Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 11:56

TIBET-INFO.NET

dimanche 23 décembre 2012 par Monique Dorizon , Rédaction

Des Tibétains emprisonnés pour délit politique sont victimes d’abus dans une prison chinoise, près de Lhassa.

Des prisonniers politiques tibétains, détenus dans un établissement à l’extérieur de la capitale régionale Lhassa, sont systématiquement soumis à la torture et d’autres formes de mauvais traitements, ce qui amène souvent à une détérioration physique dont ils ne récupèrent pas, raconte un prisonnier récemment libéré.

Les mauvais traitements sont communs à la prison de Chushul [1], située à environ 48 kilomètres au sud-ouest de Lhassa, dit cet homme au service tibétain de Radio Free Asia, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

"Nous avons été torturés tous les jours dans la prison", dit l’homme. "Nous avons été parfois suspendus au plafond, mains et jambes attachées ensemble".
"Ils ne nous ont jamais nourri régulièrement. Mais quand ils le faisaient, ils mélangeaient du sable avec notre tsampa (farine d’orge grillée), ce qui entraîne la soif, et beaucoup d’entre nous ont été contraints de boire leur propre urine".
"Beaucoup d’entre nous ont été enchaînés et torturés dans les salles de bains", a-t-il ajouté.

Presque tous les prisonniers tibétains enfermés à Chushul souffrent de troubles de la vision et d’autres blessures dues à la torture et les coups, dit l’homme, qui a été récemment libéré après avoir été placé en détention fin 2009 pour avoir participé à des manifestations politiques.
"L’état de ma santé n’est pas bon", affirme-t-il.
"Mes mains sont abîmées, et mes deux yeux ont été durement touchés par mon long emprisonnement à Chushul et la torture prolongée que j’ai endurée".

A plusieurs reprises, les geôliers chinois ont questionné les prisonniers de Chushul sur ce que les autorités considèrent comme des sources d’influence extérieure sur les manifestations au Tibet, dit cet homme.
"Ils voulaient savoir qui « nous avait incité à protester contre le gouvernement chinois »."
"Ils nous ont dit que le (chef spirituel du Tibet en exil), le Dalaï Lama ne pourrait pas nous aider quand nous aurions besoin de lui, et que c’était la (loi) du Parti communiste chinois qui pourrait vraiment nous aider".

A la question "Pourquoi avaient-ils protesté ?", les prisonniers de Chushul ont uniformément répondu qu’ils n’avaient pas la liberté de pratiquer leur religion ou d’exprimer leurs opinions et pensées, a-t-il dit.

Bien que la Chine soit signataire de la Convention des Nations Unies contre la torture, "la torture est endémique dans les prisons chinoises", a déclaré Sophie Richardson, directrice du département de la Chine au bureau de Washington de Human Rights Watch.
"C’est une tactique très couramment utilisée, soit pour forcer les gens à se soumettre, ou tout simplement pour les tourmenter, ou pour obtenir de plus amples informations".
"Il y a peu de moyens de recours", a déclaré Sophie Richardson.

En date du 1er septembre 2012, la base de données des prisonniers politiques de la Commission Exécutive du Congrès américain sur la Chine (CECC) comprenait 626 dossiers de prisonniers politiques tibétains maintenus (ou présumés encore maintenus) en détention chinoise.

Parmi ceux-ci, 597 ont été arrêtés à compter du 10 mars 2008, quand la vague de protestations tibétaines contre la domination chinoise a balayé la région, selon le Rapport annuel pour 2012 de la CECC.

Source : Radio Free Asia, 21 décembre 2012.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 21:51

Lu sur DossierTibet, lien ici

Tibet : Planification d'immolation débusquée : 2 arrestations, 5 noyés
Redazione - Mer, 12/12/2012 - 20:43

Sept Tibétains qui planifiaient une immolation par le feu pour protester contre le pouvoir chinois ont été repérés par la police locale qui en a arrêté deux à leur domicile tandis que les cinq autres se sont suicidés en se jetant du haut d'un pont. Cet incident se serait passé le 9 décembre 2012 dans le district de Diru (région de Nagchu).
Avant que cela ne se produise, cette zone était déjà sous haute surveillance chinoise.
Nous sommes toujours dans l'attente des noms des Tibétains et des détails de cet incident.

La veille, des Tibétains de la région avaient collé de nombreuses affiches sur certains bâtiments officiels chinois ainsi qu'en campagne. Sur ces affiches il pouvait être lu : " Nous (Tibétains) ne sommes pas libres, et dans le but d'accéder à la liberté, dans le but d'accomplir nos aspirations dans les 3 provinces, dans le but que la vérité prédomine, dans le but de favoriser le retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama, dans le but de libérer le Panchen Lama et dans le but de se souvenir de nos soeurs et de nos frères morts en martyrs, les Tibétains des trois provinces doivent s'unir dans la vie comme dans la mort, nous devons nous battre."

Les Tibétains de toutes les régions du Kham et tout particulièrement, les Tibétains de Nagchu continuent de subir la surveillance très stricte des autorités chinoises. Dans cette zone, les gens font face à de nombreuses arrestations, détentions et passages à tabac illégaux.
Depuis l'auto-immolations de Godup (ou Gudrup), il y a deux mois (le 4 octobre), 36 Tibétains ont été arrêtés.

Traduction France Tibet / GL , 13 décembre 2012

 

http://www.dossiertibet.it/node/11725

Reports of seven Tibetans planned immolation protests against the Chinese rule were foiled in inside Tibet when local police officials arrested two of them from their respective dwellings while the other five allegedly committed suicide by jumping in a nearby river.The incident is said to have occurred on the 9th of this month , in Nagchu region of Diru county.Prior to the incident the area was already under tight control from the Chinese authorities and as such names and other details about the seven persons is yet to be known.A day later, local Tibetans pasted numerous letters on the outside compound of a particular Chinese office building and on the face of stone pillars in the area's grassland. The protest letters read as; ''We (Tibetans) have no freedom', And in order to get freedom; in order for Tibetans from the three provinces to achieve their aspirations, in order for people of the world to previal their truths, in order to enbale His Holiness the Dalai Lama return to Tibet, in order to release the imprisoned Panchen Lama and in order to remember the gratitude of our martyred brothers and sisters, Tibetans from the three provinces must unite and whether in life or death, we must struggle for it.
Tibetans from all Kham area and in particular, Tibetans from Nagchu Diru county continue to face tight control from the Chinese authorities. People from the said county face numerous illegal arrests, detentions and severe beatings from the hands of local police officials.
So far 36 Tibetans have been arrested from Godup's hometown since his self-immolation which took place a couple of months back.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 16:48

TIBET-INFO.NET

jeudi 6 décembre 2012 par Rédaction , Monique Dorizon

Golog Jigme, moine bouddhiste du monastère de Labrang [1], ayant aidé Dhondup Wangchen dans la réalisation de son documentaire sur la vie des Tibétains [2] sous le gouvernement chinois, pourrait être condamné à mort.

Golog Jigme, aussi connu sous le nom de Jigme Gyatso, a disparu depuis le 20 septembre 2012, alors qu’il revenait de Lanzhou à Tsoe en Amdo.

Récemment, le 28 novembre, le Bureau de la Sécurité Publique de la province du Gansu a émis un mandat pour meurtre contre lui, promettant une récompense de 200 000 yuans (24 550 euros environ) aux informateurs.
JPEG - 18.6 ko
Jigme Gyatso
Message Twitter
Son accusation,visible sur Twitter est la réponse du PSB du Gansu aux questions de l’association "Filming for Tibet".
Traduction du post Twitter :
"Ordre d’arrestation : Golog Jigme, nom laïc Lotra et également connu sous le nom de Jigme Lobsang, mâle, Tibétain, Préfecture de Kardzé, Province du Sichuan. Il est moine au monastère de Labrang et son numéro de carte d’identité est : 513333196502121616. Il est soupçonné d’avoir commis un homicide volontaire, et maintenant nous lançons son ordre d’arrestation. Dans le même temps, nous attribuerons 200 000 yuans à tout élément capable de capturer Golog Jigme, ou toute personne qui fournit des renseignements sur sa localisation."

Ce moine, né en 1969 à Serthar, est décrit comme un moine de grande intégrité et un travailleur social sincère, cinéaste tibétain et militant des Droits de l’Homme. Après avoir participé au documentaire "Leaving fear behind", il a été arrêté par les autorités chinoises par trois fois au moins.
Le film d’une durée de 25 minutes montre des interviews de Tibétains vivant en Amdo, donnant leur avis sur le Dalaï Lama, les Jeux Olympiques à Pékin de 2008, et les difficultés de la vie sous le gouvernement chinois – sujets considérés comme politiquement sensibles par le régime chinois.

Il a été sévèrement torturé après sa première arrestation en mars 2008, suspendu au plafond pendant plusieurs heures, ses mains et ses pieds attachés derrière son dos. A plusieurs reprises, il a perdu connaissance à cause des coups donnés par les forces de sécurité.
Des matraques électriques ont été introduites dans sa bouche et ses yeux, il a été aussi privé de nourriture et de sommeil.

Depuis 2008, Jigme Gyatso a été placé sous la surveillance constante du PSB. Il a été convoqué à maintes reprises, interrogé et tout récemment ses quartiers d’habitation ont été détruits, marquant un nouveau niveau de harcèlement.
Il appartient au PSB d’expliquer comment un homme dans le cadre de ces contrôles stricts pourrait avoir commis une action telle que celle dont il est accusé.

Une action en sa faveur à destination des autorités du Gansu est en cours sur le site Filming for Tibet

Sources : Filming for Tibet, 30 novembre 2012, Central Tibetan Administration, The Tibet Post International, 4 décembre 2012.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 10:45

November 27, 2012

DHARAMSHALA: Three more Tibetans have died after setting themselves on fire in north-eastern Tibet in the last two days, taking the total self-immolations to 85 out of which 22 took place in November alone. 

Sangay Dolma, a 17-year-old nun, set herself on fire on Sunday night at Bharkor village, Dokarmo township in Tsekhog in Malho. She died on the spot. Local Tibetans cremated her body on Monday morning.

Sangay Dolma is survived by her two parents.

In another incident, 18-year-old Kunchok Tsering died after setting fire to himself at the entrance of mining field in Achok town in Labrang in north-eastern Tibet on Monday.

Kunchok Tsering is survived by his parents. Local residents have been visiting his home to pay their condolences.

In yet another incident, Gonpo Tsering, a 24-year-old father of three, set fire to himself in front of the prayer hall of Ala Dheu Monastery at Luchu in Kanlho in north-eastern Tibet on Monday. He raised slogans calling for freedom and human rights in Tibet, and the return of His Holiness the Dalai Lama to Tibet.  He died on the spot. Local Tibetans from the neighbouring villages gathered in huge numbers to offer their prayers and condolences to Gonpo Tsering. There is a heavy presence of security forces in the region following the incident.

Despite repeated appeal by the Central Tibetan Administration not to take drastic actions, 85 Tibetans have self-immolated in Tibet in protest against the Chinese government’s repressive rule.

*************************************************************************************

The International Tibet Network is a global coalition of Tibet-related non-governmental organisations. Its purpose is to maximise the effectiveness of the worldwide Tibet movement, which is dedicated to ending human rights violations in Tibet and to working actively to restore the Tibetan people's right under international law to determine their future political, economic, social, religious and Cultural status.

The Network pursues its goals by working to increase the capacity of individual Member Organisations, through the coordination of strategic campaigns and by increased cooperation among organizations, thereby strengthening the Tibet movement as a whole. See www.tibetnetwork.org for more information.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 18:32

 

BLACK OUT TOTAL AU TIBET


Communiqué de Presse du 15 Novembre 2012 :

On assiste à un "blackout" total sur toutes les communications, mesures restrictives chinoises imposées par un contrôle implacable pour éviter toute fuite d'informations hors du pays, pendant la nomination du nouveau dirigeant Chinois.

Alors que Xi Jinping venait d'être élu comme le nouveau dirigeant du Parti Communiste chinois, et nommé Président de la Commission militaire du Parti, on apprend que deux Tibétains viennent de s'immoler par le feu en s'élevant contre l'occupation violente de leur pays. On apprend qu'une jeune femme de 23ans, Tingzin Dolma, est décédée après son immolation, aux environs de midi (heure locale), d'après le monastere du Vvllage de Goge, dans le conté de Rebkong, au Tibet oriental.

Un Tibétain de 18 ans s'est immolé par le feu à Luchu, conté de Rebkong, vers 11h du matin, aujourd'hui même..
Aucun autre détail n'a pu filtrer ni être confirmé en raison de restrictions draconiennes sur tout le réseau des communications, dans le conté de Rebkong, qu'elles soient téléphoniques ou par internet, tout est bloqué pour une période de plusieurs jours.

La directrice de Free-Tibet, Stéphanie Brigden, nous fait part de ceci :

"Il semblerait qu'il soit primordial pour la Chine, de s'assurer qu'aucune allusion ne soit émise sur une quelconque instabilité pendant toute la durée des cérémonies concernant les nominations des nouveaux dirigeants, d'où les contrôles drastiques pour bloquer les communications vers Rebkong ou depuis Rebkong. Rebkong, où six Tibétains ont choisi de s'immoler par le feu et où des milliers de Tibétains ont convergé dans les rues pour protester énergiquement, ceci depuis le tout début du 18 ème Congrès, la semaine dernière.
" Les dirigeants du monde entier doivent s'exprimer clairement et à voix haute au nom des Tibétains qui sont en train de manifester pour leur liberté, osant faire front, face à la Chine toute puissante."

Traduction France Tibet / I.V.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 15:17

TIBET-INFO.NET

mardi 30 octobre 2012 par Monique Dorizon , Rédaction

Tsering Woeser, écrivaine tibétaine, fait partager l’expérience d’une arrivée en train à Lhassa.

Le train de la ligne Qinghai-Tibet est rempli de touristes allant au Tibet, venus de tous les coins de la Chine, chantant d’anciennes chansons comme "On the train to Lhassa" ("Dans le train pour Lhassa").
Un préposé originaire de la province de Hubei me demande, inquiet : "Quelle est la situation à Lhassa, sur le plan de la sécurité ?"
Je lui réponds : "C’est très sûr, pour vous (Chinois han)", en insistant lourdement sur le "vous".
Quelques jeunes assis près de nous, parlant avec l’accent pékinois, entendent cala et m’interrogent. "Il y a l’armée, la police et des officiers en civil qui arpentent les rues", leur dis-je.
Le préposé du train est plutôt subtil, et demande : "Est-ce que les Tibétains se sentent vraiment gênés ?".
Un autre jeune s’immisce dans la discussion : "Est-ce que cela a un lien avec ces Tibétains qui se sont immolés ?".
Ainsi, certains sont au courant des immolations de Tibétains [1], malgré le silence assourdissant du Parti sur le sujet. Les organes du Parti à tous les niveaux empêchent les gens d’en parler ouvertement.

