Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 14:46


Cette action est relayée par notre association



Tibet-info.net


Parrainage de prisonniers d’opinion tibétains

Le but de ce parrainage est d’impliquer chacun d’entre nous pour contribuer à la libération de prisonniers d’opinion tibétains.

Ce projet fait partie des actions du Comité de Soutien au Peuple Tibétain et est complémentaire (mais différent) du projet Tibet Lib.
L’action Tibet Post a pour but de faire parrainer un prisonnier d’opinion tibétain non-violent par une personne bénévole.
Grâce aux interventions écrites des parrains, nous agissons pour faire respecter les Droits de l’Homme et luttons contre l’atteinte aux libertés fondamentales que constitue la mise en détention de personnes qui ne font que revendiquer leur attachement aux libertés propres à tout être humain, à leur pays ou à leur chef spirituel en exil, le XIVème Dalaï Lama  .

 

Modalités :

Pour parrainer, il suffit d’envoyer un e-mail à Pascale Granger :
pascalegranger@hotmail.fr en mentionnant :
"Je souhaite parrainer un prisonnier d’opinion tibétain".

- Vous recevrez un dossier concernant votre filleul comportant les renseignements connus, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités, l’adresse de ces autorités chinoises, et éventuellement celle de la prison.
- Il vous revient d’envoyer le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la liberté du prisonnier.
- Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier sur son lieu d’incarcération.
- Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière.
- En revanche, il vous est demandé de nous tenir informés au cas où vous auriez des nouvelles du prisonnier ou des réponses des autorités.
- Nous vous transmettrons toute information concernant l’état de santé ou la libération de votre filleul, tout en considérant que les informations concernant les prisonniers sont rares et irrégulières.

Souhaitant que cette action permette une amélioration notable de la situation de prisonniers d’opinion non-violents, nous vous remercions sincèrement pour votre engagement.


Dans le même ordre d’idée d’action, vous pouvez consulter Tibet Lib, légèrement différent.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 00:04


TIBET ON T’AIME, WASHINGTON NON PLUS...

Les grands titres de l’actualité qui se bousculent à la une de la presse et occupent le devant des journaux télévisés ont tendance à laisser dans l’ombre des informations souvent révélatrices. Ainsi, rien que depuis début octobre, plusieurs sources tibétaines ont permis de confirmer l’arrestation d’un certain nombre de Tibétains qui avaient participé le 7 juin à une cérémonie d’offrande d’encens à l’occasion de Saka Dawa (une fête d’importance capitale du calendrier tibétain), quelques-uns ont été relâchés, mais familles et proches sont toujours sans nouvelle d’autres participants. Par ailleurs, les responsables du monastère de Pangsa sont également sans nouvelle ni information d’une dizaine de moines arrêtés lors des protestations de mars 2008. D’autres renseignements reçus début octobre confirment qu’une doctoresse tibétaine à la retraite a été condamnée en novembre 2008 à 15 ans de prison sous l’accusation d’avoir
« passé des secrets d’Etat à l’étranger » lors des manifestations du printemps 2008.
Elle purge sa peine de travaux forcés dans un centre près de Lhassa, sans avoir été autorisée à voir quiconque de ses proches depuis sa détention et sans avocat lors du procès…

Et afin de ne pas oublier qu’une « bonne » nouvelle peut tenter d’en cacher une autre bien moins réjouissante, l’agence officielle chinoise annonçait le 4 octobre que près de 3 millions d’hectares de prairie de la réserve des Trois rivières (Dri-chu, Ma-chu et Za-chu, soit le Yangtsé, le Fleuve jaune et le Mékong, entre Kham et Amdo) avaient été
« écologiquement réhabilités » au cours des quatre dernières années. Pas un mot en revanche des restrictions
imposées dans ce louable but à des dizaines de milliers de nomades tibétains dont c’était naguère le terrain de transhumance depuis des siècles, désormais sédentarisés de force dans les nouveaux « villages socialistes » où, privés de leurs bêtes et sans possibilités d’activités de substitution, ils semblent voués à une mort aussi lente que certaine. Toute comparaison avec le sort naguère réservé aux peuples indiens des Amériques serait oiseuse ou fortuite, voire taxée de malveillance.

Quant au Nobel surprise attribué au fringant président américain, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il était inattendu et qu’il n’a pas suscité que de l’enthousiasme jusque parmi ses plus ardents partisans. Des commentateurs, y compris américains (et de tout bord) s’étonnent de la promptitude d’un prix couronnant certes de belles intentions, mais bien peu de concret. Bien sûr, l’heureux lauréat n’est qu’en début de mandat, même si d’aucuns se disent qu’une candidature déposée à la hâte juste avant la clôture des listes de proposition et à peine onze jours après son entrée à la Maison Blanche, c’est aller un peu vite en besogne.

Le fait que le nouveau président du Comité Nobel de la paix soit parallèlement et depuis peu secrétaire du Conseil de l’Europe peut donner à penser que le brave homme n’avait guère envie de se mettre à dos Moscou pas plus que Pékin. Or, l’association russe « Mémorial » et le dissident Hu Jia (au nom de tous les autres, et ils sont nombreux à languir
dans les geôles chinoises souvent sans même que l’on sache leurs noms ou les accusations qui pèsent sur eux) étaient cités comme favoris pour le prix de cette année. De quoi regretter le discrédit ainsi jeté sur une récompense prestigieuse, gaspillée pour un lauréat qui n’en demandait pas tant ni n’en avait besoin – ce qui fait dire à un blogueur américain que cette bévue pourrait bien signaler le début de la fin d’un certain rêve américain de pays protecteur pur et dur des libertés fondamentales.

Il semble difficile de ne pas percevoir une contradiction évidente entre de belles paroles et des faits pratiques – nombre d’analystes n’ont pas manqué de relever le report par la Maison Blanche de la rencontre envisagée entre Barack Obama et le Dalaï-lama justement de passage à Washington, et certains responsables tibétains ont eu du mal à masquer leur déconvenue tandis que Pékin ne cachait pas sa satisfaction. Sortant de sa réserve coutumière, seul Samdong Rimpoché, chef de l’administration en exil, a constaté publiquement que comme tant d’autres, le président américain choisissait l’apaisement vis-à-vis de la Chine.
Dame, quand une bonne partie de la dette américaine est en mains chinoises, on le comprendrait à moins… Il n’empêche : ce que l’on appelle aujourd’hui en politique un « signal » lancé en direction d’un partenaire (ou d’un adversaire) est en l’occurrence un signe qui laisse mal augurer de la place concédée dorénavant à la défense des libertés et des droits de l’homme par une administration américaine plus préoccupée (comme tant d’autres !) par
des soucis économico-financiers et d’une relance convoitée pour sortir de la crise d’un capitalisme débridé.

De l’autre côté de la planète, entre l’Inde et la Chine, en dépit des protestations de bonne foi et de bonne volonté réciproques, la tension monte le long de la frontière, avec déploiement de troupes à la clef. Des frictions sont évitées de justesse du côté du Ladakh et les responsables chinois voient rouge à l’idée de la visite annoncée du Dalaï-lama en
Arunachal Pradesh, au monastère de Tawang où était né le VIème dalaï-lama… Pendant ce temps, au Népal, les nouvelles autorités mènent la vie dure aux réfugiés tibétains, de plus en plus surveillés et restreints dans leurs activités, alors que le gouvernement népalais a demandé à Pékin la prolongation de la voie ferrée de Lhassa à Katmandou, afin de favoriser les échanges entre les deux pays. Pourtant, dans les campagnes népalaises, la grogne monte devant les intrusions chinoises, l’ouverture de routes nouvelles menaçant directement le mode de vie et les conditions de travail des populations locales.

Dans le contexte actuel, tout cela ne signifie nullement qu’on se croise désormais les bras, car on ne saurait oublier que d’autres affrontent les autocrates à mains nues : ils résistent aux pires épreuves, et quand on les entend, on n’en finit pas de s’interroger – comment font-ils ? Impossible de ne pas les soutenir par une solidarité agissante, aussi modeste soit-elle.
Naguère, lorsque le continent latino-américain était le théâtre favori des dictateurs, des amis comparaient, en guise d’humour trop souvent noir, les dictaduras et les dictablandas (soit dictadure contre dictadouce ?). L’actuelle variante en vogue chez les héritiers du Céleste empire ressemble de plus en plus à une forme exemplaire de la première variété – raison suffisante de ne pas rendre les armes. Les graines de démocratie prennent du temps à éclore,
mais elles ont été semées, reste à les cultiver et les arroser – sans jamais oublier qu’il n’est rien de permanent, sinon le changement…

C.B.L.
mailto : claude.levenson@gmail.com
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 12:17

 Communauté Tibétaine // Actualités


WASHINGTON — Le Dalaï Lama, en visite à Washington, a rendu hommage mercredi à l’écrivain chinois Wang Lixiong, qui a défié Pékin en prônant une réconciliation avec le chef spirituel tibétain.

Au cours d’une visite dans la capitale américaine, le Dalaï Lama a remis un prix à l’écrivain, à l’origine d’une pétition signée par plus de 300 influents Chinois qui avaient dénoncé l’année dernière les violences meurtrières au Tibet.

Au cours de la cérémonie, organisée par l’ONG "Campagne internationale pour le Tibet", Wang Lixiong, marié à la poétesse tibétaine Woeser, a estimé que les personnes qui avaient signé la pétition n’étaient "pas du tout ce que la propagande chinoise prétend que nous sommes — des anti-chinois. Nous sommes à l’opposé de cela, nous aimons vraiment la Chine".

"Mais aimer la Chine ne veut pas dire aimer le gouvernement. Oser critiquer le gouvernement c’est pour le bien de la Chine, mais un gouvernement qui n’accepte pas la critique peut seulement nuire à la Chine", a-t-il ajouté.

Le Dalaï Lama est arrivé lundi à Washington, où une partie de la classe politique reproche au président Barack Obama de ne pas avoir prévu de le recevoir. Le président américain doit se rendre à Pékin en novembre.

Le Dalaï Lama a félicité vendredi le président américain Barack Obama pour son prix Nobel de la paix et lui a demandé de s’appuyer sur cette récompense pour encourager la liberté.

Le leader tibétain en exil, actuellement en visite à Washington, a envoyé une lettre de félicitations à la Maison Blanche, alors même que Barack Obama n’a pas souhaité le rencontrer au cours de sa visite d’une semaine dans la capitale fédérale américaine. Le Dalaï Lama, qui a remporté la prestigieuse récompense en 1989, a dit à M. Obama que le comité Nobel avait "reconnu" sa "volonté de régler les conflits internationaux en s’appuyant sur la sagesse et la force du dialogue".

Il a aussi fait l’éloge de la volonté du président américain d’avancer dans le désarmement nucléaire et de protéger l’environnement. "Je continue à affirmer que les pères fondateurs des Etats-Unis ont fait de ce pays la plus grande démocratie du monde et le défenseur de la liberté", a écrit le chef religieux. "Il est donc important que les leaders américains fondent leur influence sur ces idéaux. Une telle approche ne va pas seulement mettre en valeur la réputation des Etats-Unis, mais va aussi formidablement contribuer à réduire les tensions dans le monde", a-t-il ajouté.

La Maison Blanche a annoncé mardi que M. Obama rencontrerait le chef spirituel tibétain avant la fin de l’année, démentant que l’administration américaine ait cédé aux pressions de la Chine en ne prévoyant une telle rencontre qu’après la visite de M. Obama à Pékin en novembre. Le Dalaï Lama a assuré jeudi ne pas être "déçu" de ne pas rencontrer le président américain Barack Obama à l’occasion de sa visite à Washington. Le leader tibétain a déjà rencontré M. Obama lorsque ce dernier était sénateur mais il n’a pas eu les honneurs de la Maison Blanche, où il s’est pourtant rendu depuis 1991 à chacune de ses visites à Washington.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:07

OSLO (AFP) - 09/10/09 12:05


Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi au président américain Barack Obama, premier noir à occuper la Maison Blanche, d'où il a fortement infléchi la politique étrangère en optant pour une approche plus consensuelle et multilatérale, une décision surprise du comité norvégien d'Oslo. Evénement

"En tant que président, Obama a créé un nouveau climat dans la politique internationale", a déclaré à Oslo le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland.

Barack Obama reste toutefois confronté à deux conflits ouverts: en Irak mais surtout en Afghanistan, où il est à la recherche d'une nouvelle stratégie et où la situation se dégrade au point que certains évoquent un nouveau bourbier comparable au Vietnam.

Le comité Nobel dit avoir "attaché une importance particulière à la vision et aux efforts d'Obama pour un monde sans armes nucléaires".

"Nous ne devons jamais cesser nos efforts avant de voir le jour où les armes nucléaires auront été éliminées de la surface de la Terre", avait déclaré M. Obama lors d'une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité.

Sous sa présidence, le Conseil de sécurité avait alors adopté une résolution appelant à l'instauration d'un monde dénucléarisé.

"La diplomatie multilatérale a retrouvé une position centrale, avec un accent sur le rôle que les Nations unies et d'autres institutions internationales peuvent jouer", a ajouté M. Jagland.

Le président américain, âgé de 48 ans, a notamment prononcé en juin en Egypte un discours destiné à jeter des ponts entre son pays et le monde musulman après des années de tensions liées aux attentats du 11 septembre et à la guerre contre le terrorisme qui s'en est suivie.

Le "cycle de méfiance et de discorde doit s'achever", avait-il dit à l'université du Caire, après avoir salué l'audience par un "Salam aleikum" ("que la paix soit sur vous") à l'adresse des 1,5 milliard de musulmans.

"Je suis venu chercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, un départ fondé sur l'intérêt mutuel et le respect mutuel", avait-il dit.

Parmi les "faits d'armes" du président américain, M. Jagland a aussi relevé son engagement dans la lutte contre le changement climatique.

Le prix prix Nobel lui sera remis à Oslo le 10 décembre, une date qui coïncide avec la conférence internationale sur le climat à Copenhague.

Egalement à son crédit, M. Obama s'est engagé à fermer la très controversée prison de Guantanamo, où sont encore détenues 223 personnes, même si la Maison Blanche semble avoir renoncé à la date-limite de janvier 2010, initialement fixée.

Mais tout n'est pas rose. S'il a pu commencer à désengager les troupes américaines d'Irak, Barack Obama reste empêtré sur le front afghan.

Ses tentatives de conciliation au Proche-Orient, dont il a fait une priorité, semblent aussi dans l'impasse. Les efforts de l'envoyé spécial américain George Mitchell en vue de relancer le processus de paix se heurtent notamment au refus par Israël de geler la colonisation.

Barack Obama est le troisième haut responsable démocrate américain à recevoir le Nobel en l'espace de quelques années, après Jimmy Carter en 2002 et Al Gore en 2007.

Il est aussi le troisième président des Etats-Unis à être récompensé pendant l'exercice de ses fonctions après Theodore Roosevelt en 1906 et Woodrow Wilson en 1919.

Un record de 205 individus et organisations étaient en lice cette année pour le Nobel de la paix.

Le prix consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (près d'un million d'euros).

Homme le plus puissant de la planète, Barack Obama, qui a pris ses fonctions il y a moins de neuf mois, a prôné le mois dernier à l'ONU une planète débarrassée de toutes ses armes nucléaires.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 09:35
lagrandeepoque.com

Écrit par Albert Roman, La Grande Époque   
07-10-2009

Le gagnant du prix de l'an dernier était le dalaï-lama

BALDWIN PARK, Californie - Dans la nuit du 26 septembre 2009, une salle remplie de plus de 200 défenseurs des droits de l'homme et des sympathisants étaient réunis pour la cérémonie de remise des prix de la Fondation des Droits de l'homme d'Asie-Pacifique, pour saluer l'engagement de neuf personnes. La cérémonie a eu lieu au Baldwin Park, à 15 milles à l'est de Los Angeles. Les lauréats sont venus d'aussi loin que de Chine pour recevoir leur prix.

La Fondation des Droits de l'homme d'Asie-Pacifique a été créée en Nouvelle-Zélande et transférée à Los Angeles en juin 2008. Elle a des représentations à Hong-Kong, en Nouvelle-Zélande, en Australie, au Japon et dans plusieurs pays européens.

Huit personnes ont été récompensées pour leur travail remarquable dans le domaine des droits de l'homme. Parmi les lauréats le pasteur Eddie Romero, qui a été arrêté en Chine en 2008 lors des Jeux olympiques pour avoir protesté contre les violations des droits de l'homme commises par le gouvernement chinois; Chris Wu, président provisoire du gouvernement chinois ; Wu Gan, un internaute maintenant célèbre qui a aidé à étaler sur la scène publique la tentative de viol des représentants gouvernementaux chinois sur Mme Deng Yujiao; et le docteur Yang Jianli, un lauréat de 2005 toujours en prison en Chine au moment de sa récompense. Le docteur Yang est un étudiant de Harvard qui a été arrêté en Chine en 2002 pour avoir aidé des syndicats à utiliser des méthodes de lutte non violentes.

Parmi les neuf récompenses, un prix spécial a été attribué à M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa, pour son leadership spirituel remarquable et ses contributions à l'élévation de la moralité et à la promotion de la culture traditionnelle chinoise.
Le Falun Dafa, aussi appelé Falun Gong, est un qigong qui inclut quatre exercices, plus une méditation et une discipline morale basée sur le principe de «Authenticité-Compassion et Tolérance». En 1999, le gouvernement chinois a estimé à 70, voire 100 millions, le nombre de personnes pratiquant le Falun Dafa, ce qui n'était pas du goût de Jiang Zemin, l'ancien dirigeant communiste chinois.

En juillet 1999, le gouvernement chinois a interdit la pratique du Falun Dafa, et les médias contrôlés par l'État chinois ont alors entamé une campagne de calomnie à l'encontre de la pratique. Au cours des 10 années qui viennent de s'écouler, les organisations des droits de l'homme et les experts ont constaté que le Falun Dafa a été le groupe le plus durement persécuté en Chine.

Youfu Li, le président de l'Association occidentale américaine du Falun Dafa, a accepté la récompense. Il a dit, «M. Li Hongzhi a enseigné le principe d' "Authenticité--Compassion et Tolérance" dans le monde entier. Il a élevé la moralité des gens. Au cours de la décennie écoulée, le parti communiste a persécuté beaucoup de gens. Tout au long de ces années, les pratiquants du Falun Gong ont avec compassion dénoncé le parti communiste chinois et sauvé la conscience des gens.» 

Le pasteur chrétien, Eddie Romero, a dit à propos de la récompense de M. Li Hongzhi : «Bien, je pense qu'il est merveilleux que nous soyons du même côté unis sur la même question. Pour faire face à la République Populaire de Chine et dénoncer ses méthodes répressives, je pense que c'est une chose puissante. Je suis heureux d'être ici et de recevoir le prix avec le leader du Falun Gong, parce que, je le redis, nous sommes debout sur la même longueur d'onde sur cette question et pour moi c'est important que nous nous tenions épaule contre épaule sur cette question plutôt que d'être divisé parce que je ne suis pas un pratiquant du Falun Gong et je sais qu'il n'est pas chrétien, mais nous partageons ceci ensemble parce que nous sommes des frères et des sœurs qu'il s'agisse du Falun Gong ou des chrétiens.

«Nos frères et sœurs souffrent à cause de la République Populaire de Chine. Aussi, je suis heureux et fier d'être debout côte à côte, même si nous ne partageons pas la même foi, nous avons le même point de vue sur la République Populaire de Chine et je pense que tous deux, nous voulons voir une Chine libre.»

Docteur Yang Jianli, étudiant de l'Université de Harvard et président d'Initiatives pour la Chine, a dit : «Je suis heureux d'apprendre que M. Li Hongzhi a gagné ce prix et je pense qu'il le mérite. Au cours des 10 années écoulées, le Falun Gong a été le groupe le plus persécuté en Chine et depuis que le gouvernement chinois a commencé la persécution contre les pratiquants du Falun Gong, les pratiquants ont travaillé si durement pour démolir le mur érigé par le gouvernement chinois, entre autres choses. Ils travaillent étroitement avec d'autres activistes des droits de l'homme pour essayer d'apporter les idées des droits de l'homme et même des projets concrets sur la façon dont la Chine peut se retrouver et redevenir la Chine, cette entreprise a joué un rôle très important dans ce mouvement les 10 années écoulées. Dans ce sens, je pense que M. Li mérite cette récompense. Nous autres citoyens du monde libre, devrions aussi être conscients de l'impact du gouvernement chinois sur les autres pays. Par exemple, le gouvernement chinois est derrière la Birmanie. Choisissez n'importe quelle dictature dans le monde et vous verrez que le gouvernement chinois est derrière. Aussi, les problèmes des chinois ne sont pas que des problèmes de Chinois; ce sont des problèmes pour le monde entier. C'est pourquoi nous avons besoin que tout le monde s'implique pour changer la situation en Chine et faire en sorte que la Chine devienne un meilleur endroit et faire du monde entier un meilleur endroit.»

M. William Mei, directeur de la Fondation des Droits de l'homme d'Asie-Pacifique, a dit : «Au cours des années passées, la Fondation des Droits de l'homme d'Asie-Pacifique a récompensé plus de 20 personnes dans la zone Asie-Pacifique. Parmi ces gens, M. Wei Jingsheng qui a reçu la nomination pour le prix Nobel de la Paix, le docteur Wang Bing Zhang et Hu Jia, qui est actuellement emprisonné en Chine.»

L'an dernier, la fondation a décerné un prix au dalaï-lama ainsi qu'à Dana Rohrabacher, membre du Congrès américain, pour son dévouement en faveur des droits de l'homme en Asie.

«L'année dernière, selon Mei, la Fondation des Droits de l'homme d'Asie-Pacifique a assisté à pas moins de 31 rencontres de soutien aux droits de l'homme en Asie-Pacifique. Ces évènements ont amélioré la situation des droits de l'homme dans ces pays. Surtout après le mois de mars, lorsque nous avons tissé des liens avec diverses associations et syndicats américains.»

D'après M. Mei, la fondation a assisté à sept évènements organisés par le Congrès américain et a pu avec succès motiver le gouvernement américain à aborder les questions des droits de l'homme dans leurs rencontres avec les pays asiatiques. Il espère qu’à l'avenir les États-Unis lieront la question des droits de l'homme aux activités commerciales. 

 

 

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 09:18

LePoint

Publié le 07/10/2009 à 07:38  Reuters

Le Congrès américain a remis mardi au dalaï-lama un prix pour son action en faveur des droits de l'homme, à l'occasion d'une visite du chef spirituel tibétain à Washington, où il ne rencontrera pas Barack Obama.

C'est la première fois en 18 ans que le dalaï-lama se rend dans la capitale américaine sans s'y entretenir avec le président des Etats-Unis, qui a repoussé leur rencontre après un sommet prévu en novembre avec son homologue chinois Hu Jintao.

La Maison blanche déploie des efforts de diplomatie pour améliorer ses relations avec Pékin, jugées décisives sur de nombreux dossiers allant de la lutte contre le changement climatique au programme nucléaire nord-coréen.

Le dalaï-lama se présente comme un "simple moine bouddhiste" alors que la Chine l'accuse de visées séparatistes.

A l'occasion d'une cérémonie au Capitole, le dalaï-lama a reçu le prix Tom Lantos, ancien président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

"Si nous ne parlons pas franchement des droits de l'homme en Chine et au Tibet, nous perdons notre droit à parler franchement des droits de l'homme partout ailleurs dans le monde", a déclaré la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, en remettant son prix au leader tibétain.

Ce dernier a salué les Etats-Unis comme les champions de "la liberté, la démocratie" et les a invités à "préserver ces principes".

Le sénateur républicain John McCain, adversaire malheureux d'Obama à la présidentielle, a lui aussi rendu hommage à l'hôte du jour.

"Le dalaï-lama a consacré sa vie à la défense dévouée, sans relâche et non-violente du droit de son peuple à l'auto-détermination et à la dignité", a-t-il souligné.

L'opposition a aussi fustigé le report de la rencontre en le dalaï-lama et le président américain, que la chef de file des républicains à la commission des Affaires étrangères de la Chambre a accusé dans un communiqué de "faire des courbettes à Pékin".

Le porte-parole de la Maison blanche, Robert Gibbs, a rétorqué: "Notre relation avec la Chine, avoir une relation forte et un bon dialogue avec eux, nous permet de leur parler des intérêts et inquiétudes du peuple tibétain."

"Nous sommes totalement favorables à une rencontre qui aura lieu plus tard dans l'année", a-t-il ajouté.

Thomas Ferraro, version française Grégory Blachier

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 11:16

Le film sort aujourd'hui en français

La première aura lieu à Paris au Publicis Champs Elysées le 7 octobre, en présence des lamas et maîtres des 4 lignées bouddhistes tibétaines.
Dès le 10 octobre, une projection en matinée se tiendra tous les samedis à l'Arlequin, une présentation / échange aura lieu à l'issue de la projection.
Le film ouvre également la semaine cinématographique du Bhoutan par une première projection au Mercury de Nice le 7 octobre.

Puis dans les cinémas de Nice, Bordeaux, Montpellier, Toulouse, Marseille, Avignon et Angers.





Synopsis :

Mille ans après sa mort, l’histoire initiatique de Milarépa fait partie du patrimoine spirituel mondial. Au Tibet, au 11ème siècle, originaire d’une famille de riches marchands, Milarépa mène une enfance privilégiée. Sur son lit de mort, le père confie la richesse familiale à son frère jusqu’à la majorité de Milarépa.
Cependant, l’oncle s’arroge la fortune familiale et exploite la nouvelle misère de Milarépa, sa mère et sa jeune soeur, quasiment réduits en esclavage. Humiliée et désespérée, la mère projette de venger cette injustice en instrumentalisant son fils dévoué. Après avoir vendu son dernier champ, elle envoie Milarépa en apprentissage auprès du maître Yongten Trogyal afin qu’il l’initie à la magie noire. Aidé par les démons, il invoque un sortilège et détruit une partie du village, tuant une trentaine de personnes. Immédiatement, une foule en colère le poursuit. Pour échapper à une mort certaine, Milarépa trouve refuge auprès d’un vieux moine bouddhiste.



Alors que la vengeance a rempli sa mère de joie, le sang sur les mains de Milarépa ne lui laisse plus de paix. C’est à ce moment qu’il reçoit le conseil qui changera le cours de sa vie : "Les ennemis naissent de ton esprit. Pour les vaincre, cesse les actions négatives, cultive les actions positives et maîtrise ton esprit..."

Informations et bande annonce sur le site de Jupiter Communications
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Evénements
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 10:38

20minutes.fr

Créé le 06.10.09 à 07h55 |
Mis à jour le 06.10.09 à 07h55 

TIBET - Il privilégie sa relation avec la Chine...

Pour la première fois depuis le mandat de Gorge Bush père (1989-1993), un président des Etats-Unis ne rencontrera pas le dalaï-lama. Le chef spirituel tibétain, qui effectue actuellement une longue tournée en Amérique du Nord arrive ce mardi à Washington. Il devra se contenter de voir Maria Otero, responsable du dossier tibétain auprès du gouvernement américain, a annoncé le département d'Etat ce lundi.
 
Le mois dernier, les autorités chinoises s’étaient «fermement opposées» à ce que le dalaï-lama rencontre des responsables officiels étrangers, après qu'il ait rencontré des collaborateurs de Barack Obama en Inde. Pékin avait également adressé une mise en garde voilée à la Maison Blanche, considéré par la Chine comme un «séparatiste» visant l'indépendance du Tibet sous couvert d'appels à plus d'autonomie.
 
«Nous avons décidé de rencontrer le dalaï lama en raison de notre respect pour ses positions, pour le fait qu'il est un dirigeant spirituel respecté, a expliqué le porte-parole de la Maison Blanche. Notre position à l'égard de la Chine est claire, nous voulons tendre la main à la Chine. Nous pensons que la Chine est un acteur mondial important.»
 
Barack Obama rencontrera en revanche son homologue chinois Hu Jintao en novembre. Un compromis qui se justifie, estime, Douglas Paal, qui a conseillé Ronald Reagan et George Bush père sur les affaires asiatiques interrogé par AP. «Il n'aura qu'une seule chance d'engager les choses de la bonne façon», estime Douglas Paal, qui a conseillé Ronald Reagan et George Bush père sur les affaires asiatiques.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 10:29
l
ROMANDIE.COM

WASHINGTON - Maria Otero, responsable du dossier tibétain auprès du gouvernement américain, rencontrera le dalaï lama lundi lors de la visite à Washington du chef spirituel tibétain en exil, a annoncé le département d'Etat.

"La sous-secrétaire d'Etat pour la démocratie et les affaires générales, Maria Otero, qui est également la coordinatrice spéciale du gouvernement américain sur le Tibet, rencontrera le dalaï lama à son arrivée à Washington", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Ian Kelly.

Le dalaï lama, qui effectue actuellement une longue tournée en Amérique du Nord, est attendu lundi dans la capitale américaine où il doit notamment s'entretenir avec des parlementaires, mais pas avec le président Barack Obama.

M. Kelly, qui n'a pas donné de détails sur la rencontre entre Mme Otero et le dalaï lama, a indiqué lors du point de presse quotidien du département d'Etat que le président américain "rencontrerait le dalaï lama à un moment qui leur conviendra à tous les deux", renvoyant les journalistes vers la Maison Blanche pour plus de détails.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a nommé la semaine dernière Mme Otero responsable de la coordination sur le Tibet, avec pour objectif de promouvoir le dialogue entre les autorités chinoises et les représentants du leader spirituel tibétain.

Les autorités chinoises se sont "fermement opposées" le mois dernier à ce que le dalaï lama rencontre des responsables officiels étrangers, après qu'il ait rencontré des collaborateurs de M. Obama en Inde.

Pékin a également adressé une mise en garde voilée à la Maison Blanche contre une rencontre entre M. Obama et le dalaï lama, considéré par la Chine comme un "séparatiste" visant l'indépendance du Tibet sous couvert d'appels à plus d'autonomie.

L'entourage du dalaï lama a alors indiqué que ce dernier ne rencontrerait pas M. Obama lors de sa visite à Washington cette semaine, tandis que le "Premier ministre" tibétain en exil, Samdhong Rinpoche, accusait les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux d'opter pour "l'apaisement" avec Pékin.

"Nous avons décidé de rencontrer le dalaï lama en raison de notre respect pour ses positions, pour le fait qu'il est un dirigeant spirituel respecté", a expliqué M. Kelly.

"Notre position à l'égard de la Chine est claire, nous voulons tendre la main à la Chine. Nous pensons que la Chine est un acteur mondial important", a poursuivi le porte-parole.

"Pour autant, nous n'essayons pas de minimiser certaines de nos préoccupations concernant la Chine et certains de nos désaccords avec la Chine dans le domaine des droits de l'homme, de la liberté religieuse et de la liberté d'expression", a-t-il dit.

"Mais je pense qu'il s'agit de deux questions distinctes, la décision du président de rencontrer le dalaï lama et la forme que prennent nos relations avec la Chine", a-t-il conclu.

(©AFP / 05 octobre 2009 21h02)

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 19:00

TREKMAG

05/10/09 par : Anthony Nicolazzi



Le Népal s’apprête à déployer une force de police à sa frontière tibétaine, selon Bhim Rawal, le ministre de l’Intérieur népalais, cité par l’AFP (lire la dépêche originale en anglais). Si le ministre se défend d’agir sous la pression de la Chine, cette annonce intervient au lendemain de l’arrestation, par la police népalaise, de 80 militants tibétains, qui manifestaient jeudi devant l’ambassade de Chine à Katmandou, à l’occasion des 60 ans de la république populaire de Chine.

"Nous envisageons de déployer l’APF (Armed Police Force) à différents points le long de la frontière" a ajouté M. Rawal. "Nous avons déjà déployé nos forces de sécurité le long de la frontière indo-népalaise. Il est clair que la sécurité de nos frontières est d’un intérêt national. Nous devons consacrer tous nos efforts à rendre notre frontière sûre et efficace".

Plusieurs milliers de Tibétains franchissent chaque année la frontière népalaise pour fuir la politique d’intégration chinoise à l’égard du peuple tibétain. Le 30 septembre 2006, un groupe de Tibétains qui fuyaient au Népal en passant par le col de Nangpa La et le Solukhumbu avait essuyé les tirs de la Police Populaire Armée (PAP) chinoise, chargée de la sécurité des frontières chinoises. Une nonne de 17 ans avait été tuée.

Lire la dépêche originale en anglais

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo