Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 18:06


Le Dalaï-Lama, chef spirituel des Tibétains en exil, a affirmé jeudi lors d'une apparition publique et après avoir rencontré le président américain Barack Obama, que celui-ci lui avait manifesté son "soutien". Le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a déclaré de son côté que Barack Obama avait exprimé son "fort soutien" à la cause des droits de l'homme et à l'identité culturelle et religieuse "unique" du Tibet.

Chose inhabituelle de la part d'un visiteur de marque, le dalaï-lama s'est avancé à l'extérieur de la résidence vers les nombreux journalistes présents, à l'issue de sa visite de 45 minutes, et s'est adressé directement à eux. Il a déclaré que sa cause était "juste" et "pacifique" et s'est dit "très heureux" de son entrevue avec Barack Obama. "Le président a fait part de son soutien", a-t-il déclaré devant l'aile ouest de la Maison Blanche, une sortie publique qui a toutes les chances de provoquer un peu plus la colère des autorités chinoises, opposées à cette rencontre.

"Relation positive"

Barack Obama "a fait part de son fort soutien envers la préservation de l'identité religieuse, culturelle et linguistique unique du Tibet et à la protection des droits humains des Tibétains au sein de la République populaire de Chine", a déclaré de son côté le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.

"Le président a loué l'approche de la voie du milieu du dalaï-lama, son engagement à respecter la non-violence et sa poursuite du dialogue avec le gouvernement chinois", a ajouté Robert Gibbs. Barack Obama "a insisté sur le fait qu'il avait constamment encouragé les deux parties à entamer un dialogue direct pour résoudre les différends et se réjouit de la reprise récente des discussions" entre autorités chinoises et émissaires du dalaï-lama, a dit le porte-parole, ajoutant : "Le président et le dalaï-lama sont tombés d'accord sur l'importance d'une relation positive et axée sur la coopération entre les Etats-Unis et la Chine."


http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-02-18/maison-blanche-obama-exprime-son-soutien-au-dalai-lama/924/0/425720
communiqué installé le 18 février 21h

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 18:02


Des milliers de Tibétains se réjouissent de la rencontre Obama rencontre le Dalaï Lama
Phayul [Thursday, Février 18, 2010 23:49]
Par Kalsang Rinchen

Bangalore, Février 18 - Des milliers de Tibétains sont descendus dans les rues du comté de Ngaba aujourd'hui, non pas en signe de protestation mais dans la joie, quelques heures avant la fameuse rencontre entre Sa Sainteté le Dalaï Lama et le président américain Barack Obama. L'atmosphère lugubre du Nouvel An tibétain a été remplacée par la jubilation d'un grand nombre de Tibétains craquant des pétards dans les rues.
Tsering, un moine exilé à Dharamsala, originaire du monastère de Kirti, a déclaré à Phayul que ses contacts dans Ngaba lui avaient décrit avoir vu des milliers de Tibétains venus des villes et villages voisins du canton se réunir près du monastère de Ngaba Kirti afin de brûler l'encens dans l'encensoir géant et jeter au vent des drapeaux de prières- les lungtas, chevaux du vent -.

http://www.reuters.com/article/slideshow?articleId=USTRE61H0J020100218#a=6

Les gens se promenaient dans les rues en criant ki ki so so lha Gyalo - les Dieux sont victorieux- le slogan traditionnel des Tibétains après avoir jeté la tsampa en l'air pendant le rituel de purification qui consiste à bruler brûler de l'encens,- tib: Sangsol ou lhasol-. Dans le chaos, les forces de sécurité chinoises étaient attentives veillant à ce que les Tibétains n'utilisent pas cette occasion de grand rassemblement en vue d'organiser des manifestations anti-gouvernementales, Tsering ajouté. Des sources ont également indiqué que certains services de police chinoises ont même confisqué aux Tibétains leurs pétards et ont éteint des pétards déjà allumés.

" Les Tibétains au Tibet mettent beaucoup d' espoir dans la réunion entre Obama et Sa Sainteté le Dalaï Lama qui apporterait une certaine évolution positive au problème du Tibet,"" a dit Tsering.
Au moment où ce compte rendu nous parvenait de nombreux moines du monastère de Ngaba Kirti étaient encore assis autour du brûleur d'encens et récitaient leurs prières, selon notre source.

Ces célébrations auraient eu lieu dans plusieurs endroits au Tibet, mais aucun rapport ne nous est parvenu à ce jour.


source : www. phayul.com
traductionFrance Tibet, 18 février
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 21:07
LE MONDE

Selon Sylvain Cypel, comme annoncé il y a déjà deux semaines par la Maison Blanche, qui feint de s'étonner de la colère chinoise, la rencontre devait avoir lieu ce jeudi 18 février, . Une telle entrevue "minera" la relation sino-américaine, a répété Pékin.

En novembre 2009, lors de sa visite en Chine, Barack Obama avait fait part à son homologue Hu Jintao de son intention de rencontrer le Dalaï-Lama, le chef en exil de la communauté tibétaine. Les Chinois pensaient-ils qu'il y renoncerait alors que, depuis vingt ans, tous les présidents américains ont reçu le Dalaï-Lama et que, cette fois, les deux hommes ne devraient pas se montrer ensemble en public ?

Ce rendez-vous s'inscrit dans un contexte de dégradation rapide de la relation sino-américaine. Fin septembre, lors du G20 de Pittsburgh (Pennsylvanie), une expression nouvelle était apparue : les États-Unis et la Chine formeront bientôt un "G2" ; les deux puissances, la vieille et la nouvelle, présidant aux destinées de la planète.

Vus de Pékin, ces temps paraissent antédiluviens. Le 12 février, un éditorial de l'organe officiel China Daily accusait M. Obama de garder "une mentalité de guerre froide dans son subconscient".

Pour les Américains, Pékin se comporte de façon de plus en plus "arrogante". L'explication qu'ils en donnent, dit Evan Feigenbaum, sinologue au Council on Foreign Relations, est que "les Chinois ont conclu de la crise que les États-Unis sont sur le déclin". Pékin s'enhardirait d'autant plus que Washington n'aurait plus les moyens de sa diplomatie de grande puissance.

Pour l'administration Obama, à l'inverse, la Chine ne se comporte pas encore comme une puissance consciente des enjeux internationaux mais comme un pays uniquement préoccupé de défendre ses "intérêts étroits" : son comportement à la conférence de Copenhague sur le climat aurait conforté cette conviction.

Officiellement, le département d'État se réjouit de la "relation remarquablement stable" entre les deux pays : "Nos intérêts coïncident dans de nombreux domaines mais entrent parfois en collision sur une poignée de sujets."

Mais la "poignée de sujets" n'est pas mince. Washington considère que Pékin triche en matière de commerce international. Et M. Obama a évoqué "l'énorme désavantage compétitif" d'un yuan, la monnaie chinoise, "artificiellement bas".

La Chine est également accusée de s'opposer à l'adoption d'une résolution contraignante contre l'Iran, de multiplier les obstacles au développement des entreprises américaines sur son territoire, de mener un cyberespionnage actif des produits américains de haute technologie... Son soutien accru à la Corée du Nord est enfin jugé incompatible avec l'ambition affichée d'éviter la prolifération nucléaire.

Du côté chinois, l'annonce d'une vente d'armes d'un montant de 6,4 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros) à Taïwan, l'île-État chinoise dissidente, a accru la colère nationale. Quant à l'affaire Google, où le géant de l'Internet a menacé de quitter la Chine si Pékin poursuit sa traque des dissidents sur son serveur Gmail, un spécialiste américain reconnaît que l'entreprise n'aurait jamais pu rendre ses déclarations publiques sans l'aval du département d'Etat.

Depuis, Pékin a menacé de tourner le dos à de nombreuses entreprises américaines (dont l'avionneur Boeing) pour ses acquisitions. Le 5 février, l'importation de volailles américaines était lourdement taxée.

Derrière les invectives, deux questions-clés se profilent. D'abord, assiste-t-on aux prémices d'un "grand marchandage" ? "Oui, indubitablement", juge Kenneth Dewoskin, ancien directeur du département Chine-Asie de l'Est à l'université du Michigan. Dans cette négociation globale, "le débat sur le yuan n'est qu'un paravent, estime-t-il. Sa réévaluation de 21 % entre 2006 et 2008 n'a pas réduit le déficit commercial américain avec Pékin, au contraire. Les deux ambitions américaines prioritaires sont l'ouverture du marché chinois à ses entreprises et la protection de la propriété intellectuelle". "Non, réplique M. Feigenbaum. Stable depuis Richard Nixon, la politique américaine vise à intégrer Pékin au système international à des conditions acceptables par Washington. D'où les hauts et les bas."

Seconde question : quels sont les risques de dérapages ? Là, les deux analystes pensent que de part et d'autre les dirigeants contrôlent la montée des tensions mais que celles-ci sont accrues par les évolutions internes à chaque pays. "Aux États-Unis, la population est de plus en plus hostile aux Chinois. L'inverse est également vrai. L'année 2010 sera difficile", prévoit M. Feigenbaum. Pour M. Dewoskin, malgré les apparences, "la situation actuelle est bien plus saine que sous George Bush. Les désaccords mis sur la table accélèrent la nécessité de trouver des compromis".

Mais les deux pays, conclut-il, se dirigent vers des échéances politiques intérieures difficiles. "Du côté chinois, une poussée nationaliste menace. Du côté américain, si l'emploi ne s'améliore pas rapidement, une surenchère protectionniste n'est pas à exclure avant les élections (de novembre). Là se situent les risques de déraillement."

Sylvain Cypel New York Correspondant

Article paru dans l'édition du 18.02.10

LE MONDE | 17.02.10 | 14h20 • Mis à jour le 17.02.10 | 14h20



Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 20:52

Phayul[Tuesday, February 16, 2010 17:21]
By Phurbu Thinley




Sa Sainteté le Dalaï Lama arrive à l'aéroport de Kangra de Dharamsala pour gagner New Delhi en route pour Washington, où il doit rencontrer le président Barack Obama, le 18 février.

Mardi 16 février 2010, à Dharamsala, Inde. (Photo: Abhishek Madhukar pour Phayul)
Le leader tibétain en exil à Dharamsala, le siège de son exil dans le Nord de l'Inde, pour un séjour de dix jours aux Etats Unis, durant laquelle il doit rencontrer Obama, et assister à une multitude de rencontres religieuses et sociales.
Le leader tibétain en exil a fait ce commentaire avant de quitter pour New Delhi à bord d'un avion privé affrêé depuis Kangra cet après-midi.

«Je suis heureux»
a déclaré le Dalaï Lama avant de partir à bord de l'avion, mais il a refusé de répondre aux questions des journalistes sur la réunion.
Le leader tibétain quittera New Delhi mercredi pour Washington et doitrencontrer Obama jeudi. Vendredi, le National Endowment for Democracy lui présentera la Médaille du service de la Démocratie au Dalaï Lama.
En dépit des avertissements sévères et répétés de la Chine assurant que les relations sino-américaines pourraient être endommagées si Obama rencontre le Dalaï Lama, le Président américain a refusé d'annuler la réunion prévue.
S'adressant à une agence de presse étrangère ici lundi, le Premier Ministre du Gouvernement Tibétain en Exil (TGIE) le professeur Samdhong Rinpoche précisait que la réunion pourrait certainement donner un coup de pouce aux sentiments tibétains et envoyer un message fort à la Chine pour qu'ils comprennent qu'ils ne peuvent pas dicter leurs conditions à n'importe quel pays.
«Il est encourageant, en particulier pour les Tibétains vivant au Tibet, ils seraient très encouragés. Et c'est aussi un bon message auprès de la RPC (République Populaire de Chine) qu'ils ne peuvent pas imposer leur leadership à tout le monde par leur genre d'arrogance. Alors Je pense que c' est bon message pour eux ", at-il ajouté
Pendant les rassemblements de prières spéciales dimanche pour marquer Losar, le Nouvel An tibétain, le Dalaï Lama s'est dit préoccupé par le sort des personnes vivant au Tibet.
"Bien que confrontée à de gros problèmes au Tibet depuis de nombreuses années, les Tibétains vivant à l'intérieur du Tibet, ont montré un courage indomptable et leur sincérité dans la défense de la situation", a déclaré le Dalaï Lama à des milliers d'exilés tibétains qui se sont réunis au Temple principal du Tsuglakhang pour le saluer.
Les exilés tibétains de par le monde ont décidé de ne pas célébrer le Nouvel An lunaire pour une deuxième année consécutive en souvenir de la souffrance des personnes à l'intérieur du Tibet.
«Les Tibétains veulent marquer cette année comme une année de commémoration de la souffrance du peuple tibétain ...Les Tibétains vivant dans le monde libre ne doivent pas oublier la situation critique au Tibet. Les Tibétains en exil doivent maintenir leur sincérité et le courage comme leurs frères au Tibet, " a déclaré Sa Sainteté.
Le porte-parole du Dalaï-Lama, Tenzin Taklha , qui participe également au voyage à Washington, aurait déclaré que cette réunion entre Obama et le Dalaï Lama va envoyer un "signal fort" à la Chine car le moment est venu de résoudre la question du Tibet.
Il a rejeté la colère de Pékin comme « la rhétorique de routine » qui cachait l'inquiétude du gouvernement chinois au sujet de l'opinion mondiale sur le Tibet.
«Peu importe ce que dit la Chine, la Chine se soucie de l' opinion internationale au sujet du Tibet», a déclaré Taklha à l'AFP ce mardi.
«Pour nous, la question principale concerne six millions de personnes au Tibet et leur bien-être.»
"La réunion entre le président avec Sa Sainteté est une expression de la préoccupation de la Communauté Internationale et il envoie un signal fort aux Chinois afin qu'ils travaillent avec nous pour parvenir à une solution», dit Taklha.
Le Dalaï Lama a rencontré Obama avant qu'il ne devienne Président.
Pendant la campagne électorale présidentielle américaine en 2008, Obama a exprimé son soutien au peuple tibétain, bien qu'il n'avait jamais pas le chef spirituel de l'époque.
Obama a écrit plus tard au Dalaï Lama, lui affirmant que «l'attention et le soutien américains pour le peuple du Tibet est largement répandue».
«Je regrette que nos calendriers respectifs de déplacements nous empêchent de nous rencontrer lors de votre visite aux États-Unis ce mois (Juillet 2008), mais je voulais profiter de l'occasion pour vous assurer de mon plus profond respect et de mon soutien pour vous, votre mission et vos personnes, à ce moment critique », avait écrit Obama dans sa lettre datée du 24 juillet 2008.

Traduction France Tibet, 16 février
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 23:35

CAMPAGNE DE MESSAGES A DESTINATION DE BARACK OBAMA

‘I Love Tibet’ Losar postcards for President Obama
Phayul[Saturday, February 13, 2010 17:59]
By Phurbu Thinley


Dharamsala, 13 février : Des exilés tibétains prévoient de commencer ce Losar 2137, Nouvel an de l'année du Tigre, par l'envoi de cartes postales "I Love Tibet" au président américain Barack Obama comme un geste de bienvenue pour sa décision de rencontrer Sa Sainteté le Dalaï-Lama du Tibet.



Barack Obama alors sénateur, rencontrait le Dalaï Lama en 2005 lors d'un événement du Sénat avec la Commission des relations extérieures dont Obama était membre.

L'Association des fe mmes tibétaines (TWA), l'une des ONG les plus importantes dans la Communauté tibétaine en exil, a lancé un "Wish Obama Losar ", campagne dans laquelle l'organisation a mis en place le premier jour de Losar, un stand de signatures dans la cour du Tsug Lha Kang, le Temple principal tibétain de Dharamsala, afin de collecter déjà près de 700 signatures pour la campagne de cartes postales
« LOVE TIBET »
Ces cartes postales signées seront ensuite envoyées via courrier prioritaire au président Obama le même jour pour rejoindre la Maison Blanche dans la première semaine de sa "rencontre historique" avec le leader tibétain.
L'organisation espère qu'une telle initiative pourrait faire « la différence » dans la lutte pour la Liberté au Tibet qui se trouve à un "stade critique".
Malgré les protestations véhémentes du gouvernement communiste chinois, la Maison-Blanche a annoncé jeudi que le président Barack Obama et le Dalaï Lama se réuniraient le 18 février.

"Les Tibétains tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Tibet considèrent cette réunion cruciale des grandes figures emblématiques de dirigeants puissants comme une étape vers la réalisation de la Paix mondiale», selon un communiqué de la TWA rendu public hier.

"Nous n'aurions pas pu espérer une meilleure façon de commencer l'année ."


"La carte postale transmet le message de l'aspiration du peuple tibétain pour la liberté au Tibet et demande instamment au président américain de tenir rester ferme dans le règlement dans la longue liste d'injustices permanentes infligées au peuple tibétain durant ces 51 dernières années", indique le communiqué.

TWA distribuera également "des brassards blancs" à porter autour du bras, comme une expression de solidarité envers les Tibétains, les compatriotes vivant au Tibet et pour leur esprit qui ne relâche rien dans leur lutte pacifique pour la liberté .

Les Tibétains à travers le monde commenceront ce Losar de cette Année du Tigre de fer 2137 qui se marque ce dimanche. Pour la deuxième année consécutive les Tibétains ont décidé de limiter les célébrations en grande partie à des activités spirituelles, à être attentif aux appels de l'intérieur du Tibet, à renoncer à des célébrations festives afin de mettre en évidence les aspirations du peuple tibétain et la répression en cours sous la domination chinoise.

L'année dernière, les Tibétains du Tibet et de l'exil, à l'unisson, avaient supprimé la célébration du Nouvel An et festivités pour marqué le deuil de ceux tués durant la longue la répression du gouvernement chinois contre les Tibétains, après l'insurrection de Mars 2008 contre la domination chinoise au Tibet.
Des consignes sont parvenues du Tibet des Tibétains en diverses parties du Tibet à renoncer une fois de plus toutes les festivités pour pleurer les morts et pour lui rendre hommage et de solidarité pour les personnes emprisonnées.

Les autorités chinoises ont engagé et encouragé les Tibétains délibérément à célébrer la nouvelle année avec faste au Tibet, allant dans certains cas, jusqu'à propose même d'assumer toutes les dépenses pour des célébrations.

Le Gouvernement Tibétain en Exil ( TGIE) a également publié une circulaire à ses fonctionnaires et au personnel indiquant qu'il n'y aurait que des cérémonies religieuses et coutumières mais aucune célébration pour marquer le Losar. La décision a été prise en tenant compte de ««la répression continue au Tibet et les souffrances du peuple tibétain au Tibet."

D'autre part, des organisations comme Students for Free Tibet demandent aux Tibétains et sympathisants à observer Losar en hissant le drapeau national tibétain.
L'organisation a annoncé hier sa nouvelle campagne « Hissons notre drapeau national» en distribuant 500 tibétain drapeaux nationaux.

«Le drapeau national est un symbole de liberté et de résistance. Des centaines de drapeaux nationaux ont été hissés en signe de défi à travers le Tibet lors du soulèvement de 2008 pour amplifier l'appel du peuple du Tibet pour la Liberté. Le drapeau unifie tous les Tibétains dans notre désir de contribuer à apporter des changements sur le terrain, à l'intérieur du Tibet. " déclarait Tenzin Choeying, Directeur national des Étudiants pour un Tibet Libre en Inde.

Traduction FranceTibet le 15 février
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 23:23

Lundi 15 février 2010, par Communauté Tibétaine


Le nouvel An Tibétain 2137, l’année placée sous le signe du Tigre de fer est marquée par une manifestation dans la région tibétaine d’Amdo Ngaba.

Selon une source proche de la Région de Ngaba, basée à Mundgod, Karnataka, dans le sud de l’Inde. le 15 février 2010.

Au premier jour de nouvel An, environs 400 Tibétains ont effectué une sitting en signe de protestation et cet acte de résistance tibétaine s’est produit entre les manifestants tibétains et "la force de la sécurité chinoise" à "la Préfecture Autonome tibétaine de Ngaba".

Les Tibétains se sont assis au Square du marché principal de la ville Ngaba et ils ont mangé que du Tsampa sec afin de symboliser cet nouvel An tibétain sous le signe de deuil, d’après l’information fournie par le "Comité de la coordination d’Urgence" du monastère de Kirti en exile.

Au début, les moines et les civils tibétains ont dit une prière collective et puis ils avaient lancé du Tsampa dans l’air en mémoire des Tibétains tués en 2008, à travers tout le Tibet. Les moines ayant participé à ce rassemblement du Sitting seraient originaire de deux monastères suivants : celui de Kirti et du monastère de Sey.

Comme la tension allait monter très vite d’un cran, un certain Monsieur Duedul Trulku, chargé des Affaires religieuses de monastère de Kirti s’est rendu sur le site de manifestation, pour demander aux manifestants tibétains de rentrer chez eux, afin d’éviter des incidents. Son appel au calme n’a reçu aucun écho. Le soir un peu plus tard, les autorités locales ont demandé aux moines de monastère de Kirti de regagner dans leurs quartiers d’origine mais les autres moines et les civils se sont rejoint à ces manifestations.

Les soldats chinois ont confisqué de téléphones portables appartenant aux personnes qui auraient filmé ou pris des photos de manifestations. Malgré les restrictions imposées par la sécurité chinoise, la tension commençait à gagner la foule depuis la veille, lors de la cérémonie spéciale consacrée à l’année qui vient de s’achever, c’est à dire le 29 février.

Au moment où cette information est en train de circuler sur internet, l’armée chinoise bloquent les routes menant sur le site des manifestations aux personnes venant d’autre régions pour qu’ils ne puissent pas à rejoindre les manifestants de Ngaba.

“Les Tibétanis de la région de Ngaba ont fait comprendre au gouvernement chinois que cette année, ils ne fête pas le nouvel An tibétain, comme c’était des souhaits des autorités chinoises à faire fêter le nouvel An tibétain en grand pompe", mais les Tibétain veulent rendre un hommage aux Tibétains qui ont offert de leurs vies pour le Tibet, selon Tenzin Choeying, président de l’antenne indienne de "Students for Free Tibet".

Tenzin Tsundue, Un activiste tibétain pour l’indépendance du Tibet, a qualifié que la manifestation à Ngaba, " est une démonstration concrète de la résistance tibétaines à l’intérieur du Tibet et c’est aussi une manifestation de solidarité et du respect aux Tibétains qui ont donnés leurs vies en abandonnant leurs demain pour notre aujourd’hui".

P.-S.

L’auteur de cet article est de Monsieur Kalsang Rinchen, journaliste à Phayul.com et traduit par Thupten Gyatso de France.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 18:33

 

CourrierInternational

La décision prise par Obama de recevoir en personne le leader spirituel des Tibétains répond surtout à des exigences de politique intérieure.

Lors de la signature de la déclaration conjointe sino-américaine par les présidents Hu Jintao et Barack Obama, à l’occasion de la visite officielle de celui-ci en Chine, en novembre dernier, les deux parties ont particulièrement insisté sur la nécessité de respecter les intérêts cruciaux de chacun. La question taïwanaise et la question tibétaine font assurément partie de ces chapitres que la Chine considère comme intangibles, tandis que les Etats-Unis insistent sur l’importance de la liberté d’expression et du libre accès au réseau international Internet.

On assiste actuellement à une “grossière ingérence” de part et d’autre dans ces intérêts cruciaux respectifs. Après l’affaire Google et les ventes d’armes à Taïwan, les autorités américaines ont annoncé que Barack Obama allait rencontrer en février le leader tibétain en exil, le dalaï-lama, en visite aux Etats-Unis. Pékin a indiqué qu’il voyait dans ces deux décisions un recul des relations sino-américaines.

Cependant, si depuis le début de l’année Pékin a haussé le ton face à ces problèmes vieux de cinquante ou soixante ans que sont la vente d’armes à Taïwan et la reconnaissance du dalaï-lama, c’est en grande partie lié au fait que la Chine souhaite assumer un statut de grande puissance : il lui faut répondre à des attentes et à des demandes sur le plan intérieur – il lui faut tenir son rang. Les médias étrangers ne cessent de parler de G2, tandis qu’à l’intérieur de la Chine une partie de l’opinion publique souhaite que Pékin puisse discuter de nombreuses questions clés sur un pied d’égalité avec Washington, sans avoir à se plier aux conditions des Etats-Unis. C’est ce qui explique que Pékin n’ait cessé cette semaine de s’en prendre à l’attitude hautaine des Etats-Unis.

En particulier, sa réaction face à l’annonce de la prochaine rencontre entre le dalaï-lama et Barack Obama a été très claire. Les médias américains ont indiqué que lors de sa visite officielle à Pékin, en novembre dernier, le président Obama avait pris la peine d’avertir les dirigeants chinois qu’il comptait rencontrer le dalaï-lama cette année. On peut dire qu’il en avait poliment averti Pékin, et, à l’époque, les entretiens s’étaient tout de même poursuivis dans un climat cordial. Avant la visite officielle d’Obama en Chine, le dalaï-lama se trouvait aux Etats-Unis. Mais, pour préserver la qualité de ses futures discussions avec le président Hu Jintao, Barack Obama avait préféré ne pas le rencontrer à ce moment-là, ce qui lui avait valu des reproches dans les rangs des libéraux.

La réaction de Pékin ne doit pas surprendre Washington. Les prises de position du gouvernement américain à propos de Taïwan, du dalaï-lama et de certains conflits économiques avec la Chine prennent en compte en réalité des impératifs de politique intérieure, comme c’est le cas aussi pour le gouvernement chinois. Quand, le 27 janvier dernier, dans son discours sur l’état de l’Union, Barack Obama a déclaré avec éclat qu’il n’accepterait pas que les Etats-Unis occupent le deuxième rang mondial [en y étant ra­valés par la Chine], il a été chaleureusement applaudi par l’ensemble du Congrès. On peut se demander comment, dans ces circonstances, alors qu’il bénéficie du soutien de nombreux membres du Congrès sur les questions taïwanaise et tibétaine, il pourrait se résoudre à se plier aux critères imposés par la Chine. A l’avenir, il faudra voir comment Pékin et Washington appréhendent ces facteurs extérieurs et intérieurs qui expliquent leur entêtement. Après avoir soupesé l’intérêt stratégique de ces facteurs et celui d’une coopération sur le long terme entre les deux pays, entre la nécessité d’égratigner l’autre pour la forme ou de vraiment lui faire mal sur le fond, ils seront plus à même d’arbitrer.


* Présidente de Radio Taiwan International.

Négociations

C’est avec les tensions sino-américaines en toile de fond que s’est déroulée la dernière rencontre entre des émissaires du dalaï-lama et les autorités de Pékin, à la fin du mois de janvier. La presse chinoise en a rendu compte en rappelant que la souveraineté chinoise au Tibet était non négociable et en lançant des attaques personnelles contre                             

le dalaï-lama. La rencontre prévue entre ce dernier et Barack Obama pourrait “nuire à autrui sans apporter aucun bénéfice”, a commenté le quotidien officiel China Daily, citant les mots de Zhu Weiqun, haut responsable en charge de la politique en direction des minorités.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 10:03
Losar.jpg
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 23:38

De Tangi QUEMENER (AFP)

Jeudi 11 février 2010, par Communauté Tibétaine // Documentation


WASHINGTON — Le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains en exil, sera reçu le 18 février à la Maison Blanche par Barack Obama, a annoncé jeudi le porte-parole du président des Etats-Unis alors que la perspective d’une telle visite a déjà été condamnée par la Chine.

 

"Le 18 février, le président rencontrera sa sainteté le dalaï lama. La rencontre aura lieu dans la salle des Cartes, ici à la Maison Blanche", a précisé Robert Gibbs au début de son point-presse quotidien.

"Le dalaï lama est un dirigeant religieux respecté dans le monde entier, c’est un porte-parole pour les droits des Tibétains", a ajouté le porte-parole, en soulignant que M. Obama espérait que la rencontre serait "constructive".

Interrogé sur la raison pour laquelle le dalaï lama ne serait pas accueilli dans le prestigieux Bureau ovale, principal lieu de travail du président, M. Gibbs a observé que lors des visites passées du leader tibétain à Washington, "aucun président n’a rencontré le dalaï lama dans le Bureau ovale".

 

La présidence américaine avait déjà confirmé la semaine dernière que le dalaï lama serait reçu à la Maison Blanche en février, mais sans donner de date précise.

Pékin, qui accuse le dalaï lama de vouloir l’indépendance du Tibet, avait alors protesté, indiquant par la voix de son porte-parole du ministère des Affaires étrangères que "la Chine s’oppose fermement à la visite du dalaï lama aux Etats-Unis et à ce que des dirigeants américains reçoivent le dalaï lama".

"Nous demandons instamment aux Etats-Unis de se rendre compte de la haute sensibilité des questions liées au Tibet, de traiter sérieusement la prise de position et la préoccupation de la Chine, de ne pas permettre la visite du dalaï lama et de ne pas organiser de rencontrer entre lui et les dirigeants des Etats-Unis afin de ne pas nuire aux liens Chine-Etats-Unis", avait ajouté ce porte-parole.

 

Le dirigeant tibétain avait visité les Etats-Unis en octobre dernier, le mois précédant une visite officielle de M. Obama en Chine. Le président avait alors été critiqué par une partie de la classe politique américaine pour ne pas l’avoir reçu.

La visite du 18 février s’inscrit dans un contexte de dégradation brutale des relations entre Washington et Pékin ces dernières semaines. La Chine, qui considère Taïwan comme une province rebelle, a suspendu fin janvier ses échanges militaires avec les Etats-Unis et annoncé des "sanctions appropriées envers les sociétés américaines impliquées" après que l’administration Obama eut scellé un contrat d’armement de plus de 6,4 milliards de dollars avec Taipei.

 

Les deux pays ont aussi un certain nombre de querelles commerciales à régler, comme la menace de Google de quitter la Chine, sans parler de l’attitude de Pékin sur le dossier du nucléaire iranien ; la Chine continue de privilégier la voie du dialogue, alors que les Etats-Unis penchent pour de nouvelles sanctions.

La semaine dernière, M. Obama avait en outre promis d’être "bien plus ferme" vis-à-vis de la Chine pour faire respecter les accords commerciaux entre les deux pays, notamment sur l’ouverture du marché intérieur chinois aux produits américains.

Il avait aussi dit vouloir faire en sorte que "les prix de nos biens (exportés en Chine) ne sont pas artificiellement gonflés et que les prix de leurs biens ne sont pas artificiellement réduits" par le cours de la monnaie chinoise que les pays occidentaux jugent trop bas.

Depuis le début de cette période de tensions, la Maison Blanche a cherché à minimiser les différends, estimant pouvoir "discuter franchement et sans arrière-pensées des problèmes sur lesquels nous ne sommes pas d’accord".

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 23:33
 Vendredi 5 février 2010, par Communauté Tibétaine // Agenda
Une Manifestation nationale de solidarité avec le Tibet. Le mercredi 10 mars 2010 à 15h au Trocadéro à Paris. — -

Une marche de protestation vers l’Ambassade de "la République populaire de Chine" ensuite faire un demi tour vers le Mur de la paix aux Champs de Mars. Le Tibet marquera le 51ème anniversaire du soulèvement national contre l’occupation chinoise du Tibet et cette année corresponde aussi le 60 ans de l’invasion chinoise sur le sol du territoire tibétain, suite à la guerre d’agression contre l’Etat tibétain libre et indépendant.

Cet acte d’intrusion forcée a mis mal la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale du Tibet. Après 50 ans de domination coloniale de Chine, en 2008 au Tibet, il y a eu un soulèvement populaire et pacifique à travers toutes les zones de peuplement tibétain pour rejeter la présence chinoise au Tibet. Depuis, le gouvernement chinois mène une compagne de terreur contre les Tibétains résistants, qui sont suspectés d’avoir participé aux manifestations anti-pouvoir colonial chinois.
La situation des Tibétains au Tibet en 2009, s’étaient aggravées par des arrestations, des condamnations expéditives à des peines capitales dont les deux Tibétain sont déjà exécutés. Des détentions prolongées sans aucune procédure judiciaire, ni informer les familles des détenus politiques. Par ailleurs, Les militaires chinois sont toujours stationnés auprès des habitations tibétaines dans tous le pays et la vie quotidienne des Tibétains est soumis à la loi martiale qui ne dit pas son nom. Malgré la mise en scène des pourparlers entre les émissaires de Sa Sainteté le Dalaï-Lama et les représentants du Parti Communiste de chine. Aucun progrès n’est pas signalé sur les terrains, pour la population tibétaine dans leurs conditions sociales, économiques encore moins dans le domaine de la revendication politique. le gouvernement chinois tient toujours la même rhétorique à l’égard du Dalaï Lama. La stratégie chinoise consiste à diviser les Tibétaines en creusant des fossés afin de détruire l’unité nationale. La Chine cherche à boycotter toutes les activités de Sa Sainteté le Dalaï Lama sur la scène internationale pour que cela aboutisse un jour à un anéantissement escompté par le régime colonial. A l’occasion du 10 mars 2010, tous les compatriotes tibétains de France avec les amis du Tibet, nous allons envoyer d’une voix retentissante à la Chine populaire ce message suivant : que "nous ( le peuple tibétain) sommes toujours debout et déterminés à mener le combat pour la liberté du peuple tibétain avec toute notre dignité. Nous vous sollicitons de faire circuler cet appel autour de vous et venir vous même à la journée de mobilisation massive pour le Tibet. N’oubliez pas vos drapeaux du Tibet, si vous n’en avez pas, la Communauté Tibétaine de France va mettre à votre disposition.

Cet appel est lancé par le Bureau de "la Communauté Tibétaine de France et ses Amis".
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo