A la veille de l’arrivée de Barack Obama à Pékin, Reporters sans frontières propose au président américain de poser dix questions lors de son entretien avec son homologue chinois Hu Jintao. "Si Barack Obama pose ces questions et obtient des réponses et des engagements du président chinois, alors la cause de la liberté d’expression et de la liberté de la presse en Chine aura progressé", a déclaré Reporters sans frontières.

1. Pourquoi les autorités chinoises bloquent-elles les sites des entreprises américaines Twitter et Facebook ?

2. Pourquoi les programmes en mandarin, en tibétain et en ouighour de Radio Free Asia et Voice of America, financées par les autorités américaines, sont-ils systématiquement brouillés par les autorités chinoises ?

3. La centaine de journalistes, intellectuels et blogueurs emprisonnés, notamment Liu Xiaobo, Hu Jia, Shi Tao ou Qi Chonghuai, va-t-elle bénéficier d’une grâce de sa part ? Ces personnes n’ont fait qu’exprimer pacifiquement leurs opinions.

4. Pourquoi les journalistes étrangers, notamment américains, ne peuvent-ils pas se rendre au Tibet sans autorisation ?

5. Pourquoi le réalisateur tibétain Dhondup Wangchen est-il jugé pour "subversion" alors qu’il n’a fait que réaliser des interviews de Tibétains ?

6. Pourquoi les agences de presse internationales, notamment américaines, ne peuvent-elles pas vendre directement leurs informations aux médias chinois ?

7. Pourquoi le Département de la propagande censure-t-il régulièrement des informations internationales, en particulier sur la crise nucléaire iranienne ?

8. Pourquoi les forces de sécurité chinoises empêchent-elles les journalistes d’enquêter librement à la frontière avec la Corée du Nord ?

9. Pourquoi les habitants du Xinjiang voient-ils depuis près de quatre mois leurs communications (Internet et téléphonie) bloquées et surveillées ?

10. Pourquoi les journalistes d’investigation, notamment sur les affaires de corruption et économiques, sont-ils toujours soumis aux pressions de la police et du Bureau de la propagande ? Une grande partie de la rédaction du célèbre magazine Caijing vient de démissionner collectivement pour ces raisons.