Je les regarde, comme s’il s’agissait d’étrangers venus d’un autre pays : "Ce ne sont pas des incidents isolés", dis-je, "Plus de 50 [2] Tibétains se sont immolés, à travers toute la région tibétaine et même certains en exil".
Quelqu’un poursuit en posant une question : "Pourquoi veulent-ils s’immoler par le feu ?". Mais les autres s’éloignent déjà, détournant la tête pour regarder le paysage.
J’ai bien conscience de la barrière de la langue, bien que nous parlions tous le chinois. Je me fais la réflexion que ces derniers temps, l’immolation n’est guère une tragédie rare, mais alors qu’une culture différente peut comprendre pourquoi une personne veut s’immoler pour des raisons propres, ils ne peuvent voir pourquoi quelqu’un le ferait au nom de tout un groupe ethnique. Mais j’aurais aimé en dire un peu plus sur ce point, et leur parler des dernières paroles murmurées par certains des Tibétains qui se sont immolés.
Peut-être que certains ne veulent pas en entendre davantage. Aller au Tibet en vacances est le rêve de beaucoup de Chinois, et peut-être... qu’ils veulent juste y aller et profiter des dix jours de repos qu’ils ont prudemment économisés, et qu’ils attendent de griffonner "Untel et Unetelle étaient ici" à chacune de leur destination touristique. Ils sont principalement intéressés par le paysage et les "sites touristiques tibétains" sélectionnés par avance par leur voyagiste. Peu leur importe la population locale, qui n’a rien à voir avec les attractions touristiques, comme les Tibétains qui s’immolent par le feu.

L’Illumination de Bouddha nous enseigne que tous les êtres vivants sont égaux. Mais en réalité, il y a un monde de différence ; particulièrement entre différents groupes ethniques.
Quand notre train, rempli de tant d’êtres vivants, arrive à la gare de Lhassa, la majorité des passagers non-Tibétains peuvent circuler librement, tout excités d’aller dans les différents quartiers de Lhassa, et semblent tout à fait désinvoltes, y compris ceux souffrant immédiatement du mal d’altitude.
La douzaine environ de passagers Tibétains, en revanche, est arrêtée par la police armée et leurs cartes d’identité sont vérifiées avec un dispositif similaire à ceux utilisés pour passer les cartes de crédit. Au moment de tendre ma carte, je suis arrêtée par ces mots : "Woeser, restez derrière !".
Que peuvent faire les Tibétains arrêtés ? Nous sommes tous emmenés au poste de police près de la gare. Je ne peux pas m’empêcher de penser à tous ces Tibétains de Lhassa envoyés en "classes d’études" pour lavage de cerveau après avoir voyagé en Inde au début de l’année pour suivre les enseignements du Dalaï Lama. [3]
Étaient-ils aussi nerveux que moi à cet instant, quand la police est venue les chercher chez eux, ou les a interceptés sur le chemin du retour ?

Deux jeunes Tibétains du sud de la province du Qinghai doivent être renvoyés chez eux le lendemain, parce qu’ils n’ont pas de "permis d’entrer au Tibet". La police a peu de respect pour les requêtes des Tibétains, leur répétant qu’un "permis d’entrer au Tibet" doit être délivré par le service de la police du canton ou d’un échelon supérieur.
Ce qui est vraiment très drôle, c’est qu’une des jeunes femmes, qui ressemblait un peu à une Chinoise, explique à la police qu’elle est en fait une fausse Tibétaine, ce qui les surprend, et ils lui demandent pourquoi. Elle dit qu’elle a changé sa nationalité de han pour la tibétaine, afin de bénéficier de la discrimination positive offerte aux minorités ethniques pour accéder à l’Université. "C’est maintenant un supplice pour moi", dit-elle, en reconnaissant qu’elle le regrette amèrement.

Les cartes d’identité des Tibétains qui ont leur "permis d’entrer au Tibet" sont photocopiées et on leur demande de communiquer l’adresse à laquelle ils séjourneront à Lhassa, la raison de leur séjour et leur identité, ainsi que la signature de leur nom et l’ajout de leurs empreintes digitales à l’encre rouge sang.
Je n’ai pas de "Permis d’entrer au Tibet", mais en tant que personne spéciale interdite de séjour à Pékin pendant la durée du 18ème Congrès du Parti [4], on me prend également mes empreintes digitales.
Quand les deux jeunes (du Qinghai) et moi-même sommes finalement autorisés à quitter le poste de police et à entrer dans Lhassa, je les entends se dire, la voix entrecoupée de sanglots : " Qui aurait pu croire qu’il était si difficile pour des Tibétains d’entrer à Lhassa ? ".

Source : Radio Free Asia, 16 octobre 2012.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 16:56

October 23, 2012 4:40 pm

DHARAMSHALA: Dorjee Rinchen, a 57-year-old Tibetan man set himself on fire in front of the local police station in Sangchu county, north-eastern Tibet around 04:30 pm (local time) today. He died on the spot. This is the third incident of self-immolation in Sangchu county in four days.

He is a native of Labrang Zayul region in Amdo.

Local Tibetans who witnessed the incident prevented the Chinese police from taking away his body. A photo show his charred body covered with traditional Tibetan scarves.

A huge number of Chinese troops were deployed around the area after the incident. Phone lines and Internet connectivity has been cut off.

Over 58 Tibetans have set themselves on fire protesting against the Chinese government, calling for freedom and the return of His Holiness the Dalai Lama  to Tibet.

http://tibet.net/2012/10/23/another-tibetan-self-immolates-in-sangchu-county/


Secretary
Bureau du Tibet
84 Boulevard, Adolphe Pinard
75014 PARIS

 

« Deuxième protestation auto-immolation dans Labrang dans deux jours » homme tibétain de Sayue, un village situé juste à l'extérieur de Labrang, âgé de 57 ans s'est immolé par le feu et est mort mardi après-midi. Dorjee Rinchen self-immolat
ed lui-même près du siège de PLA local à Labrang à près de 16:30 aujourd'hui.

Rinchen est un village nommé des chefs qui était très respecté par les Tibétains des et qui parlaient tibétain et en chinois. Il laisse derrière lui femme, Tabho, un fils et une fille et d'une mère octogénaire.

Depuis février 2009, au moins 58 Tibétains se sont fixés sur le feu pour protester contre les politiques chinoises au Tibet. Alors que le gouvernement tibétain en exil, explique 47 de ces affaires ont donné lieu à la mort, il n'y a aucun cas confirmé de fonctionnaires chinois s'arrêtant une immolation potentielle en tuant le manifestant potentiel.

Source:-VOA + écoute Audio http://www.voatibetanenglish.com/audio/audio/223796.html
 
 

(Traduit par Bing
425964_483569645007058_2117742382_n.jpg
" Second Self-immolation Protest in Labrang in Two Days "

A 57-year-old Tibetan man from Sayue, a village located just outside Labrang, set himself on fire and died Tuesday afternoon. Dorjee Rinchen self-immolated himself near the local PL
A headquarters in Labrang at around 4:30 pm today.

Rinchen was an appointed village leader who was well respected by local Tibetans and who spoke both Tibetan and Chinese. He leaves behind wife, Tabho, a son and a daughter, and a mother in her 80s.

Since February of 2009, at least 58 Tibetans have set themselves on fire to protest Chinese policies in Tibet. While the Tibetan government-in-exile says 47 of those cases have resulted in deaths, there are no confirmed cases of Chinese officials stopping a potential self-immolation by killing the would-be protester.

Source:-VOA

+ Listen Audio
http://www.voatibetanenglish.com/audio/audio/223796.html
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 16:53

Publié le vendredi 19 octobre 2012.

 

Le 17 octobre 2012, les autorités chinoises ont procédé à une nouvelle rafle de moines tibétains, cette fois dans le monastère de Dokar, à Hezuo (province de Gansu).

Après deux nouvelles immolations, celles de Sangay Gyatso le 6 octobre 2012 et Tamdin Dorjee le 13 octobre, les autorités ont organisé un raid afin de procéder à l’arrestation de quatre religieux tibétains, Jigme Gyatso, Kalsang Gyatso, Kunchok Gyatso et Tashi Gyatso. Ces derniers avaient photographié l’immolation du 6 octobre.

Les autorités chinoises ont mis sous surveillance toute la région de Hezuo. Le régime de Pékin a aussi contraint la famille de Sangay Gyatso à signer un document dans lequel elle reconnaît que l’immolation de leur proche n’avait pas pour but la protestation contre les lois chinoises en vigueur au Tibet .

Depuis 2009, au moins 54 tibétains se sont immolés par le feu en signe de protestation.


07/09/2012 : Rafle de cinq moines tibétains par les forces armées chinoises

Le 1er septembre 2012, les autorités chinoises ont effectué une rafle au monastère de Zilkar, dans la préfecture de Yushu (est du Tibet), à l’issue de laquelle quatre moines ont été arrêtés et placés en détention. Ce raid militaire ciblé intervient après la diffusion d’informations et des photos hors du Tibet. Un moine qui photographiait l’opération policière a également été arrêté.

Reporters sans frontières condamne la répétition des arrestations de moines tibétains qui essayent d’informer la communauté internationale sur la répression dont ils font l’objet. Les autorités chinoises doivent cesser leur politique de “blackout” de l’information au Tibet et respecter leurs obligations internationales en matière des droits de l’homme. Les régions tibétaines demeurent des zones de non droit, et les Tibétains continuent d’être la cible d’un traitement discriminatoire.

Les conditions de détentions des moines tibétains restent inconnues. L’organisation s’inquiète tout particulièrement pour leur état de santé, fragile : deux d’entre eux seraient paralysés et l’un souffrirait d’une maladie rénale.

Le 1er septembre, à 10 heures du matin, une soixantaine de véhicules des forces armées de sécurité chinoises, ont débarqué au monastère de Zilkar. Des ordinateurs, les DVD, les documents et les photos se trouvant dans les chambres des moines du monastère ont été saisis.

Les forces de sécurité ont ensuite procédé à l’arrestation de quatre moines, Lobsang Jinpa, Tsultri Kalsang, Ngawang Monlam, Sonam Yignyen, accusés d’avoir diffusé des informations et des photos d’immolations de deux moines tibétains, s’immolant en juin 2012, après le placement en détention de cinq autres moines. Selon les sources locales, ils sont aussi accusés de détenir des photos du Dalaï Lama en exil. Un autre moine, Sonam Sherab, a lui aussi été arrêté alors qu’il filmait la rafle.

La pression autour du monastère s’est renforcée : L’électricité et les connections téléphoniques sont toujours coupées.

Depuis plusieurs mois les autorités multiplient à des arrestations et des saisies de supports d’information. Le 18 juin 2012, le moine Yonten Gyatso a été condamné à sept ans de prison pour avoir diffusé des informations concernant la situation au Tibet. En février 2012, trois autres moines tibétains, Sonam Gewa, Lobsang Samtem et Lobsang Nyima, avaient subi le même sort pour des accusations similaires.

La Chine figure à la 174ème place, sur 179 pays, dans le classement mondial 2011-2012 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières et fait partie de la liste des pays “Ennemis d’Internet” établie en 2012 par l’organisation.

http://fr.rsf.org/chine-rafle-de-cinq-moines-tibetains-par-07-09-2012%2C43346.html


Secretary
Bureau du Tibet
84 Boulevard, Adolphe Pinard
75014 PARIS

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 19:21

254365_3758948544695_1842783909_n.jpg

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 11:40

 

 

LE 20 OCTOBRE

PROTESTATION DE FEU... UNE AUTRE MORT IN TIBET AUJOURD'HUI

Dharamshala : Un tibétain âgé de 27 an appelé Lhamo Kyap self-immolated dans le comté de Sangchu, au Tibet oriental, le 20 octobre 2012 à autour de 02 (heure locale) dans la ville de Bura (Am
do).
La mort de Lhamo marque le cinquième cas au Tibet au cours du mois.
Il a été signalé que le corps de Lhamo a été pris par les Tibétains à thang (Bura) Ngonbo monastère où prières et égards étaient offerts pour lui par des Tibétains et des moines. Son corps a été ensuite conduit à son domicile

 

 

47935_3743568878907_757108580_n.jpg.


TheTibetpost.com


AUJOURD'HUI 22 OCTOBRE

LABRANG SANGCHU NORD EST DU TIBET 22/10/2012 09H47 (Heure locale) IMMOLATION DE DHONDUP 50 ANS EN SIGNE DE PROTESTATION CONTRE LA REPRESSION DES AUTORITES DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE

 

 

579189_366091813477857_2040851333_n.jpg

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo