ROMANDIE


MADRID - Selon l'AFP, le juge espagnol Santiago Pedraz a classé sans suite son enquête sur la répression des émeutes de mars 2008 au Tibet, en vertu d'une récente limitation légale du principe de juridiction universelle en Espagne, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

En août 2008, ce magistrat s'était déclaré compétent pour instruire une plainte du Comité de soutien au Tibet (CAT) contre huit responsables chinois, dont le ministre de la Défense Liang Guanglie.

Il a décidé vendredi de renoncer à son enquête en raison de la limitation du champ d'application du principe de juridiction universelle, votée en 2009 par les parlementaires espagnols, à la suite de pressions diplomatiques de plusieurs pays, dont la Chine, a-t-on précisé de même source.

La compétence universelle de la justice espagnole pour les crimes de masse est désormais circonscrite aux enquêtes impliquant des victimes espagnoles, des auteurs présumés de ces crimes se trouvant en Espagne, ou encore ayant un lien important avec l'Espagne.

Elle était auparavant appliquée sans limite, ce qui avait entraîné l'ouverture d'enquêtes sur des crimes imputés à d'anciens militaires d'Amérique du sud, aux autorités chinoises, israéliennes ou des États-Unis.

Le plainte du Comité de soutien au Tibet accusait de crimes contre l'humanité les présumés responsables de la répression des troubles au Tibet au printemps 2008, qui a fait selon cette association au moins 203 morts, plus de 1.000 blessés graves et 5.972 arrestations illégales et disparitions.

Pékin a assuré qu'un seul Tibétain avait été tué par les forces de sécurité et que les émeutiers avaient tué 21 personnes lors des graves troubles survenus mi-mars 2008 au Tibet et dans les régions environnantes.

La Chine avait demandé en juillet 2009 aux autorités espagnoles de prendre "des mesures immédiates et efficaces pour empêcher toute utilisation abusive du traité d'assistance judiciaire --existant entre les deux pays--, en faisant cesser définitivement et au plus vite" cette enquête.

(©AFP / 26 février 2010 16h29)

Romandie News