Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 21:32

LE MONDE | 24.11.09 | 16h35
Une image du film documentaire français de Marianne Chaud, "Himalaya, le chemin du ciel".ZED

A flanc de montagne, dans la région du Zanskar au Tibet, vit une communauté de moines bouddhistes. La Française Marianne Chaud, qui parle tibétain, a passé trois mois avec eux et est revenue avec un beau film, aussi modeste que surprenant. Elle évite le travers de l'exotisme, notamment par le choix qu'elle fait d'assumer sa présence, laissant entendre sa propre voix dans le film.

A la fois familière et respectueuse de ses hôtes, elle nous fait partager la vie de cette petite communauté, rencontrer certains de ses représentants, rendant sensible la singularité de leur rapport au monde, et le fonds commun qu'ils partagent avec l'humanité entière.

Inscrit dans les paysages arides et majestueux des montagnes tibétaines enneigées, Himalaya, le chemin du ciel est centré sur les enfants moines, et en particulier sur l'un d'entre eux, Kenrap, huit ans, qui se vit comme la réincarnation d'un vieux moine. Dans les galeries du monastère, de sa toilette du matin à l'eau froide, par -20° C à son cours de philosophie, pendant qu'il fait la vaisselle ou joue avec ses amis, jusque dans sa famille, où il passe quelques jours de vacances, elle le suit, parle avec lui, le fait parler.

Le portrait d'un enfant se dessine, joueur, rieur, mais convaincu en même temps qu'il est un vieux sage. "Cet enfant est insupportable !", peste-t-il ainsi à l'endroit d'un de ses camarades, avec lequel on le voit, plus tard, combattre à l'épée avec un bout de bois, déchaîné dans le rôle du gentil contre le méchant.


Film documentaire français de Marianne Chaud. (1 h 05.)

Isabelle Regnier
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Evénements
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 19:21
Source : France Tibet

Selon Claude Thizon | Riveraine, le président Obama poursuit sa visite en Chine. Il a souligné l'importance de la liberté d'accès à l'information. Les médias chinois n'ont pas relayé. Belle démonstration de ce qui va suivre.

Le jeune intellectuel tibétain Kunchok Tsephel a été condamné le 12 novembre à quinze ans de prison pour « révélation de secrets d'Etat », à l'issue d'un procès expéditif. On était sans nouvelle de lui depuis son arrestation en février 2009. Il animait Chome, site internet de littérature en ligne très populaire parmi les intellectuels tibétains.

Au même moment, Reporters sans frontières nous apprend que Kangnyi, un blogueur tibétain de 20 ans, a été condamné à cinq ans de prison pour le même motif.

Moine moderne et engagé dans le monde, Kangnyi observe la société contemporaine qui l'entoure, illustrant ses propos avec des photos qu'il prend lui-même. Il a ainsi dénoncé les ravages écologiques occasionnés par la prospection minière dans sa région d'origine.
« Pour certains, je suis un mauvais garçon »

Au même moment, on craint pour le sort de Tashi Dondrup, jeune chanteur tibétain qui serait actuellement recherché par le Bureau de sécurité publique dans le Qinghai pour avoir sorti un CD de chansons subversives le 5 de ce mois.

L'une d'elle fait référence à 1959, année où le dalaï-lama est parti en exil et où son gouvernement a réellement cédé la place aux autorités chinoises. Une de ses chansons se termine comme suit :

- « Pour certains, je suis un mauvais garçon
Pour d'autres, un gentil petit gars.
Bon ou mauvais, comme vous voulez.
Je chante pour dire que les Tibétains ne sont pas libres
Je donnerai ma vie par ce chant.
On peut me tuer, je ne regrette rien. »

On attend par ailleurs l'issue du procès de Dondrup Wangchen, cinéaste clandestin arrêté en mars 2008, après avoir filmé des dizaines et des dizaines de Tibétains qui donnaient leur avis sur les Jeux olympiques et sur le malaise tibétain en Chine, à visage découvert.
L'itinéraire chaotique de « Yak Sauvage Rinpoché »

Dhondup Wangchen est accusé de « subversion contre l'Etat ». Une fois n'est pas coutume, Amnesty International a engagé une action en sa faveur.

En octobre, Tsering Dondrup, écrivain majeur au Tibet d'aujourd'hui (il a trois romans à son actif), a été sanctionné pour avoir publié un livre sans ISBN. Ce motif officiel satisfera les légalistes. Sauf que Tsering Dondrup souhaitait faire paraître son roman dans une maison d'édition officielle, mais a essuyé des refus.

Que contient « Le Hurlement de la tempête rouge », pour tant rebuter les éditeurs ? Il retrace l'itinéraire chaotique d'un lama, « Yak Sauvage Rinpoché » (Rinpoche est un titre signifiant « Très précieux » et accordé aux lamas réincarnés dans le bouddhisme tibétain), pendant la révolte tibétaine de 1958.

Les cent cinquante premières pages du livre sont consacrées à la « vie » du protagoniste dans un camp de rééducation par le travail, le goulag à la mode chinoise, où il a été envoyé avec des milliers de congénères.

La faim, la soif, la peur, les suicides, les agonies, les tortures et les trahisons, tout y est décrit avec la petite touche d'humour qui caractérise l'auteur. En effet « Yak Sauvage Rinpoché » n'est pas irréprochable, tout lama qu'il est, et il lui arrive de moucharder auprès des autorités du camp pour s'assurer quelque faveur. Humain, trop humain.
Rinzang, jeune moine et écrivain, disparu depuis plusieurs mois

On est sans nouvelles de Rinzang, jeune moine et écrivain, disparu depuis plusieurs mois. Son crime : avoir recueilli sous forme d'entretien les témoignages des survivants de la révolte de 1958.

Une vingtaine d'entre eux, âgés de soixante-dix ans et plus, égrènent leurs pénibles souvenirs sous l'insistance de Rinzang, conscient que c'est la dernière chance de consigner ces paroles qui bientôt s'éteindront. En effet, nul devoir de mémoire en Chine au sujet des massacres, tueries et tortures infligées en masse aux Tibétains récalcitrants dans les années 50.

Enfin, comment ne pas mentionner le jeune Lhundrup, qui s'est suicidé l'an dernier, à l'âge de 18 ans, sous le coup du désespoir identitaire et politique ?

Un blogueur tibétain écrivait ce matin :

« Tu ouvres la bouche, tu es jugé. Tu chantes, tu es jugé. Quoi que tu fasses, c'est contre la loi. Bientôt arrivera le moment où dire “Je suis Tibétain” sera considéré comme criminel. »

Par Claude Thizon | Riveraine
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 14:40

The Tibet Post

Jeudi, 19 Novembre 2009 14:27 YC DHARDOWA, rédacteur en chef Alex O. & Bleecker, rédacteur

 Hier, à Rome le leader  spirituel et politique du Tibet,  Sa Sainteté le 14ème Dalaï Lama, s'est adressé à la 5ème Convention mondiale des parlementaires organisée par l'inter-groupe parlementaire italien pour le Tibet.Plus de 200 parlementaires venus de 28 pays, dont plus de 100 parlementaires italiens ont participé à la convention de deux jours, où Sa Sainteté a parlé de son propre avenir et l'avenir de la cause tibétaine.



photo: Tseten Samdup

À 74 ans, le lauréat du Prix Nobel de la paix a séjourné en Inde avec le gouvernement tibétain en exil depuis 50 ans, même si son emploi du temps chargé le fait voyager partout dans le monde. Il a subi deux épisodes de l'épuisement ces dernières années, et des préoccupations se posent quant à l'avenir de la cause tibétaine, quand il est parti.

Lors d'une conférence de presse dans la capitale italienne mercredi, Sa Sainteté a reconnu que si sa mort présentera un revers pour les Tibétains, il a foi dans la prochaine génération de ses disciples.

 

 

"Au moment de ma mort, bien sûr, il y aura un revers. Il n'ya aucun doute » a mentionné Sa Sainteté lors d'une conférence suivant la convention. «Mais, poursuit-il, une nouvelle génération très sain, cultivé est en hausse avec le potentiel de mener la cause ».

 

Traditionnellement, le successeur de Sa Sainteté le Dalaï-Lama est un garçon né après sa mort, choisi par un groupe de moines bouddhistes dirigée par le Panchen Lama, qui croient que l'enfant est sa réincarnation. Cela signifie que des décennies doivent passer après le décès de Sa Sainteté a et avant que  le 15ème Dalaï Lama soit prêt à assumer un rôle de leadership et émerger comme la voix publique de Tibétains.

Les dirigeants du gouvernement chinois ont traité sa sainteté  de « séparatiste "," soutenant qu'il cherche une nation tibétaine séparée qui, selon eux, porterait atteinte au concept d’une « Seule-Chine». Ils ont ouvertement considéré le bouddhisme tibétain comme un culte païen, et en 1995 enlevé le Panchen Lama actuel, âgé de 6 ans, et le maintiennent  en captivité avec ses parents. Beaucoup estiment que ce doit être une tentative directe pour perturber la lignée du Dalaï Lama; avec le Panchen Lama en garde à vue, il se révélera exceptionnellement difficile de trouver prochaine réincarnation du Dalaï Lama. 




Le gouvernement chinois, qui est officiellement athée, exige tous les chefs spirituels tibétains à recevoir l'approbation de Pékin.  Les craintes  que la Chine nomme un nouveau dalaï-lama après la mort de Sa Sainteté ont conduit les dirigeants tibétains à examiner les idées qui rompent avec les siècles, l'ancien système du choix d'un enfant comme étant  la réincarnation du chef spirituel défunt.

À cet effet, Sa Sainteté a dit que son successeur pourrait être désigné avant son décès, ou choisi par des élections démocratiques. He has also mentioned the possibility of the next Dalai Lama being born in exile, or even the West.  Some speculate that Tibetan Buddhist leaders may do away with Dalai Lamas altogether. Il a également évoqué la possibilité que le prochain  dalaï-lama soit né en exil, ou même en l'Occident. Certains observateurs pensent que les dirigeants bouddhistes tibétains pourraient  en finir avec les Dalaï-Lama.

 

Des responsables chinois et les envoyés du Dalaï Lama ont récemment tenu huit cycles de négociations sur l'avenir du Tibet, avant de les rompre plus tôt cette année. Lors de  son récent voyage en Chine, le président américain Barak Obama a exprimé son désir de voir la reprise des pourparlers le plus tôt que possible.

 Dernière mise à jour (Jeudi, 19 Novembre 2009 17:12)  

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 13:54

REUTERS

 

Le dalaï-lama a demandé mercredi à la Chine de prendre des mesures pour stopper la fonte des glaciers de l'Himalaya, estimant plus urgent de régler la crise climatique que de parvenir à un accord politique sur l'avenir du Tibet.

 



Au dernier jour du sommet sur la sécurité alimentaire de la FAO à Rome, le leader spirituel des Tibétains en exil a affirmé que les rivières venues des montagnes et des glaciers du Tibet risquaient de s'assécher d'ici 15 à 20 ans si les autorités chinoises ne faisaient rien pour lutter contre le réchauffement climatique.

"Une solution politique (pour le Tibet) peut attendre (...) mais le fait de porter atteinte à l'environnement, année après année, exige vraiment que l'on prenne des mesures. C'est très, très important", a dit le dalaï-lama aux journalistes.

De nombreux cours d'eau asiatiques, comme le Yangtsé et le Mékong, prennent leurs sources sur le plateau du Tibet.

Gavin Jones, version française Guy Kerivel

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 13:49

le 18/11/2009 à 14h50 par François Bougon (AFP)

Même s'il a parlé des droits de l'Homme durant sa première visite en Chine, à la fois à Shanghai et à Pékin, le président américain Barack Obama a déçu les attentes des dissidents chinois.

"A l'origine, j'avais beaucoup d'espoir, à la fois sur les droits de l'Homme, le Tibet ou le Xinjiang", explique à l'AFP Woeser, une femme écrivain tibétaine vivant à Pékin et l'une des voix les plus critiques sur la présence chinoise au Tibet. "Mais le président Obama n'a fait qu'effleurer ces questions, sans insister. Et, même s'il les a abordées, cela a manqué de force, c'est pourquoi je suis déçue", ajoute-t-elle.

Obama a eu beau parler des "droits universels" à Shanghai, lors d'une rencontre avec des étudiants, et lors d'une déclaration à la presse à Pékin au côté du président Hu Jintao, pour beaucoup, le compte n'y est pas.
"De nombreux Chinois, en particulier les jeunes, souhaitent une société plus ouverte et plus juste et cela nécessite le soutien des dirigeants étrangers", estime l'artiste contestataire Ai Weiwei. Pour ce dernier, le président américain doit être conscient que l'absence de respect de la loi et des droits de l'Homme, le non respect par Pékin de la liberté d'expression constituent une "menace" pour la stabilité non seulement du pays mais aussi du monde. "S'il n'en est pas conscient, sa visite est un échec et je n'ai pas vu de succès sur ce plan-là pour l'instant", expliquait-il à l'AFP, à quelques heures du départ de Chine de M. Obama. "Je suis d'accord avec certains commentaires, selon lesquels il a fait un grand show hollywoodien. S'il ne fait pas plus d'efforts, les Chinois vont être déçus par ces valeurs universelles et aussi par les Etats-Unis", poursuit-il.

Les autorités chinoises n'ont pas dérogé aux traditions et, pour la visite du président américain, de dimanche à mercredi, la surveillance des dissidents et pétitionnaires - ces provinciaux qui viennent à Pékin dénoncer des injustices - a été renforcée. Certains ont été interpellés. "Je me trouve en résidence surveillée et n'ai pas prêté beaucoup d'attention à cette visite", a expliqué dans un email Zeng Jinyan, femme du dissident emprisonné Hu Jia. Jointe par l'AFP au téléphone peu avant, elle avait raccroché très vite en raison de la présence de la police.

Woeser, elle, a vu apparaître des policiers en bas de son immeuble, dans la capitale. Ai Weiwei regrette l'absence de réaction d'Obama à ces harcèlements. "Vous venez en Chine et beaucoup de gens sont arrêtés en raison de votre visite, vous ne pouvez pas éviter le sujet. Vous ne pouvez pas dire j'en parlerai l'année prochaine ou dans deux ans, pendant ce temps des gens sont envoyés en prison", dit-il.

L'avocat Li Fangping - qui a également vu restreindre sa liberté de circulation et doit emprunter une voiture de police pour se déplacer - se montre moins critique vis-à-vis d'Obama. "Bien sûr j'attendais davantage, mais cela a un lien avec la situation économique", souligne-t-il, joint par téléphone.
Avant sa visite, certains observateurs ou organisations avaient redouté qu'Obama ne sacrifie la défense des droits de l'homme sur l'autel des grands dossiers comme le réchauffement climatique ou la lutte contre la crise économique. "Il a parlé à Shanghai et à Pékin des valeurs universelles, on peut le voir comme une façon de promouvoir les choses", juge cependant Li Fangping qui est connu pour défendre des cas sensibles.
Certains observateurs ont également relevé que le régime chinois n'a libéré aucun dissident à l'occasion de cette visite, comme il l'avait fait lors des premières visites de précédents présidents américains dans un geste de bonne volonté.
USADroits de l'homme
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 17:47

Par Agence France-Presse

Mercredi 18 novembre 2009, par Communauté Tibétaine // Actualités

Le Dalaï-lama prêt à reprendre des discussions avec la Chine après les déclarations d’Obama

Le Dalaï lama est prêt à reprendre des discussions avec la Chine comme l’a suggéré le président américain Obama à Pékin, a réagi mardi un porte-parole du chef spirituel des Tibétains. "Nous voulons toujours les discussions avec la Chine et nous espérons que les deux camps, chinois comme tibétains, sont sincères dans leurs intentions", a déclaré à l’AFP Chime Chhoekyapa, un porte-parole du bureau du Dalaï-lama.

Reconnaissant que des groupes radicaux tibétains étaient opposés à des discussions, il a rappelé que le Dalaï-lama s’était engagé au dialogue dans sa quête pour une large "autonomie culturelle" du Tibet.

Le président américain Barack Obama a déclaré mardi à son homologue chinois Hu Jintao être favorable à une reprise rapide des discussions entre Pékin et des représentants du Dalaï-lama. "Nous avons relevé que, tout en reconnaissant que le Tibet fait partie intégrante de la République populaire de Chine, les Etats-Unis soutiennent une reprise prochaine du dialogue" entre représentants du Dalaï-lama et Pékin, a déclaré M. Obama.

Sous la pression internationale, deux émissaires du chef spirituel des Tibétains ont rencontré des représentants chinois en juillet dernier pour le septième cycle de discussions d’un processus de dialogue amorcé en 2002. En mars dernier, la Chine s’était déclarée ouverte à de nouvelles discussions sur le Tibet avec le Dalaï-lama, lui réitérant toutefois sa demande de renoncer à ses activités "séparatistes", ce dont le lauréat du prix Nobel de la paix se défend. "Sa Sainteté le dalaï lama a déclaré que nous ne cherchons pas le séparatisme ni l’indépendance" par rapport à la Chine, a ajouté Chime Chhoekyapa.

Le Dalaï-lama a de son côté estimé mardi que bien que les Etats-Unis montrent un intérêt très fort pour la question du Tibet, ces derniers font face à certaines limites "empêchant l’administration d’Obama de s’exprimer comme elle le souhaiterait."

"J’apprécie beaucoup les paroles de Barack Obama sur le Tibet. Il est clair que l’intérêt de la Maison Blanche est très fort mais il est tout aussi clair qu’il y a certaines fortes limites qui empêchent les Etats-Unis de s’exprimer comme ils le souhaiteraient", a déclaré le Dalaï-lama, cité par l’agence Ansa, au cours d’un déplacement dans le nord de l’Italie.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 00:06


REPORTERS SANS FRONTIERES

Alors que le président américain Barack Obama, en visite en Chine, a lancé un vibrant appel à la fin de la censure sur Internet, une cour chinoise a condamné l’écrivain et photographe tibétain Kunga Tseyang à cinq ans de prison pour avoir notamment publié des articles sur Internet. Deux jours plus tôt, le fondateur d’un site Internet littéraire, Kunchok Tsephel, a quant à lui écopé d’une peine de quinze ans de prison pour "diffusion de secrets d’Etat".

"Est-ce qu’il s’agit de la réponse anticipée des autorités de Pékin à la demande très précise du président américain en faveur de la libre circulation de l’information ? Dans tous les cas, nous espérons que les autorités centrales feront annuler ces condamnations de Kunga Tseyang et Kunchok Tsephel à des lourdes peines de prison alors qu’ils n’ont fait que publier leurs opinions. Nous déplorons une répression accrue depuis les manifestations massives au Tibet en mars 2008", a affirmé Reporters sans frontières.

L’organisation a été informée de la condamnation à cinq ans de prison, le 14 novembre 2009, de Kunga Tseyang, également connu sous son pseudonyme Gangnyi ("Le soleil de neige"), par un tribunal de la province du Gansu (Ouest). Il a été reconnu coupable d’avoir écrit des articles "séparatistes", de les avoir publiés sur Internet et d’avoir été en contact avec un religieux bouddhiste installé en Inde. Les autorités lui reprochent d’avoir mis en ligne des textes sur le site Zindris.

Arrêté par la police chinoise le 17 mars 2009, Kunga Tseyang est originaire du comté de Golok (est du Tibet). Agé de 20 ans au moment de l’arrestation, il est un écrivain résident du monastère de Lungkar (comté de Golok). Après avoir étudié dans un monastère du sud de la province du Gansu. Il a également fréquenté l’Institut pour les hautes études bouddhiques et écrit plusieurs articles sur le bouddhisme, la culture et l’art tibétain. Kunga Tseyang est également un militant écologique auprès du "Yutse Environment Department", auquel il collabore en tant que photographe.

Kunchok Tsephel, créateur du site Chodme (tibetcm.com), a reçu une peine de quinze ans de prison pour le punir de certains contenus mis en ligne. Détenu depuis février 2009, cet intellectuel reconnu est en mauvaise santé en raison de conditions de détention difficiles.

Lors de son discours devant des étudiants chinois à Shanghai, Barack Obama a déclaré aujourd’hui : "Les libertés d’expression et de culte et l’accès à l’information, sont, nous le pensons, des droits universels. (…) Je suis un grand partisan de la non restriction de l’utilisation d’Internet."

Plus d’information sur Internet au Tibet : http://www.rsf.org/Nouvelles-arrest... http://www.rsf.org/Mainmise-sur-les...

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 23:51

Phayul[Tuesday, November 17, 2009 17:25] 


Dharamsala, 17 novembre: le dirigeant en exil tibétain, Sa Sainteté le dalaï-lama est arrivé lundi en Italie pour assister à la  5éme Convention mondiale des parlementaires sur le Tibet, qui se tiendra à Rome les 18 et 19 Novembre. 

 

Plus de 100 parlementaires venus de 28 pays et 18 membres du Parlement tibétain en exil sont attendus à la convention de deux jours, organisée par l'intergroupe parlementaire italien pour le Tibet.

Le Dalaï-Lama s'adressera à la Convention à l’ouverture mercredi dans la Chambre Basse du Parlement italien.

Gianfranco Fini, le président de la Chambre Basse du Parlement italien, accueillera le Dalaï . Fini et le maire de Rome Gianni Alemanno s’adresseront également la Convention.

Malgré les protestations de colère de la Chine, Alemanno offert la prestigieuse  médaille  de Citoyen honoraire de la ville  au leader tibétain lors de sa dernière visite de la ville en Février cette année.

 Le Premier ministre tibétain Samdong Rinpoché s’adressera également la Convention.

 La Convention mondiale des parlementaires sur le Tibet a pour but de promouvoir la cause du Tibet par le biais d'un réseau unifié des parlementaires pour le Tibet et  de faciliter les négociations entre Sa Sainteté le Dalaï-lama et la République populaire de Chine.

 Les conventions antérieures ont été tenues en 1994 à New Delhi, en Inde, en 1995 à Vilnius, en Lituanie, en 1997 à Washington DC, USA, et en 2005 à Édimbourg, en Écosse.


Avant la convention de Rome, le dalaï-lama a prévu de répondre à une conférence sur l'autonomie régionale à Trento, province autonome du nord de l'Italie, mardi.

Le leader tibétain, âgé de 74 ans, est arrivé lundi matin à Bolzano, une ville dans la province autonome du Tyrol du Sud dans le nord de l'Italie, selon un rapport publié sur le site officiel du gouvernement tibétain en exil basé dans la ville de Dharamsala.

l. Le Dalaï Lama a été reçu par le président Luis Durnwalder du Tyrol du Sud à l'aéroport de Bolzano et a ensuite été salué par les Tibétains et les supporters italiens lors de son arrivée à l'hôtel.

Mardi, le dalaï-lama rencontrera Durnwalder et les membres de l'ensemble du gouvernement du Tyrol du Sud. Plus tard dans l'après-midi, le Dalaï Lama se rendra  à Trento, où son président Lorenzo Dellai l’accueillera au cours d'un déjeuner en son honneur.

 Durnwalder et Dellai s’adresseront également à la conférence sur «l'autonomie, l'identité culturelle et multinationales d'intégration: l'expérience comparative pour le Tibet", organisée par la Province autonome de Trente en coopération avec le Département des sciences juridiques, Université de Trente et de l'Académie européenne de Bolzano.

Mardi soir, le Dalaï Lama se rendra à Rome pour assister à la 5e Convention mondiale des parlementaires sur le Tibet et doit retourner en Inde le 19 Novembre.

 

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 23:05

Le  Fondateur d’un site culturel tibétain condamné à 15 ans de prison au cours  d’un procès à huis clos
ICT [Tuesday, Novembre 17, 2009 01:54]

 

Kunchok Tshepel

 Kunchok Tsephel, un fonctionnaire d'un ministère du gouvernement chinois de l'environnement et fondateur du site littéraire tibétaine influent, Chodme ( «Beurre-Lamp ', www.tibetcm.com), a été condamné à 15 ans de prison pour divulgation de secrets d'Etat, Selon les rapports du Tibet reçu par des exilés tibétains.  Certains de ces charges sont censées porter sur le contenu de son site Internet, qui vise à protéger la culture tibétaine, et de transmettre des informations sur les manifestations de l'an dernier au Tibet.

 Les nouvelles ont émergé alors que le président américain Obama a fait une allusion au cours de sa visite en Chine à l'importance de la libre circulation de l'information et l'accès Internet non censuré. S'adressant à des étudiants à Shanghai aujourd'hui dans le cadre d'une visite d'une semaine à l'Asie, M. Obama a déclaré: «Je pense que plus librement des flux d'informations existe, plus la société devient forte, parce qu'alors les citoyens des pays du monde entier peuvent tenir leur propre gouvernement responsable. "

Agé de trente-neuf ans, Kunchok Tsephel a été arrêté aux premières heures de la matinée du 26 Février 2009.  Sa maison a été saccagée et son ordinateur, caméra et téléphone portable saisis. Sa famille ne savait pas où il était jusqu'à la semaine dernière, selon les mêmes sources. Ils ont été convoqués au tribunal le 12 Novembre  pour entendre le verdict de 15 ans de prison après un procès à huis-clos à la Cour Intermédiaire du Peuple de Kanlho (chinois: Gannan), préfecture autonome tibétaine de la province de Gansu.

Kunchok Tsephel, qui est né dans une famille de nomades en 1970 à Machu (chinois: Maqu) commune, Gannan, la région tibétaine de l'Amdo de l'Est, est à l'aise en tibétain, en anglais et en chinois. Il a étudié les langues anglaise et chinoise à Beijing Nationale Université et de 1997-99, a continué à étudier l'anglais à la North Western University à Lanzhou. En 2004, il a été recruté comme enseignants de tibétain et d’anglais à l'école Tibetan Nationality Middle à Machu, en plus de son travail pour le gouvernement chinois au département de l'environnement. Il  a créé son site Internet sur les arts et littérature tibétaines en 2005, avec un jeune poète tibétain Kyabchen Dedrol.  Le site, qui a été fermé par les autorités à plusieurs reprises au cours des dernières années, a été auto-financée par une mission de promotion des arts et littérature tibétaines.

Selon ses amis, Kunchok Tsephel est en mauvaise santé après neuf mois de détention et d'interrogatoire et l'on craint pour son bien-être. Jusqu'à sa détention, il a constitué la principale source de revenus pour sa famille, sa femme, qui est aussi un travailleur gouvernement, est actuellement prise en charge pour leur fille malade.

 Kunchok Tsephel avait subi une première période de détention en 1995 liés à une suspicion d'implication dans des activités politiques. Il a été torturé et interrogé, mais a protesté de son innocence et a été libéré sans inculpation après deux mois.

 Un des amis proches Kunchok Tsephel, qui est aujourd'hui en exil, a déclaré aujourd'hui: "Sa famille a subi neuf mois d'attente angoissante après la disparition de Kunchok en Février.. Maintenant, ils sont encore plus désemparés par cette longue sentence. Parce que les charges liées à des secrets d'Etat, ils ne savent même pas pourquoi Kunchok a été condamné à 15 ans, et il s'est vu refuser l'accès à un avocat ".

 Le gouvernement chinois n'a pas besoin de définir ce qui constitue un «secret d'Etat '..  Les lois sur «les secrets d'État» et les règlements sont mis en œuvre par le Parti communiste contrôlé par  les instances gouvernementales qui travaillent ensemble avec la sécurité de l'État, et par des lois pénales, pour créer un système opaque qui contrôle leur classification -et incrimine la divulgation ou la possession de secrets d'Etat.

La surveillance des droits par l’ organisation Human Rights en Chine constate: «étroit contrôle exercé sur ce système par la bureaucratie gouvernementale, dirigée par l'Administration nationale pour la protection des secrets d'État, donne à la direction du Parti communiste chinois, le pouvoir de classer tous les renseignements qu'il désire comme une secret d'État et, conserver ou de retirer de la circulation.  Cette information comprend les lois et règlements de secrets d'Etat eux-mêmes, et sans diffusion publique de ces lois, il est exceptionnellement difficile pour les individus de savoir avec certitude quand ils sont violés. Au lieu de «société harmonieuse» demandée par les leaders chinois, ce qui reste est une société contrôlée, où les voix critiques payent un lourd tribut. "( 'Secrets d'Etat: China's Legal Labyrinth», un rapport de Human Rights in China, Juin 12, 2007).

. Depuis manifestations à travers le Tibet en Mars 2008, le gouvernement chinois a intensifié ses efforts pour réduire au silence les Tibétains et les empecher de parler de l'agitation, et ont renforcé les tentatives de dissimulation de la torture, les disparitions et les assassinats qui ont fait partie de la répression.  De nouvelles campagnes à l'encontre de la culture tibétaine et  de la religion ont été lancées, et maintenant presque toute expression de l'identité tibétaine pas directement sanctionnées par l'Etat peuvent être qualifiés de «réactionnaires» ou «séparatistes» et sanctionné d'une peine de prison de longue durée, ou pire. have 'disappeared' Les intellectuels tibétains, des écrivains et des blogueurs qui ont exprimé des vues sur la situation ont pris un risque croissant et un certain nombre ont «disparu» ou ont été condamnés à des peines de prison).

 

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 12:02



le 14/11/2009 à 8h02  par AFP

Le président américain Barack Obama ne fera pas mention du Tibet dans son discours sur l'Asie samedi à Tokyo, a indiqué un de ses assistants, alors que la Maison Blanche est soupçonnée de vouloir ainsi ménager la susceptibilité de la Chine.


"Il ne parlera pas du Tibet. Il mentionnera bien sûr notre engagement envers les droits et les libertés dont nous pensons que tous les peuples devraient bénéficier", a déclaré Ben Rhodes, conseiller du président américain.

La décision de M. Obama de ne pas recevoir le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains, quand il s'est rendu sur le territoire américain en octobre, a suscité des critiques aux Etats-Unis. Le président a été accusé de céder aux pressions de Pékin où il se rend en visite officielle dimanche.

Selon son entourage, Barack Obama devrait soulever la question du Tibet et des droits de l'homme lors d'un entretien privé avec le président chinois Hu Jintao à Pékin.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo