Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 12:11

Bureau du Tibet, Paris

Mardi 15 décembre 2009, par Communauté Tibétaine

L’interview parue dans les media chinois de Zhu Weiqun, le vice-ministre du Département du front uni du travail (UFWD) du comité central du Parti communiste chinois (CPC), le 8 décembre 2009 sur l’état de notre dialogue a été portée à ma connaissance.

Nous sommes actuellement en pleine discussion avec les autorités chinoises au sujet de notre prochaine rencontre ; le moment et le contenu de cette interview me laissent perplexe. D’après ce que je constate, les autorités chinoises sont autant désireuses que nous de poursuivre les discussions, dont nous espérons qu’elles finiront par mener à une solution négociée et mutuellement bénéfique à la question tibétaine.

Lors de notre cinquième série de pourparlers en février 2006, les Chinois ont clairement exprimé une appréciation de la position de Sa Sainteté le Dalaï-Lama ne recherchant pas l’indépendance du Tibet et à chercher une solution dans le cadre de la constitution de la République Populaire de Chine.

La retranscription tibétaine de l’enregistrement de cette rencontre démontre que les Chinois ont qualifié la position de Sa Sainteté de « Tamsangpo » (bonne nouvelle ou nouvelle bienvenue). On peut lire : « C’est une bonne nouvelle que [le Dalaï-Lama] fasse un geste en disant qu’il souhaite résoudre le problème dans le cadre de la constitution de la République Populaire de Chine ». Nous avons considéré cela comme un progrès modeste mais significatif dans l’avancement de nos pourparlers avec nos homologues. Nous avons eu l’impression que, pour la première fois, les Chinois enregistraient et prenaient bonne note de la position de Sa Sainteté cherchant à trouver une solution acceptable par les deux parties. Nous avons souligné l’aspect positif de l’avancement de nos pourparlers et il s’agissait là d’un développement du côté chinois ces cinq dernières années, depuis la reprise de contact en 2002. C’est là l’esprit que nous avons transmis à Sa Sainteté le Dalaï-Lama à notre retour à Dharamsala.

Au même moment, les Chinois avaient attiré notre attention sur divers sujets devant être résolus. De notre côté, nous avons affirmé la volonté de Sa Sainteté le Dalaï-Lama de résoudre toutes ces questions dans une déclaration. Nous avons même proposé des consultations pour chaque partie concernant la formulation d’une telle déclaration de sorte à s’assurer que celle-ci ait le résultat escompté pour atteindre une percée. Les Chinois n’ont pas répondu à notre initiative.

Au lieu de cela, à partir de mai 2006, les autorités se sont mises à intensifier des campagnes au Tibet, notamment le lancement de la campagne de rééducation patriotique. La personne de Sa Sainteté le Dalaï-Lama n’a cessé d’être vilipendé et les activités religieuses des gens ont été restreintes.

Suite aux manifestations dans les zones tibétaines en 2008, nous avons mené deux séries de pourparlers avec les dirigeants chinois. Lors de la série de pourparlers la plus récente, la huitième, qui s’est tenue en novembre 2008, nous avons présenté un mémorandum sur une autonomie véritable pour les Tibétains, qui définit clairement les besoins fondamentaux du peuple tibétain pouvant être remplis même dans le cadre des clauses de la constitution actuelle de la République Populaire de Chine.

Le rejet catégorique du mémorandum par les Chinois, sans même en avoir examiné les nombreux points qui y sont développés, n’a laissé aucune latitude pour des contacts ultérieurs. Néanmoins, Sa Sainteté le Dalaï-Lama a poursuivi son engagement dans le processus de dialogue et a imprimé sur nous la nécessité de progresser par étapes pour inviter à nouveau les autorités chinoises à nous rejoindre sur le sujet.

Jusqu’à présent, tout ce qui a été à la base d’avancées positives perceptibles dans la progression du dialogue a été fait à notre initiative. C’est à notre initiative que le contact a été rétabli et poursuivi depuis 2002. C’est à chaque fois notre initiative qui a entamé le processus des pourparlers.

La rencontre de février 2006 n’a pas seulement été l’occasion pour les Chinois de faire preuve d’un progrès positif sur la position de Sa Sainteté. Au cours de la réunion informelle de Shenzhen en mai 2008, les Chinois ont avancé « les trois arrêts » (arrêt des activités séparatistes, arrêt de la violence et arrêt du sabotage des Jeux Olympiques de Pékin), à l’attention de Sa Sainteté. Comme nous avons rejeté ces accusations, les Chinois ont alors (lors de la rencontre suivante, la septième, en juillet 2008) fait état des « quatre choses à ne pas soutenir » (ne pas soutenir les activités perturbant les Jeux Olympiques de Pékin, ne pas soutenir de complots incitant les activités criminelles violentes, ne pas soutenir d’activités terroristes violentes et les endiguer, et enfin, ne pas soutenir d’activité visant l’indépendance du Tibet), arguant que cela était fait positivement parce qu’ils considéraient notre position quant à ce que Sa Sainteté ne se mêle pas aux activités mentionnées dans les « trois arrêts » (dont l’une touchait à l’indépendance). Par conséquent, passer de « trois arrêts » à « quatre choses à ne pas soutenir » était une indication que les dirigeants chinois reconnaissaient que Sa Sainteté n’était pas mêlée à des activités d’indépendance tibétaine.

Les déclarations récentes en provenance de Pékin me rappellent donc un conseil qu’un professeur chinois, impliqué dans la question tibétaine pendant de longues années au service du gouvernement chinois, m’a donné. Il m’a dit que nous ne devions pas attendre des autorités chinoises le courage politique d’ôter la casquette du séparatisme de la tête de Sa Sainteté le Dalaï-Lama, alors même qu’elles ont pleinement conscience qu’elle ne va pas dans ce sens. Ce professeur m’a confié que si les Chinois lui ôtaient une telle casquette, ils ne pourraient alors plus justifier les politiques actuelles en vigueur au Tibet auprès du peuple chinois, ni le retour de Sa Sainteté le Dalaï-Lama au Tibet.

Encore et toujours, ce sont les Chinois qui nous ont mis en garde contre des négociations médiatisées. Ils soutiennent qu’il faut traiter directement avec eux, en face-à-face. Mais nous voyons bien que les Chinois dressent sans cesse davantage d’obstacles qu’ils présentent aux media à travers des interviews soigneusement sélectionnées. Lors de notre septième série de pourparlers, en juillet 2008, les Chinois qualifiaient les « quatre choses à ne pas soutenir » de positives par rapport aux « trois arrêts ». Pourtant, après notre rencontre et avant même que nous n’ayons pu retourner en Inde pour rendre compte à Sa Sainteté le Dalaï-Lama, les Chinois se sont exprimé dans les media et y ont délivré un message complètement négatif concernant leur position.

Nous considérons que si les Chinois sont véritablement sérieux dans leur désir d’adresser des doléances aux Tibétains et de leur octroyer les mêmes droits que ceux garantis par la constitution chinoise ainsi que les statuts concernés sur les droits des minorités, nous devrions faire cela à travers notre voie et mettre les choses à plat sur la table des négociations. Sa Sainteté le Dalaï-Lama poursuit son engagement dans le processus de dialogue et nous sommes plus que jamais prêts à poursuivre les discussions.

Washington, D.C.
10 décembre 2009

Traduction française d’Alexandre Huillet pour le Bureau du Tibet, Paris.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 13:53
A.F.P 14 Décembre 2009

BRUXELLES — L'Union européenne a réclamé lundi la "libération sans condition" du dissident chinois Liu Xiaobo (photo), arrêté il y a un an après la publication d'un appel en faveur de la démocratie, et qui vient d'être inculpé pour subversion.

"L'UE appelle le gouvernement chinois à libérer sans condition M. Liu Xiaobo et à faire cesser le harcèlement et la détention des autres signataires de la Charte 08", affirme un communiqué publié par la présidence suédoise de l'UE.

"L'Union européenne réitère sa profonde préoccupation devant le maintien en détention, l'inculpation et le procès à venir de l'éminent défenseur des droits de l'homme, M. Liu Xiaobo", souligne le texte européen.

Liu Xiaobo qui avait déjà connu la prison après le mouvement démocratique de Tiananmen de 1989, a été arrêté le 8 décembre 2008, une semaine après la publication, sur l'internet, de la "Charte 08", à laquelle il avait contribué.

Inspirée par la Charte 77, célèbre pétition des dissidents tchécoslovaques dans les années 70, la "Charte 08" appelle notamment au respect des droits de l'Homme et de la liberté d'expression et à l'instauration d'élections démocratiques pour un "pays libre, démocratique et constitutionnel".

Signée initialement par plus de 300 personnes, intellectuels et militants, la charte réunit aujourd'hui plus de 10.000 signatures, selon le réseau China Human Rights Defenders (CHRD).

Selon les organisations des droits de l'Homme, l'accusation de subversion du pouvoir de l'Etat est souvent utilisée pour faire taire les voix critiques.
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 09:28
Une réconciliation sur le dos du Tibet
Le Courrier International 10 Décembre 2009
 http://www.courrierinternational.com/breve/2009/12/10/une-reconciliation-sur-le-dos-du-tibet

Le Danemark s'oppose à l'indépendance du Tibet." Cette phrase figure dans l'accord diplomatique conclu le 9 décembre à Copenhague entre le Danemark et la Chine. Pour mémoire, les relations entre les deux pays s'était fortement rafraîchies suite à une visite du dalaï -lama au Danemark au printemps dernier. Le gouvernement danois avait certes souligné que cette visite avait un caractère privé. Mais elle avait eu lieu à Marienborg, résidence d'été des premiers ministres danois, qui sert à des discussions officieuses. Le chef spirituel tibétain y avait rencontré les deux Premiers ministres précédents, Anders Fogh Rasmussen (libéral et actuel secrétaire général de l'OTAN) et Poul Nyrup Rasmussen (social-démocrate).

Avec cet accord diplomatique, le gouvernement libéral-conservateur danois cherche à "préciser la politique danoise vis-à-vis de la Chine", explique Jyllands-Posten ; il s'agit aussi et surtout de permettre aux entreprises danoises de conclure à nouveau des contrats avec les Chinois. L'opposition politique soutient cet accord. En revanche, le parti du peuple (extrême droite), allié parlementaire du gouvernement, le critique avec virulence. Søren Espersen, porte-parole des Affaires étrangères, compare l'affaire à la crise des caricatures. Seule différence : "La Chine est un partenaire commercial énorme ; dans le cas de l'Arabie Saoudite, il ne s'agissait que de laitages."
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 10:16
France Tibet

ITSN

Des centaines de Tibétains au Tibet oriental appellent à un nouveau procès pour le moine vénéré et maître bouddhiste Tenzin Delek Rinpoché, qui purge une peine à perpétuité dans une prison chinoise.

tenzindelekrinpoche.jpg
Des rapports indiquent que parmi ceux qui lancent cet appel sont inclus cinq membres de la famille de Tenzin Delek qui se sont récemment rendus à Pékin pour remettre une pétition en sa faveur, signée par 30.000 personnes (1). Depuis le samedi 5 Décembre, plusieurs centaines de Tibétains dans et autour de son village de Orthok, comté de Nyagchukha, dans la préfecture de Kardze au Kham (Ch: Yajiang County, Préfecture de Ganzi, province du Sichuan) se sont rassemblés pacifiquement, faisant des grèves de la faim en soutien à leur leader spirituel emprisonné ; des rapports suggèrent que près de 90 d'entre eux ont été arrêtés.

Tenzin Delek Rinpoche a été condamné à mort en Décembre 2002 sur des accusations de complot relatif à un attentat à la bombe à Chengdu, mais a maintenu qu’il était innocent tout au long de sa détention (2). Après une campagne de sensibilisation au niveau mondial, sa peine a été commuée en prison à vie en Janvier 2005. Les Tibétains de la région sont demeurés très loyaux envers Tenzin Delek, et leurs actions de ces derniers jours constituent une escalade majeure dans leur campagne pour la révision du procès (3), alors que les autorités chinoises renforcent les mesures de sécurité dans la région.

«Il s'agit d'un remarquable soutien public de masse à Tenzin Delek Rinpoché, compte tenu particulièrement du climat d’intense sécurité qui se poursuit aujourd'hui au Tibet », a déclaré Tenzin Dorjee, directeur exécutif du programme Étudiants pour un Tibet Libre. « Les Tibétains de la région n'ont jamais accepté que ce moine bouddhiste, qui a consacré sa vie à l'amélioration de sa communauté et à la protection de l'environnement, puisse être déclaré coupable d'un crime violent, et ils prennent des risques extraordinaires dans leurs efforts pour obtenir sa libération. »

Selon des rapports en provenance du Tibet, cinq membres de la famille de Tenzin Delek ont voyagé jusqu’à Pékin pendant un certain nombre de semaines afin de remettre une longue pétition qui appelle à une nouvelle audience sur la base de trois points : qu'il n'y a aucune preuve contre Tenzin Delek, qu'il refuse d'admettre toute culpabilité, et qu’il fut victime d’un complot. La pétition décrit en détail comment Tenzin Delek a maintenu son innocence et a demandé de l'aide pour obtenir un nouveau procès. Selon le texte de la pétition, quand un membre de la famille a été autorisé à lui rendre visite en prison, il a dit :
«Je ne suis pas responsable de ces explosions ou toute autre action illégale, ils m’ont mis cela sur le dos, j'ai toujours enseigné aux personnes que l'on ne devait pas nuire à toute vie, pas même à celle d'une fourmi, comment pourrais-je donc éventuellement être responsable d'une telle une action? S'il est possible de faire appel, il y a un espoir que je puisse être innocenté. »


Des rapports indiquent que les parents de Tenzin Delek ont été contraints de rentrer chez eux de Pékin et de se rendre à Chengdu, Sichuan, pour demander la permission aux tribunaux de lui rendre visite. Certains rapports suggèrent que ce groupe a pu être détenu, mais cela n'a pas été confirmé. Tenzin Delek est actuellement détenu à la prison de Mianyang, province du Sichuan. Son état de santé se détériore et il aurait des difficultés à marcher et souffre de douleurs cardiaques suite aux tortures et à l’emprisonnement.

Des sources du village de Orthok et du Comté de Nyagchukha rapportent que ces derniers jours les forces de sécurité ont encerclé des centaines de Tibétains qui se rassemblaient dans le centre du Comté, mais beaucoup ont été arrêtés ou détenus. On ne sait pas si les personnes détenues ont été libérées. Selon Human Rights Watch, Tenzin Delek Rinpoché s’est vu refusé l'accès à un avocat de son choix , un droit juridique fondamental, et que les charges contre lui semblent sans fondement, ce qui incite la demande généralisée pour un nouveau procès.

«Tenzin Delek Rinpoché ne s’est jamais vu accorder un procès équitable, et après sept ans il est temps que son affaire soit ré ouverte et qu'un nouveau procès soit accordé conformément aux normes juridiques internationales», a déclaré le Vén. Ngawang Woeber, président de l'organisation d’anciens prisonniers politiques Gu Chu Sum».

Les Tibétains et les sympathisants dans le monde entier célèbrent la Journée internationale des droits de l’Homme demain, 10 Décembre, avec des protestations mondiales et des veillées. Cette année marque également le 20e anniversaire du prix Nobel de la Paix reçu par le dalaï-lama pour ses efforts reconnus internationalement afin de négocier une solution pour le Tibet avec le gouvernement chinois.

Notes des rédacteurs:
1. Pour une traduction intégrale du texte de la pétition, voir : http://www.highpeakspureearth.com/2009/12/from-woesers-blog-people-of-yajiang-in.html.
Une copie de l'original, en tibétain et en chinois, peut être consulté sur le blog : http://woeser.middleway.net/2009/12/blog-post_9787.html.

2. Des témoins ont certifiés que Tenzin Delek Rinpoché a crié son innocence pendant son procès et, dans une cassette sortie clandestinement de prison en Janvier 2003, tandis qu'il attendait le résultat d'un appel, Tenzin Delek Rinpoché a dit: «Quoi que [les autorités] fassent ou disent, je suis complètement innocent ... J'ai été accusé à tort parce que j'ai toujours été sincère et dévoué aux intérêts et au bien-être des Tibétains. Les Chinois n'aimaient pas ce que je faisais et ce que j'ai dit. C'est la seule raison pour laquelle j'ai été arrêté ... J'ai toujours dit qu'on ne devrait pas lever la main sur d'autres. C'est un péché ... Je n'ai jamais distribué de lettres ou de brochures, ni planifier de bombes secrètement. Je n'ai même jamais pensé à ces choses-là et je n'ai pas l'intention de blesser quiconque. "

3. Des Tibétains de la région de Nyagchukha ont tenté de soulever le cas de Tenzin Delek avec les fonctionnaires chinois depuis son arrestation en 2002. En Mai 2007, cinq wagons complets de Tibétains se sont rendus à Chengdu, Sichuan, de faire appel en son nom, mais leurs véhicules ont été arrêtés et les occupants battus. Pendant deux jours, suite à cette initiative, les gens de la région se sont réunies en nombre devant un bâtiment local du gouvernement afin d’appeler à la libération de Tenzin Delek Rinpoché.

4. Le groupe de travail sur la campagne des prisonniers politique des Groupes de Soutien au Tibet internationaux regroupe les organismes suivants: Students for a Free Tibet, Australie Tibet Council et l'organisation d’anciens prisonniers politiques Gu Chu Sum».
Contact:
Tenzin Dorjee (anglais et en tibétain) à New York +1 646 724-0748
Vén. Ngawang Woeber (tibétain avec traduction) à la négociation sur le changement climatique à Copenhague, c / o 44 7984 799 958

Traduction C. E. bénévole que nous remercions pour cet énorme travail

_________________________________________________________________________

FOR IMMEDIATE RELEASE
December 9th 2009

Contact:
Tenzin Dorjee (English and Tibetan) in New York +1 646 724-0748
Ven. Ngawang Woeber (Tibetan with translation) at the climate change negotiations in Copenhagen, c/o +44 7984 799 958

TIBETANS IN TIBET APPEAL FOR RE-TRIAL OF RELIGIOUS LEADER SERVING LIFE SENTENCE

Hundreds of Tibetans in eastern Tibet are appealing for a new trial for revered monk and Buddhist teacher Tenzin Delek Rinpoche, who is serving a life sentence in a Chinese prison. Reports indicate that those appealing include five of Tenzin Delek's relatives who recently traveled to Beijing to deliver a petition on his behalf signed by 30,000 people (1). Since Saturday 5 December, several hundred Tibetans in and around his village of Orthok, Nyagchukha County, Kardze Prefecture in Kham (Ch: Yajiang County, Ganzi Prefecture, Sichuan Province) have been peacefully gathering and holding hunger strikes in support of their imprisoned spiritual leader; reports suggest that as many as 90 of them have been arrested.

Tenzin Delek Rinpoche was sentenced to death in December 2002 on conspiracy charges relating to a bombing incident in Chengdu, but has maintained his innocence throughout his detention (2). Following a global advocacy campaign, his sentence was commuted to life imprisonment in January 2005. Local Tibetans have remained intensely loyal to Tenzin Delek, and their actions in recent days represent a major escalation in their campaign for a re-trial (3), as Chinese authorities step up security measures in the region.

“This is a remarkable public outpouring of support for Tenzin Delek Rinpoche, especially given the intense security climate that continues today in Tibet," said Tenzin Dorjee, Executive Director of Students for a Free Tibet. “Tibetans in the area have never accepted that this Buddhist monk, who devoted his life to the betterment of his community and the protection of the environment, could be convicted of a violent crime, and they are taking extraordinary risks in their efforts to secure his release."

According to reports from Tibet, five members of Tenzin Delek's family traveled to Beijing a number of weeks ago to deliver a lengthy petition, which called for a new hearing on the basis of three points; that there is no proof against Tenzin Delek, that he refuses to admit any guilt, and that he was framed by an official plot. The petition describes in detail how Tenzin Delek has maintained his innocence and appealed for help in securing a new trial. According to the petition text, when a family member was permitted to visit him in prison, he said;
“I am not responsible for these explosions or any other illegal actions, they have pinned this on me, I have always taught people that one should not harm any life, not even that of an ant, how could I then possibly be responsible for such an action? If it is possible to appeal, there is hope that I may be cleared of all charges.”

Reports indicate that Tenzin Delek's relatives were forced to return home from Beijing and then travelled to Chengdu, Sichuan to request permission from the courts to visit him. Some reports suggest that this group may have been detained, but this has not been confirmed. Tenzin Delek is being held in Mianyang Prison, Sichuan Province. His health is understood to be deteriorating and he reportedly has difficultly walking and suffers heart pains as a result of being tortured and imprisoned.

Sources in Orthok Village and Nyagchukha County report that in recent days security forces have surrounded hundreds of Tibetans who were congregating in the County centre, but many have been stopped or detained. It is unclear whether those detained have yet been released. According to Human Rights Watch, Tenzin Delek Rinpoche was denied access to a lawyer of his choosing and basic legal rights, and the charges against him appear groundless, prompting the widespread demand for a re-trial.

“Tenzin Delek Rinpoche was never granted a fair trial, and after seven years it is time for his case to be reopened and a new trial be granted in accordance with international legal standards,” said Ven. Ngawang Woeber, President of the Gu Chu Sum Former Political Prisoners’ organization.

Tibetans and supporters worldwide are marking International Human Rights Day tomorrow, December 10th, with global protests and vigils. This year also marks the 20th anniversary of the Dalai Lama receiving the Nobel Peace Prize for his internationally recognized efforts to negotiate a resolution for Tibet with the Chinese government.


Notes to editors:
1. For a full translation of the text of the petition, see: http://www.highpeakspureearth.com/2009/12/from-woesers-blog-people-of-yajiang-in.html. A copy of the original, in both Tibetan and Chinese, can be viewed on the blog http://woeser.middle-way.net/2009/12/blog-post_9787.html.

2. Witnesses have testified that Tenzin Delek Rinpoche shouted out his innocence during his trial, and in a tape smuggled out of prison in January 2003, whilst he was awaiting the outcome of an appeal, Tenzin Delek Rinpoche said, "Whatever [the authorities] do and say, I am completely innocent… I was wrongly accused because I have always been sincere and devoted to the interests and well-being of Tibetans. The Chinese did not like what I did and what I said. That is the only reason why I was arrested… I have always said we should not raise our hands at others. It is sinful… I have neither distributed letters or pamphlets nor planned bombs secretly. I have never even thought of such things and I have no intention to hurt others."

3. Tibetans in the Nyagchukha area have been attempting to raise Tenzin Delek’s case with Chinese officials since his arrest in 2002. In May 2007, five carloads of Tibetans set off to travel to Chengdu, Sichuan to appeal on his behalf, but their vehicles were stopped and the occupants beaten. For two days following this initiative, local people gathered in numbers in front of a local government building to appeal for Tenzin Delek Rinpoche's release.

4. The International Tibet Support Group’s Political Prisoner Campaign Working Group includes the following organizations: Students for a Free Tibet, Australia Tibet Council and Gu Chu Sum Former Political Prisoners’ organisation.

 
*************************************************************************************

The International Tibet Support Network (ITSN) is a global coalition of Tibet-related non-governmental organisations. Its purpose is to maximise the effectiveness of the worldwide Tibet movement, which is dedicated to ending human rights violations in Tibet and to working actively to restore the Tibetan people's right under international law to determine their future political, economic, social, religious and Cultural status.

ITSN pursues its goals by working to increase the capacity of individual Member Organisations, through the coordination of strategic campaigns and by increased cooperation among organizations, thereby strengthening the Tibet movement as a whole. See www.tibetnetwork.org for more information.
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 18:23
BUDDHACHANNEL.TV

 

 

Voir en ligne : Écouter la musique de Loten Namling

 

 

LOTEN NAMLING,
« Un artiste spirituel dévoué et résolu »
Sa Sainteté le quatorzième Dalaï-Lama, Tendzin Gyatso
.

Chants traditionnels et chants sacrés du Tibet

Le 12 décembre 2009 de 20h30 à 22h30

LN-article-

 

Loten Namling est un chanteur et musicien tibétain de renom.
Artiste sincère à la voix profonde et puissante, il parcourt le monde avec son dranyen (luth tibétain) en interprétant des chants traditionnels, les chants du sixième Dalaï-Lama et les chants de Milarépa (yogi et poète du XIIe siècle). Ces performances envoûtantes et passionnées vous transporteront du rire aux larmes. Tel un troubadour, il raconte l’histoire de sa vie, et relie ainsi les chants du passé à la réalité du présent. Il invite son public à un véritable voyage musical à travers le paysage spirituel du Tibet.

 

Le concert aura lieu au :

Centre bouddhiste Rigpa
6 bis rue Vergniaud
92300 Levallois-Perret
Métro Louise Michel (ligne 3)
Tél : 01 46 39 01 02

Entrée : 25 € (réservation recommandée)


Loten-Namling-affiche




Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Evénements
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 17:13







L'association sera présente sur le Marché de Noël de Briançon
les 12 et 13 décembre !

 (Rue Alphand  vers l'église)




Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 11:36


A noter : Tshering Wangdu était présent sur notre Semaine Tibétaine de 2009 !
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Parutions
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 11:26

Selon des sources tibétaines en exil en Inde.

 Communauté Tibétaine 

 

La religieuse de la Nonerie de Kardze Lamdrag, Yankyi Dolma, agée de 33 an a été arrêtée le 24 Mars 2009. Après elle une autre religieuse, Sonam Yangchen, apres avoir organisée une manifestation sur la place du marchéà Kardze contre la politique répressive de la part du gouvernement chinois .

Les Nonnes ont scandé des slogans : "La Chine hors du Tibet", " retour du Dalaï Lama au Tibet," "arrêtez la persécution religieuse au Tibet", ont elles crié tout en jetant des tracts pro-indépendance dans l’air, selon un communiqué

Environ 50 soldats armés ont battus les deux religieuses sévèrement et les ont emmenés dans un fourgon d’attente. Les autorités ont ensuite saccagé la maison de Yankyi ce soir-là et a enlevé des photos du leader tibétain en exil le Dalaï Lama, ajoute le communiqué. Ses parents et membres de la famille ont été réprimandés pour avoir des liens avec les « forces séparatistes de l’exil du dalaï-lama". Les autorités chinoises ont appelé son frère Tsangyang Gyatso à l’autorité administrative locale le jour suivant et l’ont interrogé pendant des heures.

Des groupes Pro Tibétains basés en Inde, disent qu’elle aurait succombée suite à des blessures par coups et de tortures en prison. Tenzin Choeying de l’ Association "Étudiants pour un Tibet Libre" en Inde, a déclaré : "Les soldats chinois l’ ont battus sans pitié en plein jour dans le marché historique de la ville de Kardze. Et nous pouvons très bien imaginer ce qu’ils pourraient faire à huis clos dans la prison. "

Yankyi avait été remise à la Cour populaire intermédiaire de Kardze, le 24 août 2009. Toutefois, on ne sait pas si le tribunal lui avait infligé une sentence.

Yankyi est née de Guendune Dhargye et de Pema Khando de la famille Hormeytsang du canton de Roltsa dans le comté de Kardze, Kardze "TAP", province du Sichuan. Elle devint religieuse à l’âge de 17 ans.

L’Association des femmes tibétaines, "Étudiants pour un Tibet libre", le Parti démocratique National du Tibet, et l’ association d’ anciens prisonniers politiques" Gu Chu Sum mouvement" tiendront une veillée aux chandelles plus tard aujourd’hui à McLeod Ganj (Inde) place principale pour Tsugakhang cour pour rendre hommage à Yankyi

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 20:09

Jeudi 10 décembre de 18h à 20h30, Métro ligne : 9 Alma Marceau









Dans le cadre de la commémoration de la journée des Droits de l’Homme, une série d’activités est prévue à Paris dont la première est le jeudi 10 décembre 09, une veillée en mémoire de toutes les victimes des violations des droits dans le monde, notamment ceux de l’Asie et deuxième événement est prévu le dimanche 13 décembre 09 de 14h à 18h sous forme de conférence.

Ce rassemblement de soutien et de la solidarité avec les peuples qui se battent sans relâche pour la justice et pour la reconnaissance de leurs dignités humaines. Les luttes non violentes de différents peuples doivent être soutenues par le monde libre et démocratique afin de tenir bon face à des régimes qui ne respectent que des rapports de force.

Les Droits humains restent encore pour beaucoup une idée éloignée de la réalité en tant que conditions de vie en société et d’où notre engagement collectif afin de relayer les informations auprès de l’opinion publique et des pouvoirs publics. Notre engagement est plus que jamais nécessaire au vu et au su des situations incompatibles avec les valeurs de notre humanité.

Enfin qu’il y ait des issues souhaitées à tous les problèmes que l’homme en a crée dans le but de dominer l’autre ou pour des raisons d’avidité pécuniaire.

La solidarité entre les hommes n’a pas de frontière et les souffrances dont la douleur est la même pour tous. la douleur ne varie pas selon les victimes.

Donnons notre voix libre aux peuples sans voix qui sont sous le joug des régimes totalitaires voire criminels. Nous croyons fermement que les actions finissent par payer ses résultants quand on regarde la chute du mur de Berlin et éparpillement de l’Union Soviet. Ce qui explique aussi par l’amour lucide et déterminé des peuples pour la liberté et pour la justice.

Ce communiqué est lancé par le collectif de la Fédération des pays d’asiatiques dont la Communauté Tibétaine de France en est un membre.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Evénements
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 20:06

Par le journal du Monde.

 Communauté Tibétaine

Deux jeunes internautes tibétains ont été condamnés à trois ans de prison, notamment pour avoir téléchargé des photos du dalaï lama, a affirmé lundi l’organisation Reporters sans Frontières dans un communiqué. Gyaltsing et Nyima Wangchuk, détenus depuis le 1er octobre à Lhassa, la capitale de la région autonome tibétaine, ont été condamnés pour "communication d’informations à des contacts à l’extérieur de la Chine", a précisé RSF.

Cette condamnation remonterait à début décembre, selon RSF qui précise que la date de leur procès "n’est pas connue de manière exacte".

"Leurs familles n’ont jamais pu leur rendre visite en prison, n’ont reçu aucune information les concernant et s’inquiètent de leur état de santé", dénonce également l’organisation.

RSF note que trois autres internautes "ont été arrêtés le 1er décembre pour les mêmes motifs" et restent détenus dans un lieu qui n’a pas été révélé. Ils n’ont pas encore été jugés.

L’organisation appelle à "la libération immédiate" de ces internautes et à "l’abandon de toutes les poursuites à leur encontre".

"Ils n’ont rien fait de mal en s’échangeant tout simplement des photos du leader spirituel tibétain. (...) Ces condamnations sont aberrantes : ces jeunes internautes ne doivent pas faire les frais des tensions entre les autorités chinoises et le dalai lama", a déclaré l’organisation.

Le dalaï lama vit en exil à Dharamsala, dans le nord de Inde, depuis qu’il a fui le Tibet après l’échec d’un soulèvement antichinois à Lhassa en 1959.

Il est considéré par le gouvernement chinois comme un dangereux séparatiste, une accusation rejetée par le lauréat du prix Nobel de la paix qui revendique une large autonomie pour la région du sud-ouest de la Chine.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo