Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 17:51

Source France Tibet

« La balle est dans le camp de Pékin » Samdhong Rinpoche
Frédéric Koller, LeTemps.ch

Samedi 8 août 2009 // Actualités

Samdhong Rinpoche est le premier ministre d’un « gouvernement tibétain en exil » créé en 1959 à Dharamsala (Inde) où trouva refuge le dalaï-lama après sa fuite de Lhassa. Né en 1939, ce bonze admirateur du Mahatma Gandhi est le premier chef du « Kashag » élu selon une procédure démocratique en 2001. Il est l’un des acteurs du dialogue avec Pékin qui est au point mort depuis un an. Il participait à Genève à une conférence sino-tibétaine.

Le Temps :

Pourquoi un dialogue sino-tibétain ?


Samdhong Rinpoche : Depuis l’occupation du Tibet, en 1951, les peuples chinois et tibétain ont conservé des rapports amicaux. Les deux peuples ont souffert des mauvaises politiques gouvernementales. Mais depuis la répression brutale des manifestations pacifiques de mars 2008 à Lhassa, les choses ont changé. Avant, la machine de propagande chinoise disait que les Tibétains vivaient heureux et que seuls quelques agitateurs, la « clique du dalaï-lama », voulaient l’indépendance. Aujourd’hui, cette propagande décrit les Tibétains comme antichinois. Il s’ensuit des actes de discrimination à l’encontre de l’ensemble des Tibétains. Il y a beaucoup de malentendus qui s’installent. Nous voulons rappeler que nous ne sommes pas antichinois. C’est l’occasion de clarifier les choses.

Vous avez été réélu en 2006. Pour quel parti ?


l n’y a pas de parti, ni de campagne. Les candidats sont désignés et élus par le peuple et nous respectons la séparation des pouvoirs. Le Kashag est composé de huit ministres.
Le Dalaï-Lama occupe la position de chef de l’Etat. Mais il est en semi-retraite. C’est essentiellement cérémoniel.

Le fait d’être bonze n’est-il pas un problème pour occuper ce poste ?


Nous sommes un gouvernement sans territoire, sans pays, sans armée, ni police. Nous devons veiller au bien-être de la communauté en exil et trouver une solution au problème du Tibet. Il n’y a pas de conflit avec le fait d’être bonze. Le jour où ce sera le cas, je ferai un choix.

Où le processus de négociation avec Pékin en est-il ?


La balle est dans leur camp. Depuis 2002, il y a eu huit rounds de négociation. L’an dernier nous leur avons remis un mémorandum clarifiant notre position sur l’autonomie future du Tibet dans l’Etat chinois selon la « voie du milieu » prônée par le dalaï-lama. Nous sommes prêts au dialogue.

Avez-vous des contacts avec Rebiya Kadeer, la présidente du Congrès mondial des Ouïgours, accusée par Pékin d’avoir fomenté les récentes émeutes d’Urumqi ?

Nous n’avons pas de liens formels. Mais nos deux peuples souffrent des mêmes maladies de la politique du gouvernement chinois à l’égard des « minorités nationales ».

L’Inde est-elle plus sensible aux pressions de Pékin qui s’accentuent depuis un an ?


Il n’y a aucun changement. L’Inde est l’égal de la Chine. Les Chinois savent que les pressions sont inutiles. Ce n’est pas comme avec les gouvernements européens qui ont peur de la moindre pression. La présidente du parlement suisse n’a pas eu peur de rencontrer le dalaï-lama.


Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 17:43

Au premier jour de son passage à Lausanne, le dalaï-lama a appelé la communauté internationale à faire la lumière sur les violences qui ont ensanglanté le Tibet l'an dernier. Près de 4000 personnes sont encore détenues sans jugement, a-t-il affirmé.

A sa connaissance, plus de 200 personnes ont été tuées. Mais en fait, ce sont "sans doute plus de 1000 personnes" qui ont perdu la vie. Environ 4000 Tibétains sont maintenus en prison, sans jugement et sans que l'on sache vraiment où ils sont, a déploré le chef spirituel des Tibétains.

Interrogé sur une résolution du conflit avec les Chinois, le dalaï-lama s'est montré partagé, mais relativement optimiste. "C'est une question de temps. La cause tibétaine est juste et morale, même si localement c'est sans espoir" avec une occupation qui dure depuis 60 ans.

Le dalaï-lama a reconnu que le problème était "difficile". Beaucoup de pays, y compris la Suisse, veulent entretenir de "bonnes relations avec la Chine" dont les poids démographique et économique sont énormes.

Selon lui, "un génocide culturel" est en cours au Tibet, avec des efforts continus des Chinois contre le bouddhisme, que certains considèrent comme la principale menace. Le dalaï-lama a donné l'exemple d'un officiel déconseillant à ses enfants d'apprendre la langue nationale qui "ne sert à rien".

Ces déclarations montrent que le dalaï-lama "n'est pas une simple personnalité religieuse", a réagi l'ambassade de Chine en Suisse. "Il a dit qu'il ne venait pas pour la politique et ce qu'il fait montre le contraire", a-t-elle remarqué.
(ats / 04 août 2009 17:46)

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 17:34

Communauté Tibétaine

Pékin assure avoir libéré 1.200 Tibétains devant l’ONU
Mardi 11 août 2009, par Communauté Tibétaine // Actualités

Pékin assure avoir libéré 1.200 Tibétains AFP 10/08/2009

La Chine a assuré aujourd’hui devant l’ONU avoir libéré, après les avoir rééduquées, quelque 1 231 personnes qui avaient été arrêtées lors des affrontements au Tibet, il y a plus d’un an.

Quelque "1 231 suspects ont été libérés après avoir été punis, soumis à une déclaration de repentance et éduqués par des autorités judiciaires au Tibet ", explique Pékin dans une réponse écrite au Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU à Genève qui examine depuis vendredi la situation des minorités dans le pays.

Quelque 77 autres prisonniers ont été reconnus coupables notamment de cambriolage, incendie et obstruction à la justice, tandis que 7 autres ont été jugés pour espionnage, précise-t-elle.

Par ailleurs, la police chinoise détient toujours 718 suspects en lien avec les violences qui ont éclaté le mois dernier au Xinjiang (nord-ouest), a ajouté le responsable de la délégation chinoise auprès de l’ONU, Duan Jielong, confirmant des données diffusées par les médias chinois.


Traduction par Communauté Tibétaine
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 17:23

Accusée d'avoir violé les conditions de son assignation à résidence, l'opposante Aung San Suu Kyi a a été condamnée le 11 août à dix-huit mois de résidence surveillée. Elle ne pourra donc pas participer aux élections générales prévues en 2010 et son parti pourrait choisir de boycotter ce scrutin.

12.08.2009 

 

Comme on s'y attendait, la Dame de Rangoon a été jugée coupable. Un tribunal réuni sous haute surveillance à la prison d'Insein a reconnu la dirigeante de l'opposition démocrate coupable d'avoir violé les termes de son assignation à résidence et l'a condamnée à trois ans de prison. Dans l'intention manifeste de désamorcer les critiques de la communauté internationale, la junte au pouvoir a aussitôt commué sa peine en dix-huit mois de résidence surveillée à son domicile, au bord d'un lac de l'ancienne capitale birmane. Aung San Suu Kyi, lauréate du prix Nobel de la paix, a passé seize des vingt dernières années assignée à résidence.

Cette condamnation l'empêchera de participer aux prochaines élections, prévues pour 2010. Elle devrait également conduire la junte à un nouvel affrontement avec les Etats-Unis, qui ont déjà adopté une série de sanctions commerciales contre ce régime autoritaire, interdisant notamment l'importation de pierres précieuses en provenance du Myanmar.

Dans les semaines qui ont précédé le procès, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait fait savoir que la libération d'Aung San Suu Kyi et d'autres prisonniers politiques pourrait favoriser la reprise des investissements américains au Myanmar. Avant cela, le gouvernement de Barack Obama avait également évoqué la possibilité de revoir sa politique vis-à-vis de ce pays.

Comme on s'y attendait, la Dame de Rangoon a été jugée coupable. Un tribunal réuni sous haute surveillance à la prison d'Insein a reconnu la dirigeante de l'opposition démocrate coupable d'avoir violé les termes de son assignation à résidence et l'a condamnée à trois ans de prison. Dans l'intention manifeste de désamorcer les critiques de la communauté internationale, la junte au pouvoir a aussitôt commué sa peine en dix-huit mois de résidence surveillée à son domicile, au bord d'un lac de l'ancienne capitale birmane. Aung San Suu Kyi, lauréate du prix Nobel de la paix, a passé seize des vingt dernières années assignée à résidence.

Cette condamnation l'empêchera de participer aux prochaines élections, prévues pour 2010. Elle devrait également conduire la junte à un nouvel affrontement avec les Etats-Unis, qui ont déjà adopté une série de sanctions commerciales contre ce régime autoritaire, interdisant notamment l'importation de pierres précieuses en provenance du Myanmar.

Dans les semaines qui ont précédé le procès, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait fait savoir que la libération d'Aung San Suu Kyi et d'autres prisonniers politiques pourrait favoriser la reprise des investissements américains au Myanmar. Avant cela, le gouvernement de Barack Obama avait également évoqué la possibilité de revoir sa politique vis-à-vis de ce pays.

 

Lire la suite :

Courrier International

 

 


 


Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 18:59

Voici la traduction en français que je suggère pour la Déclaration de la Conférence sino-tibétaine du 6 au 8 août 2009 à Genève.

D.
(Dharamsala)


Conférence sino-tibétaine « Trouver des terrains d'entente » (Genève, 6-8 août 2009):

Communiqué de Presse [1]. (English version: www.tibet-china-conference.org/content/news.htm#3)


Une Conférence sino-tibétaine intitulée « Trouver des terrains d'entente » s'est tenue à Genève du 6 au 8 août 2009. Elle a réuni des Chinois et des Tibétains, notamment des Experts, Professeurs, Écrivains et des Défenseurs des droits de l'homme.

L'objectif de la Conférence était d'abord d'informer le Peuple chinois et la Communauté internationale du fait que:

- la culture et l'identité même du Peuple tibétain se trouvent gravement en danger ;

- le Régime chinois ne respecte absolument pas les droits humains fondamentaux des Tibétains.


La Conférence visait aussi à identifier des orientations concrêtes pour soutenir davantage encore le Peuple tibétain dans sa lutte pour ses libertés et pour sauver de l'extinction son Identité et sa Culture uniques, comme l'avait exprimé de manière poignante Sa Sainteté le Dalaï-lama dans son discours d'ouverture[2].

Dans ce contexte, la Conférence a mis en évidence les orientations communes suivantes:

I. Valeurs fondamentales
La Conférence s'est appropriée les valeurs fondamentales de la « Déclaration Universelle des Droits de l'Homme », dont la Liberté, la Démocratie, l'État de Droit, le respect des Droits Humains, l'Égalité et la Coexistence de toutes les Cultures.

II. Origines et nature du problème du Tibet
- Le problème du Tibet ne tire par son origine d'un conflit quelconque entre les Peuples chinois et tibétains. La cause vient du Pouvoir totalitaire que la République Populaire de Chine exerce au Tibet, en y perpétrant un génocide culturel.

- Pékin revendique que le Tibet aurait toujours appartenu à la Chine: les faits historiques prouvent le contraire.

- La culture, la religion, la langue et le mode de vie du Peuple tibétain sont en voie de disparition.

- Les droits humains fondamentaux du Peuple tibétain sont bafoués: notamment le droit à l'auto-détermination nationale, le droit de participer aux choix politiques et la liberté religieuse.

- Les medias du Pouvoir chinois déforment la réalité du problème du Tibet et attisent les conflits entre les deux Peuples.

III. Voies pour une résolution du problème du Tibet
- Respect des droits humains fondamentaux du Peuple tibétain, dont la participation aux choix politiques et la liberté religieuse.

- La solution du problème du Tibet est fortement liée à la démocratisation de la Chine.

- Le Peuple chinois devrait réfléchir sérieusement aux
dérives du nationalisme Han[3] et se mettre à respecter vraiment la culture et le mode de vie des Tibétains.

- Le Gouvernement chinois doit se conformer aux règles d'un État de Droit.

- Respect du droit indéniable de Sa Sainteté le Dalaï-lama de pouvoir retourner dans sa Patrie.

IV. Recommandations à l'attention du Gouvernement tibétain en exil
- Développer dans le monde entier des Cercles d'amitié sino-tibétains (associations, forums, organisation citoyennes, etc.) afin d'accroître les échanges culturels et les liens affectifs entre ces deux Peuples.

- Créer un Institut de Recherches pour les Experts chinois et tibétains travaillant sur l'histoire et la culture du Tibet et dont le credo sera la vérité des faits.

- Mettre en oeuvre des moyens pour contrer le blocus de l'information à propos de Sa Sainteté le Dalaï-lama et pour briser le contrôle médiatique du Régime chinois sur la question tibétaine, afin notamment de permettre aux citoyens de Chine et de la Communauté internationale d'accéder à une information autre que celle élaborée par Pékin.

- Faire en sorte que Sa Sainteté le Dalaï-lama puisse communiquer plus facilement ses valeurs à la Communauté chinoise et renforcer ainsi le renouveau en cours des valeurs spirituelles au sein de la population chinoise.

Notre voeu à tous au sein de la Conférence sino-tibétaine est que le Peuple tibétain recouvre sa liberté et qu'on empêche la culture tibétaine de disparaître.

 

Nous partageons cette foi fondamentale: la Liberté est la valeur la plus essentielle de toutes; la Culture tibétaine est un précieux trésor de l'Humanité comme toutes les autres cultures.

Tant qu'il n'y aura pas de liberté au Tibet, il n'y en aura pas non plus en Chine.

 

L'extinction de la Culture tibétaine ne serait pas seulement une tragédie pour le Peuple tibétain mais aussi une honte pour le Peuple chinois et une perte irremplaçable pour toute l'Humanité.

Les Participants à la Conférence sino-tibétaine

Genève, le 8 août 2009.

PS: une documentation complète sur la Conférence est disponible sur le site: www.tibet-china-conference.org

 

[1] Document initial en mandarin, puis traduit en anglais. En cas de divergence, le document en mandarin fait référence.

Contacts pour la Presse:
en Anglais:
Mr. Chompel Balok Phone +41 78 638 79 90 Email: press(at)tibet-china-conference.org

en Mandarin et Tibétain:
Mr. Kunga Tashi Phone +41 76 762 12 37 Email: chinese(at)tibet-china-conference.org

************************************************************************
Notes du traducteur:

Quelques informations complémentaires relatives à cette Conférence:

 

[2] discours d'ouverture de la Conférence par le Dalaï-lama (6/8/09): www.tibet-china-conference.org/content/speeches.htm#1

 

[3] l'ethnie Han, dite ''majoritaire'' en Chine, est en fait un patchwork d'ethnies et de cultures diverses: cf. l'article de Courrier International « Cent façons ou presque d'être Chinois » : www.courrierinternational.com/article/2009/08/01/cent-facons-ou-presque-d-etre-chinois

- Article de Phayul.com paru le 09/08/09: www.phayul.com/news/article.aspx?id=25305&article=Resolve+the+Issue+of+Tibet+and+Half+a+Million+Careers+Go+Up+in+Smoke

 

- Photos de la Conférence: www.tibet-china-conference.org/content/news.htm#3

 


Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 18:46

"Pour s'enraciner, disait Jefferson, la tyrannie n'a besoin que du silence de la bonne conscience"...
       bonne lecture, en partage de réflexion, bien cordialement, 
           c.b.l.       


LE TIBET, LE DALAI-LAMA ET LES FOUDRES DE PEKIN

Si d’aventure quiconque en doutait, les actuels locataires de la Cité interdite n’ont guère l’intention de changer quoi que ce soit à leur politique envers les ‘minorités’, et surtout pas à l’égard des Tibétains pas plus d’ailleurs qu’envers les Ouïghours. Pour les Mongols et les Mandchous, c’est déjà vraisemblablement un peu tard, et toujours dans une même indifférence internationale qui donne à réfléchir. Le récent voyage européen du Dalaï-lama – Pologne, Allemagne et Suisse – est révélateur à ce propos, non pas qu’il ait été très différent des précédents, même si certains aspects en disent plus long qu’il n’y paraît de prime abord, mais parce que du côté de Pékin, le ton est encore monté jusqu’à devenir comminatoire.

Bien sûr, les fidèles étaient au rendez-vous, les enseignements et conférences ont été suivis avec une attention soutenue, les échanges avec le public empreints à la fois de bonne humeur et de bon sens, les Tibétains
accourus des alentours pour s’incliner devant leur chef spirituel et temporel. Ce qui a pu peut-être attirer l’attention d’un oeil un tant soit peu scrutateur, c’est parfois la frivolité de plusieurs articles de presse, une connaissance approximative du sujet abordé et la tonalité souvent agressive de certains intervenants. L’étonnement aussi de percevoir assez nettement dans quelques propos l’écho marqué de la propagande officielle chinoise. Certes, nul n’ignore l’offensive, de propagande justement, lancée récemment à grand fracas par les responsables dudit Bureau tous azimuts et en de multiples langues – rien de surprenant là, après tout c’est leur boulot. Mais qu’aujourd’hui encore –à nouveau ? – d’aucuns, journalistes ou autres, se laissent si aisément piéger, voilà qui ne manque pas de surprendre.

Il est de notoriété publique (pour reprendre une expression qu’affectionne particulièrement la propagande chinoise) depuis belle lurette que les dirigeants chinois n’aiment pas que le Dalaï-lama se déplace peu ou prou à sa guise, et à
chacun de ses voyages où que ce soit, lorsque Pékin ne réussit pas à bloquer visas ou invitations toujours jugés malintentionnés, la machine se met en marche comme s’il suffisait d’appuyer sur un bouton pour entendre la même rengaine.
Cette fois cependant, le tir de barrage a été plus violent que de coutume, avertissant péremptoirement, par exemple le 3 août à la suite de l’escale à Varsovie (chinatibet.people.com.cn) que « les activités d’instigation au séparatisme en Chine doivent cesser ». Vous m’en direz tant sur le sacro-saint principe de non-ingérence dans les affaires d’autrui, dont Pékin ne cesse de se gargariser à la moindre occasion.

Le lendemain, le Quotidien du peuple en ligne (version française originale) récidivait encore plus explicitement. Sous le titre « La Suisse officielle ignore le Dalaï-lama », Zhao Guojun, « spécialiste des problèmes internationaux » expliquait : « Autrefois, la Suisse n’a pratiquement aucune influence sur la stratégie politique internationale, c’est pourquoi elle osait provoquer la Chine en recevant officiellement le Dalaï-lama. Cette fois-ci la Suisse officielle décide de l’ignorer et la raison c’est qu’elle constate que la Chine occupe une place de plus en plus importante dans l’environnement
mondial actuel et qu’elle doit prendre en considération sa coopération avec celle-ci, ce afin de pouvoir préserver ses intérêts d’Etat et surtout protéger ses intérêts économiques et commerciaux (…) D’autre part, la violente protestation
diplomatique du gouvernement chinois (après les incidents d’Ouroumchi) a produit un certain effet sur les autres pays. » Illustration involontaire du vieil adage chinois « effaroucher les poules pour faire peur aux singes » ? Allez savoir…

Il n’empêche, le ton est encore monté pour stigmatiser la rencontre à Genève, sous l’égide d’une respectable ONG, le Mouvement international pour la réconciliation, et de l’Association d’amitié Suisse-Tibet, d’intellectuels tibétains et chinois dans le but avoué d’explorer ensemble des ouvertures afin de préserver l’avenir. Certes, le chemin est encore long jusqu’à jeter des ponts, mais l’histoire enseigne qu’il faut bien commencer un jour, quitte à nourrir une infinie patience : quelques cartes en main, ou quelques oreilles réellement attentives, permettent à l’espoir de durer. Et dans le contexte de blocage actuel dû à l’intransigeance des dirigeants chinois, force est de miser sur l’avenir.

D’aucuns font grief au Dalaï-lama de l’échec, qu’il admet lui-même, de sa volonté de dialogue pour parvenir à une solution négociée, viable pour les deux peuples que la géographie a placés dans un voisinage commun. Lui est allé aussi loin qu’il le pouvait dans les concessions, et il est parfaitement conscient de la volonté profonde de son peuple qui aspire au respect de son droit inaliénable à l’autodétermination, à la liberté. Dans ces conditions, plutôt que de lui imputer l’échec de cette tentative non violente de sortir de l’impasse, ne serait-ce pas plutôt grand temps de reconnaître que c’est un signe sans équivoque de la faillite du système de société contemporaine et des règles dont elle s’est dotée dans le sillage de la Seconde guerre mondiale et que chaque dictature bafoue à sa convenance ? A y réfléchir à deux fois, sans attendre un miracle, plus que jamais il s’avère nécessaire de faire pièce au mensonge, de résister sans oublier que ma liberté dépend aussi de celle d’autrui.

C.B.L.
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 18:41
GENÈVE, 6 août 2009 (AFP) -

La politique chinoise à l'égard des minorités du pays a "échoué" et doit être modifiée, a estimé jeudi le dalaï lama en visite en Suisse où vit une des plus importantes communautés de réfugiés tibétains d'Europe.

"En 60 ans, ces politiques (chinoises pour les minorités, ndlr) ont fondamentalement échoué (...) à instaurer la confiance", a expliqué le leader spirituel des Tibétains lors d'une conférence de presse à Genève.

Il a jugé nécessaire d'effectuer une "révision scientifique de ces politiques", appelant les autorités chinoises à adopter une approche plus "holistique"

Lire la suite :
la-croix.com
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 18:36

Source : Phayul, 20 juillet 2009

Deux jeunes Tibétains ont été condamnés à 2 ans de prison par le Tribunal de la préfecture de Nagchu, dans la "Région autonome du Tibet". Motif : mise à bas du drapeau national chinois installé sur le toit d’une école en avril 2009.
L’information, donnée par la radio ’Voice of Tibet’, vient d’un Tibétain de cette région arrivé au Népal récemment.

La police (PSB, Public Security Bureau) du Comté de Driru (préfecture de Nagchu) avait été chargée de l’enquête. Dans le district de Tsashul où est située l’école, les inspecteurs se sont orientés vers deux jeunes Tibétains âgés d’une vingtaine d’années qu’ils ont arrêtés : ils se dénommeraient Namlha et Tsewang Jigdrak.

Originaires du village de Thanka Drungu (district de Tsashul), ils ont été condamnés à 2 ans de prison.

Cette action menée par de jeunes Tibétains montre à nouveau la persistance du profond ressentiment de la population tibétaine envers le pouvoir chinois, et la difficulté à obtenir des informations en temps réel venant du Tibet. Seuls les personnes qui réussissent à fuir le Tibet donnent actuellement des nouvelles du Haut Plateau, souvent avec des mois de retard, comme le soulignait également RSF dans cet article publié le 5 août 2009.


Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 18:28

AP | 05.08.2009 | 02:44

Le dalaï lama a souligné en Suisse qu'environ 4.000 personnes placées en détention à la suite des émeutes anti-chinoises de mars 2008 au Tibet restent emprisonnées, et il a demandé une enquête internationale sur ces violences.

"Je demande à la communauté internationale d'aller là-bas et d'enquêter en profondeur" a déclaré le prix Nobel de la paix, âgé de 74 ans, devant 6.000 personnes réunies dans un stade de hockey.

Le dirigeant tibétain en exil a mentionné mardi qu'il était encouragé par la solidarité croissante et le soutien que manifestent certains intellectuels et citoyens chinois à la cause du Tibet. Toutefois, il a rappelé que la situation restait tendue dans la région autonome, même si les choses se sont calmées depuis les soulèvements de l'an dernier et la répression qui a suivi, à l'instigation du gouvernement chinois.

 

Lire la suite : 

tempsreel.nouvelobs

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 18:19

Reporters sans Frontieres

 

Reporters sans frontières est choquée d’apprendre l’incarcération de quatre auteurs tibétains, annoncée le 3 août 2009 par la blogueuse tibétaine "Woeser", et confirmée par d’autres blogs locaux, tous bloqués depuis (Aryatara, Ganglin, Sangge, Lmgo). Trois des auteurs ont été arrêtés au cours du premier semestre 2009, tandis que le dernier est détenu depuis mars 2008.

"La répression des auteurs tibétains doit cesser ! L’impossibilité pour les écrivains et journalistes de cette province chinoise de s’exprimer librement et de critiquer les autorités de Pékin et la politique du Parti Communiste Chinois (PCC) est une honte pour la Chine. La plupart sont détenus sans avoir été jugés et leur lieu de détention est inconnu. Apprendre l’incarcération de plusieurs personnalités réputées, parfois plus d’un an après les faits, est par ailleurs symptomatique de la difficulté d’obtenir des informations sur le Tibet", a déclaré l’organisation.

Selon un article mis en ligne le 3 août par la blogueuse "Woeser" (Invisible Tibet), Zhuori Cicheng, 27 ans, fondateur de la revue littéraire La vie de la neige, a été emprisonné le 2 avril 2009, pour avoir écrit des articles "incitant au séparatisme".

Toujours selon la même source, le moine Gang Ni, auteur notamment de "Qui sont les vrais séparatistes ?" et "Tibétains, nous devons reconnaître la vérité sur le sida", a été emprisonné le 17 mars dernier, alors qu’il se trouvait dans le temple Luomo dans le Qinghai (ouest de la Chine, nord du Tibet)

Le 25 janvier 2009, le journaliste Tashi Rabten, connu sous le nom de plume "Therang", a publié à son propre compte 1000 exemplaires du "Livre de Sang", un recueil de trente-deux articles qui décrivent les émeutes de mars 2008 ayant secoué le Tibet. Therang a été ensuite arrêté la semaine dernière, le 27 juillet. Il est détenu depuis dans une prison de Ruoergai dans le Sichuan (sud-ouest de la Chine).

Enfin, après avoir dénoncé la sanglante répression des émeutes de mars 2008, Kang Gongque, fondateur du journal de l’université de Barkham au Tibet et éditeur du journal Le Gangsai Meiduo, a été arrêté le 20 mars 2008. Depuis, il purge une peine de deux ans dans une prison de Chengdu, dans la province du Sichuan.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo