Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 18:45

Le Monde

3 octobre 2009

 

ÉLISA HABERER POUR " LE MONDE "

Shanghaï Correspondant

En Chine, des juristes tentent d'utiliser la loi pour défendre les droits de l'homme. L'une des ONG emblématiques de ce combat a été démantelée

Grand gaillard à la mine joviale, Pu Zhiqiang montre sur son téléphone portable le texto de son confrère, l'avocat Teng Biao, lui signifiant qu'après les délibérations d'usage, il a été accepté, en mai, comme membre de Gongmeng. L'organisation non gouvernementale chinoise est l'une des rares à oser traiter de dossiers sensibles, comme le sort des pétitionnaires venus porter leurs doléances à Pékin, ou les difficultés socio-économiques des Tibétains.

Discrète selon les standards occidentaux de médiatisation, Gongmeng a toutefois acquis depuis 2008 une visibilité auprès du grand public chinois, après que ses membres, des avocats et des juristes pour la plupart, se sont organisés pour répondre aux victimes du scandale du lait en poudre contaminé à la mélamine.

Or à peine Pu Zhiqiang avait-il été adoubé que Gongmeng était... démantelée, et l'un de ses fondateurs, Xu Zhiyong, jeté en prison, mi-juillet, sous le prétexte d'évasion fiscale (il a, depuis, été libéré sous caution). " Gongmeng devenait de plus en plus puissante. (...) Ça fait peur au pouvoir : ils voient qu'on s'organise ", observe Me Pu, de passage à Shanghaï pour voir un de ses clients. " Le Parti communiste est au pouvoir depuis soixante ans. Les gens ont moins peur. La conscience de leurs droits s'est réveillée. Avec le développement économique, les nouveaux médias, ils s'expriment de plus en plus. Tout cela a élargi notre marge de manoeuvre ", poursuit l'avocat.

Les renquan lushi, ou " avocats des droits de l'homme ", ne sont encore que quelques dizaines - sur près de 150 000 avocats dans tout le pays. Né au début des années 2000, leur mouvement professe l'obéissance civile - aux lois et à la Constitution - et pose un défi inédit à l'Etat-parti : non seulement le Parti communiste fait inlassablement la promotion du " respect des lois ", mais sa quête de légitimité en Chine comme à l'étranger l'oblige à réformer son système judiciaire, ne serait-ce qu'en apparence. Or, depuis plusieurs mois, les avocats accumulent les coups durs : une vingtaine d'entre eux ont vu leur licence suspendue, en mai.

Leur engagement politique n'a pourtant rien de déraisonnable : certains, comme Teng Biao, ou Pu Zhiqiang, sont certes signataires de la Charte 08, la dernière initiative collective en faveur de la démocratie, lancée fin 2008. Une poignée d'entre eux défend des dissidents et les membres persécutés du Falun Gong, le mouvement religieux banni par Pékin. Mais les autres se battent pour de simples citoyens victimes d'abus. " Ce sont souvent les seuls à défendre des cas qui, sans eux, sombreraient dans l'indifférence la plus totale. Avec le ralentissement économique, les conflits sociaux ont sauté sur le devant de la scène ", estime Patrick Poon, coordinateur à Hongkong d'un groupe de soutien des avocats.

L'arrestation de Xu Zhiyong, qui n'était pas signataire de la Charte 08, et considéré comme modéré, a démontré que tous étaient désormais dans le collimateur des organes de sécurité. " Ce dernier développement est décourageant, et je me sens abattu ", nous confie Teng Biao, qui a vu sa licence suspendue en 2008, et qu'on empêche d'enseigner en représailles de son militantisme. " Nous ne sommes pas anti-gouvernement ! "

Pu Zhiqiang attribue sa relative tranquillité à son manque d'ancienneté dans le combat : en réalité, il se fait connaître dès 2004 quand il défend les auteurs, accusés de diffamation, d'un livre sur les abus de pouvoir dans les campagnes. Récemment, il s'est illustré dans l'affaire Tan Zuoren, ce militant de Chengdu accusé de subversion pour avoir voulu comptabiliser les enfants disparus dans les écoles effondrées du Sichuan. Or l'acte d'accusation porte sur les prétendues actions du militant pour commémorer les événements de Tiananmen, une aberration en matière juridique, car aucune loi n'est enfreinte, mais c'est la garantie qu'aucun média ne mentionne la journée du 4 juin 1989. La plaidoirie de Me Pu, qui pulvérise les arguments du parquet, a fait le tour des médias - une contre-publicité embarrassante pour le régime, même si l'avocat est pessimiste sur l'issue du procès, pour lequel, dit-il, la décision vient d'en haut.

Les libertés que prennent avec les lois chinoises policiers, juges, procureurs et ceux qui les contrôlent tiendraient du burlesque s'ils n'avaient des conséquences tragiques : les témoins proposés par Me Pu lors du procès de Tan Zuoren ont été retenus à leur hôtel par la police et passés à tabac. Dans l'affaire de la mélamine, les parents ont longtemps vu leurs plaintes rejetées par les tribunaux. " La défense est souvent confrontée à de tels problèmes que les procès sont une catastrophe en termes de respect des lois ", constate Eva Pils, chercheuse à la faculté de droit de l'université chinoise de Hongkong.

Sur un tel terrain miné, l'engagement des avocats tient du sacerdoce - ils travaillent souvent bénévolement, sauf en droit des affaires - et il est l'aboutissement d'une prise de conscience personnelle. Pu Zhiqiang, 44 ans, est un ancien leader étudiant de 1989. Il ne fut jamais emprisonné, mais ne put trouver un travail correspondant à son niveau d'études, car il a toujours refusé d'écrire l'autocritique sur son rôle lors du printemps de Pékin, requise à l'embauche. " Je suis historien de formation, il n'était pas question de mentir ", dit-il. Il devint alors secrétaire d'un paysan patron d'un marché de légumes à Pékin, puis passa l'examen du barreau. Il est aujourd'hui associé de la Beijing Huayi Law Firm.

Xu Zhiyong, lui, était étudiant en droit quand, en 1994, il joua le médiateur dans sa région natale du Henan : " Quatre villageois avaient été tués. Les autres avaient pris en otage deux policiers. J'ai persuadé les paysans de relâcher les policiers ", raconte-t-il. En 1997, il découvre l'existence des " pétitionnaires " montés à Pékin manifester devant le siège de CCTV, la télévision centrale. En 2002, il souhaite devenir membre du parti, mais sa candidature est rejetée en raison de l'assistance qu'il avait apportée à des paysans du Liaoning.

En 2003, c'est la mobilisation de Xu Zhiyong, et de deux jeunes autres doctorants en droit, Teng Biao et Yu Jiang, dans l'affaire Sun Zhigang - un jeune graphiste, tabassé à mort dans l'hôpital d'un centre de détention de migrants du Guangdong où il avait été emmené parce qu'il n'avait pas ses papiers - qui donnera naissance à Gongmeng.

Le trio fait parvenir à l'Assemblée nationale du peuple un rapport qui dénonce l'inconstitutionnalité des centres de détention. Un mois après, le Conseil d'Etat, sur ordre de Wen Jiabao qui vient d'être désigné premier ministre, abroge la réglementation administrative qui les avait institués en 1982 : " Wen Jiabao a voulu marquer les esprits. C'est une décision qui a suscité beaucoup d'espoir et d'enthousiasme à l'époque. Après le cas Sun Zhigang, on a décidé d'utiliser des cas individuels pour faire avancer les processus démocratiques ", se souvient Teng Biao. Le " weiquan yundong ", ou mouvement de défense des droits, prend son essor. Avocats et spécialistes du droit en sont le moteur et Gongmeng devient leur plateforme - jusqu'à la reprise en main récente.

Brice Pedroletti

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 11:27


aujourdhuilachine.com/

le 2/10/2009 à 11h37 par AFP

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a nommé une "Coordinatrice spéciale pour les questions tibétaines", a annoncé jeudi le département d'Etat dans un communiqué.

La diplomate Maria Otero, sous-secrétaire d'Etat chargée de la démocratie, aura à "coordonner les politiques, les programmes et les projets relatifs aux questions tibétaines du gouvernement des Etats-Unis, dans le contexte de notre relation bilatérale avec la République populaire de Chine", indique le document. Elle devra en particulier "encourager des discussions substantielles entre les représentants du dalaï lama et le gouvernement chinois", et "soutenir les initiatives visant à la sauvegarde de la culture tibétaine".

Le département d'Etat, qui a annoncé cette nomination le jour-même du 60e anniversaire de la Chine communiste, souligne dans son communiqué que la fonction de coordinateur pour le Tibet existait déjà dans la précédente administration américaine, du temps du président George W. Bush. Mme Otero conserve par ailleurs ses fonctions de sous-secrétaire d'Etat chargée de la démocratie.



Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 10:23


L'Union Européenne entend l'appel du Parlement tibétain

L'Union européenne a été invitée à appuyer les efforts des Tibétains pour obtenir l'autonomie régionale.
S'exprimant lors d'un débat animé sur la question au Parlement mercredi, Tashi Wangdi, représentant du Dalaï Lama pour l'UE a déclaré: «Nous souhaitons que l'Union s'adresse à la Chine sur cette question".
Wangdi déclarait qu'il n'existe pas de «baguette magique» capable de résoudre la question tibétaine,et espère que l'UE apportera son soutien à la cause de ses compatriotes.

Il s'adressait à l'important audience de la conférence destinée à marquer le 60e anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine.ce jeudi 1er octobre.
Le Parlement avait encouru la colère de Pékin l'an passé en invitant le Dalaï-Lama à s'adresser aux députés européens et en critiquant la réponse militaire de la Chine à l'insurrection au Tibet.
Les relations se sont améliorées depuis, mais la question du Tibet demeure une source de conflit potentiel.

Basé à Bruxelles Wangdi affirme: «Le fait que la Chine continue de déformer les faits sur la question tibétaine conduit à la haine età la naissance de problèmes raciaux».
«Cependant, je ne suis pas ici pour critiquer la Chine et ne souhaite pas revenir sur l'Histoire, mais force est de constater que la Chine ne continue de déformer les faits sur la question tibétaine.
"Contrairement à ce que Pékin affirme, les Tibétains ne cherchent pas l'indépendance mais, simplement, une significative autonomie régionale et l'amélioration de leurs droits.
"Une solution à ce problème est possible et je ne crois pas que la trouver soit insurmontable."
Un des conférenciers présents, Edward McMillan-Scott, vice-président du Parlement et célèbre critique du régime chinois, a déclaré que les fêtes qui marquent ce 60ème anniversaire arrivent à un moment où le pays est encore minés par la répression et les abus relatifs aux droits de l'homme.
« Le message qui doit ressortir de cet événement, est je l'espère que nous puissions,ici, au Parlement prendre cette affaire très au sérieux", .

D'autres orateurs ont prisla parole tel l'ex ADLE, Graham Watson et Thomas Mann, Allemand membre du PPE, qui préside le groupe d'amitiés sur le Tibet au Parlement.
Il a appelé le Parlement à désigner un Envoyé spécial pour le Tibet, précisant qu'il espérait que cela pourrait conduire à une amélioration des relations avec la Chine.
Au cours du débat qui a duré deux heures d'autres personnalités ont traité de certaines des autres questions clés qui se posent dans les relations UE-Chine, y compris celles des Ouïghours et des pratiquants de Falun Gong.

http://www.theparliament.com/no_cache/latestnews/news-article/newsarticle/eu-parliament-hears-tibetan-appeal/

Traduction et source France -Tibet
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 18:56

Rassemblement 1er octobre,

Trocadéro, Paris

Communiqué de presse de la Communauté Tibétaine de France


Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 13:22

DE D.

(article: www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/2009-09-29/chine-fin-cycle-729835.shtml)

Marie Holzman, Sinologue, auteur de nombreux ouvrages sur la Chine contemporaine dont « Chine, on ne bâillonne pas la lumière » (éd. Gawsevitch, Paris 2009); Vincent Metten, Directeur européen pour l'ONG 'International Campaign for Tibet'.

 

Selon la tradition chinoise, un laps de 60 années représente un cycle de vie : en effet les 12 animaux du zodiaque chinois se sont présentés 5 fois dans les 5 éléments qui déterminent leur nature (feu, bois, métal, eau et terre) et 12 x 5 = 60. Donc, à l’âge de 60 ans, la République populaire de Chine se trouve bien à la fin d’un cycle. Elle doit se résoudre à entrer dans un nouveau cycle alors que la question de sa survie est toujours  posée: va-t-elle rester arc-boutée sur un système monopolisé par le parti communiste ou pourra-t-elle se permettre de laisser une forme d’opposition et de liberté individuelle se développer ?


En effet, le système politique chinois n’a jamais opéré sa « démaoïsation ». La forte présence du fondateur de la République populaire de Chine, Mao Zedong, reste, plus que jamais, une des sources de légitimité des dirigeants actuels. Un nouveau film a été réalisé à sa gloire pour ce soixantième anniversaire. Son portrait et son mausolée écrasent encore le cœur vital de la Chine : sur la place et sur la porte de la Paix Céleste, Tian’anmen.


« Élevons notre niveau de vigilance » était l’un des mots d’ordre favoris du Président Mao jusqu’à la fin de sa vie en 1976. En effet, le système s’est construit sur le concept de la lutte des classes. Cela a induit l’idée paranoïaque que l’ennemi intérieur devait être débusqué en tout lieu et à toute heure. Au début des années 1950, les Chinois se sont lancés dans la lutte contre les bourgeois, les capitalistes, les propriétaires terriens. A la fin des années 50, la cible s’est tournée contre les « droitiers » (*), c’est-à-dire l’élite intellectuelle du pays. Dans les années 1960, le Président Mao s’est appuyé sur la jeunesse pour lancer la Révolution culturelle.


A la fin des années 1970, il y a eu une petite variante et le successeur de Mao a provoqué une guerre éclair contre le Vietnam pour maintenir la cohésion nationale dans la phase de transition la plus délicate qu’ait connue ce vaste pays. Il fallait en effet amener la population à se réconcilier avec une idée qu’elle avait dû réprimer pendant trente ans : le profit. Tout d’un coup, les notions d’égalitarisme, d’économie planifiée allaient s’écrouler pour laisser la place à l’initiative privée. Et pourtant, il ne fallait pas que le monopole du PCC en pâtisse. Une gageure rondement menée puisque, trente ans plus tard, le taux de croissance économique est devenu la seule source de légitimité d’un régime aux abois. L’Etat défend maintenant l’intérêt des patrons et veille à éviter que les conflits sociaux débouchent sur l’émergence de syndicats indépendants, qui sonnerait le glas du régime.


Dans le contexte actuel, relancer la lutte des classes engendrerait un tel chaos que cette stratégie n’est plus envisageable. En revanche, depuis les événements du 11 septembre 2001, la lutte contre le terrorisme, et sa variante chinoise du séparatisme, ont pris le relais.  En l’absence de toute idéologie constructive, quoi de plus « porteur » que de dénoncer les menées « hypocrites » du Dalaï Lama pour récupérer la direction du Tibet, ou la main noire de Rebiya Kadeer, célèbre exilée ouïghoure, pour expliquer les explosions de violence qui se sont produites au Xinjiang depuis juillet dernier ?


Ce sont maintenant les ethnies qui vivent à la périphérie de la Chine qui jouent le rôle de catalyseur d’un nationalisme de plus en plus volatile. C’est ainsi que le monde entier a pu assister, par vidéos interposées, à l’entrée des tanks et de l’armée dans Lhassa en mars 2008, et, cet été, à de véritables massacres interethniques dans les rues d’Urumqi qui auraient fait près de deux cents morts, Han et Ouïghours confondus, et plus de sept mille blessés, selon les chiffres officiels.


Il est clair que le système politique actuel a atteint ses limites et nombreux sont les intellectuels chinois, les anciens cadres du parti, les opposants, les militants pour la défense des droits civiques, actifs ou en prison, qui le clament : une Chine non démocratique devient une menace pour sa population, et pour le monde entier. Incapable de tenir compte des revendications et des attentes locales, régionales ou internationales, les réactions du pouvoir restent placées sous le signe de la force et non du dialogue, ce qui augmente le ressentiment et la frustration, et provoque une violence accrue.


Un système fédéral responsable permettrait aux Han (92% de la population) et aux minorités de jouir d’une véritable autonomie qui fait aujourd’hui défaut. C’est ce que des intellectuels chinois comme Yan Jiaqi, Wang Lixiong proposent depuis des décennies. Les envoyés du Dalaï Lama ont quant à eux ont demandé par écrit la mise en ouvre d'une véritable autonomie pour tous les Tibétains, mais ces propositions ont été rejetées dans leur totalité par le gouvernement chinois.


Pourtant, depuis les massacres au Xinjiang, des voix isolées se font entendre en Chine pour faire remarquer que la méthode pacifique du dialogue, prônée par le Dalaï Lama serait sans doute de loin préférable au déferlement de violence qui risque de se produire si l’exaspération des Chinois et des minorités malmenés par les conséquences d’un développement économique brutal atteint un point de non-retour. La fin d’un cycle : venu au pouvoir grâce à l’armée, le PCC ne risque-t-il pas de perdre le pouvoir par les armes ? Une perspective rarement évoquée mais pas si invraisemblable, hélas.

-------------

Info complémentaire:

(*) dont la dissidente Lin Xiling « l'indomptable », décédée récemment à Paris. Cf. article de Rue89 (+ commentaire de son fils): www.rue89.com/chinatown/2009/09/22/lin-xiling-lindomptable-mort-dune-dissidente-chinoise-a-paris



Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 10:33
Source tibet.fr

AFP [mardi 29 Septembre, 2009 14:15]
Par Penny MacRae
La visite-éclair du Dalaï lama en Amérique du Nord
Dharamsala, Inde -

A 74 ans, le Dalaï-Lama a un agenda de globe -trotter qui épuiserait n'importe quel quadragénaire et on dit qu'il semble impossible de le ralentir.
Le chef spirituel itinérant, qui se présente comme un « simple moine bouddhiste", bien que considéré comme un "dieu-roi" par six millions de Tibétains, s'est rendu au cours des deux derniers mois, à Taiwan, en Suisse,en République tchèque,en Slovaquie, en Allemagne et en Pologne. (et en Irlande , et en France )
Actuellement, le Dalaï Lama est en Amérique du Nord, où le maire de Memphis :le Professeur Tem Lowery a défrayé la chronique, la semaine dernière, en lui présentant ses voeux à son arrivée dans la ville,par une poignée de main vigoureuse et non protocolaire.
"Je lui conseille de ralentir," a déclaré Samdhong Rinpoche, le premier ministre tibétain en exil à Dharamsala, petite ville perchée dans les brumes des collines indiennes, là où le dalaï-lama a établi son quartier général, après avoir fui le Tibet il y a un demi-siècle pour échapper à la domination chinoise.
Le moine en robe rouge bordeaux - connu pour son éclat de rire contagieux, ses enseignements sur la paix , et ses lunettes surdimensionnées - maintient son rythme exténuant, malgré deux hospitalisations au cours de l' dernière année, pour des affections relativement mineures telles que des calculs biliaires.

«Il a une énergie extraordinaire et une capacité de travail exceptionnelle . Je ne peux pas suivre son rythme - et pourtant j'ai trois ans de moins que lui », a déclaré Samdong Rinpoché dans une interview.

Lors d'une journée-type à Dharamshala, dans cette petite station entourée des sommets vierges de l'Himalaya , au fond d'une vallée revêtue de pins, que l'on gagne par des routes en zig-zag aux précipices vertigineux, le Prix Nobel de la Paix se lève à 3h30 du matin .
On rapporte qu'à cette heure du petit matin, le Dalaï Lama, le plus puissant fédérateur pour rallier aussi bien les Tibétains de l'exil que ceux restés dans leur patrie, prie et médite pendant deux heures.
Le chef spirituel a été reconnu par une équipe de recherche de moines bouddhistes comme étant la réincarnation du 13e Dalaï Lama son prédécesseur, alors qu'il n'avait que deux ans.
Sa routine comprend aussi une courte promenade matinale autour du jardin fleuri de sa résidence, mais s'il pleut, il utilise un tapis roulant.
"Il fait aussi des prosternations, un exercice qui est très bon", a déclaré à l'AFP, Tenzin Takhla , son porte-parole, en décrivant cette action de se jeter à plat ventre sur le plancher.
Plus tard, le Dalaï Lama, dont le nom se traduit librement comme "Océan de Sagesse", mange un petit-déjeuner composé de porridge, pain et confiture servi avec du thé, tandis qu'il écoute la BBC World Service.
Puis il poursuit sa méditation - pour l'aider à le préparer à la mort, bien qu'il dise espérer vivre jusqu'à 100 ans - et des études de textes bouddhiques. Ensuite, il est l'heure du déjeuner, repas que les moines bouddhistes doivent commencer avant midi..

Le moine au crâne rasé travaille dans un ensemble à trois étages : Namgyal Temple, mais vit dans une simple maison à proximité.

Il mange une alimentation saine et essentiellement végétarienne. Voyage après voyage, il porte au monde son message de compromis et de non-violence qui sont des objectifs fondamentaux du bouddhisme.

La Chine considère le Dalaï-lama comme un "séparatiste »,malgré ses appels répétés pour l'autonomie plutôt que pour l'indépendance du Tibet, et elle maintient la pression sur les dirigeants mondiaux afin qu'ils ne le rencontrent pas.
D'après les dires de fonctionnaires américains, même si le Dalaï Lama va à Washington le mois prochain, le président américain Barack Obama pourrait seulement le rencontrer après sa visite présidentielle inaugurale à destination de la Chine en Novembre.
Les analystes disent que la décision d'Obama de ne pas rencontrer d'abord le Dalaï-lama est d'éviter de durcir la future visite en Chine.


Fichier photo du Premier ministre du gouvernement tibétain en exil
Samdhong Rinpoche, qui dit qu'il ne peut pas lui même continuer au même rythme que le Dalaï Lama, même s'il est de trois ans de moins. (AFP / File / Manpreet Romana)

Dans l'après-midi, le Dalaï-lama reçoit en audience publique les fonctionnaires, les partisans et tous ceux qui souhaitent le voir - en particulier les réfugiés qui ont réussi à quitter le Tibet en échappant aux gardes-frontières chinois .

"Il ne manque jamais de rencontrer des gens qui sont venus du Tibet", a déclaré Ngawang Norbu, directeur du centre d'accueil pour les réfugiés à Dharamsala.

Pour les loisirs, le Dalaï Lama aime bricoler avec ce qu'il appelle «les choses mécaniques" comme les montres - même s'il dit qu'il est sans espoir avec les ordinateurs - et plus versé sur les encyclopédies et les livres documentaires à propos de la Seconde Guerre mondiale.

À 18:00 il est l'heure pour lui du thé du soir, des prières et de la méditation puis il se couche vers 20:30 - après être resté éveillé 17 heures .
"Je dirai que c'est grâce à son auto-discipline, qu'il est capable de maintenir ce calendrier très chargé - il essaie de ne pas s'écarter beaucoup de sa routine quotidienne", a déclaré Takhla, qui travaille pour le Dalaï Lama depuis 13 ans.
«Il est infatigable , il ne ralentira pas" dit-il.
Les proches du Dalaï-lama constatent combien il trouve difficile de rejeter une demande d'audience.
"Il a tant d'invitations et il déteste décevoir qui que ce soit", a déclaré le Premier ministre tibétain en exil.
«Il ne peut accepter que 20 pour cent des demandes et des invitations qu'il reçoit. Les quatre-vingt pour cent restants sont encore une charge bien trop lourde " a-t-il dit
Si certains insinuent qu'il pourrait prendre sa retraite, le Dalaï Lama a depuis lors tranché :"Il n'est pas question de retraite pour l'instant" a-t-il déclaré récemment.
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 10:26

le 28/9/2009 à 15h40  par Harold Thibault (Aujourd'hui la Chine)

La censure a été renforcée sur internet à l'approche des 60 ans de la proclamation par Mao Zedong de la République Populaire de Chine. Certains sites, dont Twitter et Facebook, qui avaient connu des hauts et des bas au cours des derniers mois sont, continuellement inaccessibles.

Les autorités ont également bloqué de nombreuses plateformes permettant de relayer les requêtes des internautes hors de Chine afin de passer outre la censure, alors que certaines d'entre elles semblaient jusqu'à présent tolérées. Les sites web proxy les plus connus sont inaccessibles, de même que plusieurs logiciels tels que Hotspot Shield, permettant de crypter les informations transmises et d'assigner une adresse IP située à l'étranger.

A Canton, des mesures supplémentaires ont été adoptées pour contrôler le web. Les fournisseurs d'accès à internet ont reçu l'ordre d'installer un logiciel de "contrôle de la sécurité". Le gouvernement local a recommandé 2 logiciels en particulier: Huadun et Blue Shield, qui permettent de bloquer les contenus pornographiques - par ailleurs déjà bloqués - afin de "créer un environnement en ligne favorable" en amont du 60e anniversaire de la République, selon la notification des autorités.

Les grands événements donnent souvent lieu à un durcissement du contrôle d'internet en Chine.

Le gouvernement chinois avait envisagé d'exiger l'installation d'un logiciel de contrôle des contenus sur chaque ordinateur vendu au début de l'été avant de faire marche arrière face au tollé qu'avait suscité cette mesure, tant auprès des internautes chinois qu'à l'étranger.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 00:39

Tibet Info 

La promotion de la paix dans le monde a besoin d’une alliance de l’éducation et de la recherche, nécessaires au développement de l’intelligence, avec les "qualités du coeur", a déclaré le 27 septembre à Vancouver le Dalaï Lama  , au premier jour d’un "sommet pour la paix" du 27 au 29 septembre. [1]

Les médias doivent rappeler que la compassion existe autant dans le monde que la violence, a affirmé le chef spirituel de la communauté tibétaine en exil devant 1 200 personnes, dont des personnalités issues du monde de la politique, de la religion et de l’éducation.
Parmi elles, les prix Nobel de la Paix Jody Williams [2] et Mairead Maguire Corrigan [3], Mary Robinson, ancienne présidente irlandaise (1990-1997) et ancienne Haut commissaire de l’ONU pour les Droits de l’Homme (1997-2002) ou Maria Shriver, fervente militante démocrate, femme du gouverneur républicain de Californie Arnold Schwarzenegger et nièce de John F. Kennedy.
Selon le Dalaï Lama  , les médias sont trop sensationnalistes au sujet des choses qui vont mal, projetant ainsi aux hommes l’image "d’un futur de l’humanité voué à l’échec".

L’archevêque sud-africain et prix Nobel de la Paix Desmond Tutu [4], qui n’a pu participer au sommet en raison d’une blessure au dos, a envoyé un message vidéo pressant les participants de rappeler au monde que "la pauvreté, la violence et la guerre ne représentent pas toute notre histoire, ni son essence, et en fait sont des aberrations".
Participant aussi à l’événement, par vidéo interposée, la chef de l’État canadien, la gouverneure générale (depuis 2005) Michaëlle Jean, a invité les participants à faire preuve d’espoir, notant qu’il est trop facile de "chercher refuge dans le défaitisme, le fatalisme et l’indifférence".

C’était la troisième visite en 5 ans du Dalaï Lama   au Canada, un pays dont il est un citoyen d’honneur. Cette visite faisait suite au séjour du Dalaï Lama   aux Etats-unis, au cours duquel il devait participer à de nombreuses discussions sur la spiritualité, et où il se rendit entre autres à Memphis (Tennessee) pour la première fois pour y recevoir une distinction du Musée national des droits civiques dont fait partie le Lorraine Motel, où Martin Luther King [5] fut assassiné en 1968.

Source : AFP 28 sept. 2009

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] Ces dialogues seront retransmis (en anglais) en direct sur dalailamacenter.org, et également sur Youtube.

[2] Jody Williams, Prix Nobel de la Paix en 1997 pour la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel

[3] Mairead Maguire Corrigan et Betty Williams, Prix Nobel de la Paix en 1976, pour le Mouvement des femmes pour la paix d’Irlande du Nord

[4] Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984 pour sa lutte contre l’apartheid.

[5] Martin Luther King, Prix Nobel de la Paix en 1964 pour sa campagne en faveur des droits civils.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 19:04

Communauté Tibétaine // Actualités

Une centaine de Tibétains ont défilé jeudi dans les rues de Pittsburgh (Pennsylvanie, est) pour dénoncer "l’occupation chinoise du Tibet depuis soixante ans" alors que le président chinois doit participer au sommet du G20, a constaté l’AFP.

"Nous sommes là pour dénoncer l’occupation illégale par la Chine du territoire du Tibet", a affirmé Pema Gyalpo, un militant tibétain de New York. "Le président Hu Jintao est un meurtrier plutôt qu’un dignitaire qui mérite d’être respecté par le monde entier. Il n’est pas le bienvenu en Amérique, le pays de la liberté" ***, a affirmé ce protestataire.

"Les Tibétains ont été brutalement réprimés par la Chine dont le président est honoré aujourd’hui", a ajouté Alan Loryfice, un Américain de New York participant à cette manifestation qui rassemblait une centaine de Tibétains vêtus de jaune, venus de Chicago, New York et Boston.

Le Dalaï-lama, chef spirituel des Tibétains, a entamé mardi une visite de plus de deux semaines en Amérique du Nord.

(AFP)

....................

*** Allusion à l’époque où Hu Jintao dirigeait la "colonie" tibétaine depuis Pékin (ne supportant pas, le malheureux, l’altitude du plateau tibétain) et donna aux troupes d’occupation chinoises l’ordre de tirer dans les rues de Lhassa sur les manifestants tibétains pacifiques dont de nombreux moines bouddhistes. Des manifestants à qui on avait laissé croire durant deux jours qu’ils pouvaient librement manifester pour mieux les faire sortir ! Résultats de cette tragédie rappelant l’épisode tragique "des cents fleurs" : au minimum entre 400 et 500 morts, tués au fusil à bout portant dans les rues de la capitale du Tibet ; et précédant le massacre de la place Tian’Anmen du 4 juin 1989. (NDLR)

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 23:39
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo