Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 21:43

logo

 

FRANCE TIBET

31 mai 2011

Paris, 27 mai 2011. La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) appelle le Groupe de Travail des Nations unies sur les disparitions forcées ou involontaires à intervenir de toute urgence au Tibet. En effet, des arrestations massives et la disparition de certains ressortissants tibétains ont été signalées suite à l’auto-immolation de Phuntsog, un moine de 20 ans le 16 mars 2011, à Ngaba dans la province du Sichuan. Cet incident et la répression qui s’en est suivi de la part des autorités chinoises ont été documentés dans un rapport publié par l’’International Campaign for Tibet (ICT), organisation membre de la FIDH.
La répression par les autorités chinoises se poursuit dans la zone de Ngaba, suite à l’expulsion par les troupes chinoises de plus de 300 moines du monastère de Kirti les 20 et 21 avril, et le décès de deux personnes âgées d’origine tibétaine qui essayaient de les protéger. Si certaines personnes arrêtées à la suite des événements du 16 mars ont été libérées, plusieurs autres personnes seraient encore détenues. Tous les moyens de communication avec cette zone ont été coupés par le gouvernement chinois, il est donc actuellement impossible des informations sur la situation de ces détenus.

D’après des moines du monastère de Kirti, exilés en Inde, Losang Khedrup et Losang Choepel deux moines de 39 ans et 19 ans ont été arrêtés respectivement les 6 et 12 mai. La raison de ces arrestations et le lieu de détention restent inconnus. Les moines en exil considèrent cependant que la détention de Losang Choepel pourrait être le résultat de certaines réponses qu’il aurait donné à l’occasion de séances « d’éducation patriotique » à l’intérieur du monastère.

L’ICT a appris de la part d’autres Tibétains en exil que l’épouse et la fille d’un détenu nommé Gerik, âgé de 60 ans, avait fait l’objet d’intimidations et de coups après sa mise en détention. D’après les mêmes sources, Gerik est accusé avec neuf autres moines d’être impliqué dans l’auto-immolation de Phuntsog et aurait été victime de torture pendant sa détention. C’est la troisième fois que Gerik est placé en détention ; il a auparavant été arrêté et détenu pendant un mois en 1998 pour avoir soi-disant distribué des tracts, puis à nouveau en 2008, pour avoir parlé en public de la situation au Tibet.

D’après des témoignages, le monastère de Kirti fait désormais l’objet d’une surveillance soutenue et serait même encerclé par des soldats en arme et les forces de police. Ces derniers ont aussi forcé les moines à l’intérieur du monastère à suivre des séances de rééducation à la « religion patriotique ». Les moines ont été interrogés et ceux qui n’ont pas fourni les réponses attendues ont été arrêtés.

Les noms des moines absents du monastère ont été publiés et il leur a été interdit d’y retourner. Les portes des cellules inoccupées du monastère ont été scellées avec des panneaux indiquant « Ne pas ouvrir », et les anciens résidents ne sont pas autorisés à y rentrer. La campagne actuelle de rééducation doit durer trois mois, mais il est sans cesse répété que cette période sera prolongée si le comportement des moines ne s’améliore pas.

“Les autorités chinoises doivent mettre fin à toute forme d’arrestations arbitraires et illégales ainsi que la détention de Tibétains ; et permettre un accès libre à l’information dans la région de Ngaba,” a déclaré Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH. “Le Groupe de travail des Nations unies sur les disparitions forcées ou involontaires doit intervenir de toute urgence. Les autorités chinoises devront alors coopérer et répondre à ses requêtes,” a-t-elle ajouté.

Le rapport de l’ICT est disponible est disponible ici

Une liste mise à jour des Tibétains détenus suite aux événements du 16 mars est disponible ici :

Contact Press :
FIDH : Arthur Manet/Karine Appy 01 43 55 90 19 / 01 43 55 14 12
http://www.fidh.org/Tibet-Arrestations-massives-et-disparitions-de

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 21:23


Lobsang Sangay est le premier ministre, fraîchement élu, des Tibétains en exil. Maintenant que le dalaï-lama a renoncé à son pouvoir temporel, il incarne la nouvelle génération. A Dharamsala, il explique sa stratégie de lutte contre l'emprise des Chinois

Le dalaï-lama vient de renoncer à son rôle de chef temporel des Tibétains pour ne conserver que sa direction spirituelle (lire LT des 23 et 26.05.2011). Lobsang Sangay, 42 ans, le remplacera à la tête du mouvement politique après avoir été élu, fin avril, Kalon Tripa, c'est-à-dire premier ministre du gouvernement tibétain en exil dont le siège est à Dharamsala, en Inde. Il incarne une nouvelle génération, qui aspire à plus d'action pour libérer le Tibet. Après seize années passées aux Etats-Unis, il prendra ses fonctions d'ici au 14 août. Avant cela, il doit encore consulter sa mère et un astrologue pour déterminer le jour le plus propice. Etudiant, il dirigeait le Congrès de la jeunesse tibétaine, une organisation indépendantiste. Aujourd'hui, il dit s'en tenir à l'autonomie définie par le dalaï-lama.

Le Temps:

Sur quel programme avez-vous été élu premier ministre?

Lobsang Sangay :

Mon programme est détaillé sur mon site internet, kalontripafortibet.org.Les deux points principaux sont: restaurer la liberté du Tibet et favoriser le retour de Sa Sainteté le dalaï-lama à Lhassa, la capitale du Tibet.

LT :

- Un Tibet libre, c'est quoi? L'indépendance ou une autonomie réelle au sein de la République populaire de Chine, comme le prône le dalaï-lama avec sa politique dite de la «voie moyenne»?

LS :

La «voie moyenne». Il n'y a pas de changement.

LT :

- Vous êtes le premier Kalon Tripa élu démocratiquement, qui plus est avec un réel pouvoir. Serez-vous vraiment indépendant vis-à-vis du dalaï-lama, qui demeure le leader spirituel du peuple tibétain?

LS :

- Sa Sainteté a été un dirigeant brillant qui nous a très bien gouvernés. Nous avons tous une dette envers lui. Il est hors de question que je le remplace. Je vais plutôt tenter de réaliser sa vision d'une société démocratique et séculaire. Je ferai de mon mieux pour être le porte-parole politique et le visage du mouvement tibétain.

LT :

- Vous représentez aussi une nouvelle génération, celle des Tibétains nés en exil. On dit qu'elle est plus combative que l'ancienne, qui a fui le Tibet en 1959. Les Chinois, au contraire, espèrent qu'elle aura moins d'influence. Y a-t-il un conflit de générations?

LS :

- J'ai été élu avec le soutien de l'ancienne et de la nouvelle génération. Les anciens ont dit qu'ils avaient confiance envers les jeunes. Ils nous transmettent la responsabilité de poursuivre le mouvement. En tant que représentant de cette jeune génération, je veux respecter leur héritage. Cette élection est un message à Pékin: la force du mouvement ne va pas disparaître avec la nouvelle génération. Nous lutterons aussi longtemps que nécessaire pour restaurer la liberté du Tibet. Sur le plan émotionnel, nous sommes tout autant attachés au Tibet. Les Tibétains sont divisés non par choix, mais par force. Mais nous sommes toujours une seule famille. La jeune génération a également largement voté pour moi. Elle veut un leader qui soit plus actif.

 
LT:

C'est-à-dire?

LS:

- Toute personne active pour le Tibet doit avoir trois principes: unité, innovation et autonomie. Peu importe l'idéologie, je vais soutenir toutes les initiatives en faveur de la liberté qui prône l'unité en innovant, et de façon autonome. Par exemple, le Congrès de la jeunesse tibétaine a organisé une grève de la faim durant vingt-cinq jours à Delhi pour protester contre la répression des moines d'un monastère. J'y suis allé et je leur ai dit: bien que je ne sois pas forcément d'accord avec votre idéologie, je suis de votre côté, car vous luttez pour le Tibet.

LT :

- Mais vous leur avez demandé de stopper leur grève!

LS :

- Oui. Je leur ai dit qu'il faut réfléchir dans le long terme. Mettre la vie des leaders du mouvement en danger n'apportera rien dans l'immédiat.

LT:

- Allez-vous davantage utiliser Internet?

LS :

- Une des premières mesures que je vais prendre sera d'améliorer les sites d'information de notre administration. Nous allons utiliser Facebook, Twitter et favoriser tous les ressorts de la technologie du XXIe siècle.

LT :

- Les révolutions arabes vous inspirent-elles?

LS :

- Certainement. L'armée, le hard power chinois sont forts. Nous sommes faibles. Mais nous allons prendre l'avantage dans le pouvoir virtuel. Dans le soft power, nous sommes également forts car nous prônons la non-violence, nous sommes pacifiques et ne faisons aucun mal aux Chinois.

LT :

- Comment développer ce pouvoir virtuel au Tibet?

LS :

- Des milliers de Tibétains utilisent tous les jours leur téléphone mobile et communiquent avec l'extérieur.

LT :

- La police chinoise les écoute...

LS :

- Alors on emploie un autre langage, codé. On ne dit pas: j'appelle de Dharamsala, c'est l'administration tibétaine, mais on dit: je parle des montagnes... de La place.

LT :

- Mais les numéros peuvent être détectés!

LS :

- Non, non...

LT :

- Que pensez-vous des Chinois? En avez-vous beaucoup rencontré aux Etats-Unis?

LS:

- De point de vue bouddhiste, rien n'est permanent, tout change. La Chine change avec le monde. Tout le monde parle des progrès économiques de la Chine. Mais il y a aussi de nouveaux espaces sociaux qui se créent, les gens s'expriment davantage. Le goût de la liberté est universel et propre à l'homme. Cela fait seize ans que j'ai des contacts avec des Chinois à l'Université de Harvard. J'ai organisé sept conférences, dont certaines réunissaient le dalaï-lama et des chercheurs chinois. Je suis allé à Pékin et à Shanghai en 2005 comme chercheur. Mais je n'ai pas été autorisé à me rendre au Tibet.

LT :

- Comment allez-vous négocier avec Pékin? La Chine ne reconnaît pas votre gouvernement!

LS :

- Le dialogue [qui est gelé] pourra se poursuivre avec les envoyés spéciaux du dalaï-lama qu'ils reconnaissent. Pas de problème. Peu importe par qui et comment la discussion s'instaure, c'est le contenu qui compte et ils connaissent nos propositions pour une véritable autonomie qui respecte la Constitution chinoise.

LT :

- Avez-vous réussi à convaincre ne serait-ce qu'un seul Chinois de la justesse de votre cause?

LS :

- En privé, oui. Beaucoup reconnaissent qu'il y a un problème. L'ennui, c'est que les durs au sein du gouvernement chinois pensent qu'il faut continuer de réprimer toute manifestation de mécontentement. Cela peut fonctionner dans le court terme. Mais à la longue, c'est intenable. Si la Chine veut être la prochaine grande puissance, comme elle l'affirme, elle ne peut pas se contenter de sa force économique et militaire, il lui faudra aussi assurer un leadership moral. Tant qu'elle opprime les Tibétains, ce sera impossible. Si elle devient une superpuissance, ce qui nous arrive depuis cinquante ans pourrait un jour arriver au reste du monde.

LT :

- La Chine qui conquerrait le monde?

LS :

- C'est notre expérience. On ne veut pas que le reste du monde connaisse notre sort. C'est la Chine que nous connaissons. Vous pouvez croire à la théorie d'une Chine confucéenne et bienveillante. Si c'est ce que vous espérez, bonne chance! Si la Chine veut être respectée par la communauté internationale, elle doit respecter les Tibétains.

LT :

- Pékin doute de la sincérité du dalaï-lama. Le Parti communiste pense que les Tibétains avancent à visage masqué et que leur réelle intention reste l'indépendance. Et c'est en effet ce que veulent beaucoup de membres de la jeune génération. Pensez-vous aussi que l'autonomie n'est qu'un premier pas vers quelque chose d'autre?

LS :

- L'autonomie réelle est la politique officielle, et je la soutiens. On peut voir cela avec suspicion ou avec confiance. Si on a un état d'esprit suspicieux, c'est sans fin. Vous ne croyez ni père ni mère. La confiance est un sentiment rationnel et humain. Chacun fait un pas et l'on se fait confiance. J'ai rencontré des centaines de Chinois. Je n'avais pas besoin de le faire. C'était risqué. J'ai souvent été critiqué. Certains Tibétains pensaient que j'étais fou de parler avec eux. Cela m'a coûté des votes, d'un point de vue politique. Quand je dis qu'il faut un dialogue avec les autorités chinoises, je suis sincère. Si l'on est suspicieux et irrationnel, c'est impossible de vous convaincre, quoique l'on dise.

LT :

- Avez-vous des amis chinois?

LS :

- Oui. Des étudiants, des chercheurs, en Chine, hors de Chine.

LT :

- Mais une vaste majorité de Chinois pense comme les autorités: «Pékin a fait de tels sacrifices pour développer le Tibet: comment les Tibétains peuvent-ils être aussi ingrats?!»

LS :

- C'est vrai, la majorité des Chinois croient leurs médias et ignorent la réalité du Tibet. J'ai rencontré des centaines de personnes dans ce cas. Je leur demande alors: quelle confiance accordez-vous habituellement à vos médias gouvernementaux? La réponse est 50% de vrai, 50% de faux. Et quel est le pourcentage de vérité pour le Tibet? Cela les amène à réfléchir. Je ne les blâme pas. Avec la propagande qu'ils subissent et la montée du nationalisme - le XXIe siècle est leur siècle disent-ils -, l'ignorance devient un facteur dangereux. Mais, en discutant, on peut les convaincre de la réalité tragique du Tibet.

LT :

- D'où vient votre famille?

LS :

- De Lithang, dans le Tibet oriental.

LT :

- Avez-vous des contacts?

LS :

- Oui. Et je me tiens informé de ce qui s'y passe.

LT :

- Pékin dit que vous diffusez des mensonges, que les Tibétains sont heureux...

LS :

- Si nous avons tort, nous serions heureux qu'on nous le démontre. Il suffit d'ouvrir les portes aux médias internationaux, aux ONG ou aux touristes pour le savoir. S'il s'avère que nous avons tort, nous serons heureux de le reconnaître. Mais les faits sont que le Tibet est occupé, opprimé et qu'il n'y a pas de liberté.

LT :

- Vous savez qu'il y a une forte communauté tibétaine en Suisse...

LS :

- Oh oui! Ma première visite à l'étranger a été Genève, pour une réunion à l'ONU. En février dernier, j'ai donné une conférence à Zurich. Nous sommes très reconnaissants envers le gouvernement et le peuple suisses pour leur aide de longue date. La plus grande communauté tibétaine en exil hors d'Inde vit en Suisse. Et elle est devenue très suisse. Pour mon élection, juste après le vote, je cherchais à m'informer des tendances à travers des proches dans les divers pays où sont installés des Tibétains. Ceux de Suisse ont gardé le secret jusqu'à l'annonce du résultat final. Je leur disais: vous n'êtes pas mon banquier, je veux juste savoir comment cela s'est déroulé. Rien à faire. Ils ont adopté le culte du secret !

Propos recueillis par Frédéric Koller envoyé spécial à Dharamsala

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 14:56

Source : Bureau du Tibet Paris

Le 27 avril 2011 - révisé 11h45

 

La commission des élections de l’Administration centrale tibétaine en exil, présidée par Monsieur Jampal Chosang, a annoncé ce matin les résultats du second tour des élections à la nomination du Premier Ministre ainsi que pour le renouvellement du Parlement en exil.

 

Monsieur Lobsang Sangay, chercheur à Harvard et résidant aux Etats-Unis, a obtenu 27.051 voix avec 55 % de votes exprimés en sa faveur. Lobsang Sangay est donc élu Premier Ministre de l’Administration en exil. Les autres finalistes, Monsieur Tethong Tenzin Namgyal a obtenu 18.450 voix et Monsieur Tashi Wangdi 3.173 voix.

 

Quant au renouvellement du Parlement en exil, la commission a annoncé l’élection des quarante-deux députés qui vont siéger à la XVe législature du Parlement en exil, dont vingt-huit représentant les trois provinces du Tibet, huit représentant les quatre écoles bouddhistes du Tibet, deux représentant la religion pré-bouddhique Bön, deux représentant le continent nord-américain et deux l’Europe.

 

Le Vénérable Thupten Wangchen, résidant  en Espagne et Madame Chungdak Koren, résidant en Norvège ont été élus pour les deux sièges attribués à l’Europe.

 

Le nouveau Premier Ministre ainsi que la XVe législature du Parlement en exil entreront en fonction à partir de septembre 2011 pour une durée de cinq ans.

 

Comme l’a annoncé Sa Sainteté le Dalaï Lama dans son message du 10 mars 2011, la révision de la Charte Constitutionnelle régissant la fonction de l’Administration en exil est en cours, dans la mesure où Sa Sainteté a déclaré se retirer de toutes fonctions administratives et politiques afin que naisse « un vrai Gouvernement du peuple, pour le peuple et élu librement par le peuple ». Dès la ratification de la Charte Constitutionnelle amendée par l’actuel Parlement, le nouveau Premier Ministre et la XVe législature exerceront de très hautes responsabilités avec des pouvoirs élargis.

 

www.tibet.net

 

 

 

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 21:25

Dergé Tibet : arrestation de Jampa Tso none de la région de Kardzé


Tibet Post 27 Avril 2011 http://www.thetibetpost.com/en/news/tibet/1640-china-arrests-a-tibetan-nun-for-free-tibet-protest

 

  

Traduction française Patrick BONNASSIEUX - TIBET CHINE ACTUALITE http://tibetchineactualite.blogspot.com/

 

 

 

 

 

Jampa Tso (photo), une religieuse de la nonerie de Badak Phuntsok Choeling située dans la région de  Kardze (Tibet) a été arrêté après avoir criée des slogans appelant à la liberté au Tibet et distribuée des tracts le Samedi 16 avril 2011.

 

Selon une information confirmée envoyé au Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie (TCHRD), Jampa Tso mis à protesté sur un pont menant à la place du marché de Dergé ensuite la police Chinoise l' a immédiatement arrêté.

 

Après avoir été arrêté par la police Dergé, sa famille a été informée. Lorsque la famille est arrivée au centre de détention de Dergé , ils se sont vu refuser une visite. 

 

 En 2008, une centaine de religieuses du couvent Badak avaient protestés contre la répression du gouvernement Chinois au Tibet.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 11:20
The Election Commission of Central Tibetan Administration (CTA) officially declared the results of both 15th Parliamentarians and the 3rd Kalon Tripa this morning. Two candidates failed to secure minimum eligibility requirements from U-Tsang region. U-Tsang people will once again go to poll to elect the two vacant seats.
Many congratulations and good wishes to all the elected Members of Parliament and Dr. Lobsang Sangey, the new Kalon Tripa of CTA.
Here is the results of the Kalon Tripa:
1st position: Dr. Lobsang Sangey, securing 27,051 votes (55%)
2nd position: Mr. Tenzin Namgyal Tethong. securing 18,405 votes (37.42%)
3rd position: Mr. Tashi Wangdi, securing 3,173 votes (6.45%)
Regards,
Choedup

--
Asia Regional Coordinator
International Tibet Network
Jogiwara Road, P.O. Mcleod Ganj - 176 219
Distt Kangra, Dharamsala
H.P. INDIA

Mobile: +91-(0)9418221605
Office: +91-1892-220845
W: www.tibetnetwork.org


Make a donation to the International Tibet Network and help the global movement which supports the Tibetan people. Click here to donate: http://tibetnetwork.org/donate

CLICK BELOW TO SEE TIBETAN HEROES PROFILES
http://www.freetibetanheroes.org

*************************************************************************************

The International Tibet Network is a global coalition of Tibet-related non-governmental organisations. Its purpose is to maximise the effectiveness of the worldwide Tibet movement, which is dedicated to ending human rights violations in Tibet and to working actively to restore the Tibetan people's right under international law to determine their future political, economic, social, religious and Cultural status.

The Network pursues its goals by working to increase the capacity of individual Member Organisations, through the coordination of strategic campaigns and by increased cooperation among organizations, thereby strengthening the Tibet movement as a whole. See www.tibetnetwork.org for more information.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 16:31

Rassemblement de soutien au Peuple Tibétain devant le Quai d’Orsay et nous souhaiterions que la France sorte de son silence sur la situation du Tibet et faire entendre sa voix sur la situation de Kirti en Amdo Ngaba au Tibet. ça suffit les répressions au ...Tibet !   Mercredi 27 Avril 2011 de 16h à 18h devant le Quai d’Orsay à Paris. Métro line 8, 13, RER : C à la station : Invalides   "La Communauté Tibétaine de France et ses Amis organisent un rassemblement de solidarité avec les Tibétains du Tibet, pour dénoncer les atteintes aux droits de l’homme, comme les arrestations arbitraires des moines bouddhistes tibétains dans le mépris total de leur liberté de conscience.   Jusqu’à nos jours, les autorités chinoises ont bénéficiés une impunité internationale, malgré tous les crimes qu’elles en avaient commises contre les populations civiles qui sont en désaccord avec sa politique liberticide. Le peuple tibétain subit 60 ans d’injustice, de répression, de persécution infligées par le Parti communiste chinois.   L’évenement a été déclenché le 16 mars 2011, quand le vénérable Phuntsok, un moine au monastère de Kirti dans la région de l’Amdo Ngawa, a recouru à un gest désespéré en faisant d’une auto-immolation pour protester contre les répressions chinoises. Nous savons depuis plus d’une semaine, le gouvernement chinois a déployé les 800 cadres du Parti Communiste chinois au monastère de Kirti, afin d’y imposer "la campagne de rééducation patriotique" aux moines sous les menaces de fermeture définitive du monastère en cas de désobéissance civile.   La situation de Kirti est en état de siège militaire et ce qui nous inquiet le plus, c’est que le gouvernement chinois a transféré environs 300 moines tibétains vers une destination inconnue ; un genre de camp de concentration que l’Europe a connu dans certaine époque de son histoire. La mort de deux personnes a été confirmée suite aux tirs de l’armée chinoise déployée dans la région contre les civiles et les soldats se sont lancés à des opérations de pillage des habitations des moines sous prétexte qu’ils cherchent des "personnes suspectées".   Dans ces circonstances dramatiques, nous souhaiterions que la France sorte de son silence vis à vis de la Chine sur la question tibétaine afin de faire cesser les répressions militaires chinois et faire libérer tous les prisonniers politiques au Tibet.   La France a le devoir comme elle a toute sa légitimité pour défendre les Tibétains opprimés par ce régime totalitaire et pour interpeller les autorités chinoises afin qu’elles dépassent la logique militaire de la gestion des crises tibétaines en sachant qu’il s’agit d’un problème politique qui demande d’un traitement politique de la situation plutôt que les répressions constantes.   La France peut encourager les parties aux conflits vers une solution diplomatico-politique au problème du Tibet, à la lumière de multiples consultations des acteurs concernés.
 Par Thupten GYATSO, Président de la "Communauté Tibétaine de France et ses Amis"  
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Actions
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 17:41

 

Une conférence "Emprisonné au Tibet" par Jamyang Tsultrim et une soirée "Repas spectacle"

 

 

 

72257 111513055582722 100001720840532 76226 700920 n

203575 115754658506817 6980942 n

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Evénements
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 12:08

20090421-PL.jpg

 

La Communauté Tibétaine de France et Etudiants pour un Tibet Libre lancent un appel conjoint à un rassemblement le
Lundi 25 Avril 2011 dès 15h sur la place St Michel à Paris,



Sa Sainteté le Dalai Lama a reconnu Guendun Choekyi Nyima comme étant le XIè Panchen Lama le 14 mai 1995 selon la procédure bouddhique de sélection des lamas réincarnés du Tibet. Ensuite le régime communiste chinois a protesté contre cette reconnaissance et les Autorités chinoises ont désigné un autre enfant à la place.


Le 17 mai 1995, Panchen Lama, celui reconnu par Sa Sainteté le Dalai Lama ( Panchen Guendun Choekyi Nyima Rinpoche) a été enlevé par les Autorités chinoises et depuis la Communauté internationale a reclamé des nouvelles.
En cette occasion du 22ème anniversaire du plus jeune prisonnier politique du monde, nous demandons la libération immédiate de Panchen Lama ainsi que celle de sa famille.

Venez-vous nombreux nous rejoindre pour cette journée de soutien.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Actions
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 16:26

Photos D.S (tibetan women association)

 

 

201922 10150229267096007 506841006 8975500 5785089 o

 

 

201922_10150229267101007_506841006_8975501_7278234_o.jpg

 

209584_10150229255606007_506841006_8975348_1160054_o.jpg

 

220009_10150229247866007_506841006_8975262_267774_o.jpg

 

221471_10150229258016007_506841006_8975381_5522760_o.jpg

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 12:58

Tibet-info.net

jeudi 21 avril 2011

 

Selon le procès intenté pour génocide et autres crimes commis entre 1972 et 2004 (faits reconnus le 10 janvier 2005, et actuellement en cours d’investigation dans la phase sommaire) :

- Dans sa décision du 30 mars 2011, l’Audiencia Nacional (la Haute cour nationale) de la cour n° 2 d’Espagne a accepté d’élargir sa classification et d’invoquer des crimes de guerre en considérant les faits dénoncés comme de "véritables violations des Conventions de Genève du 12 août 1949, selon les articles 608 et 611.5 du Code criminel de l’Espagne".
En septembre 2010, en son propre nom ainsi qu’au nom des co-plaignants – la Fundacion Casa del Tibet et Thubten Wangchen – le C.A.T.  a saisi la cour n° 2 de l’Audiencia Nacional qui enquêtait sur l’affaire de génocide et autres crimes commis au Tibet, demandant que ces faits soient dénoncés et, après complète investigation, reconnus comme une grave violation de la Convention de Genève, la quatrième en particulier.

Les allégations motivant une telle requête se fondent sur :
- la reconnaissance du Tibet en tant qu’état occupé depuis 1950 (comme avéré dans le procès initial), qui rend illégal le transfert massif de population chinoise (le pays occupant) au Tibet (le pays occupé), selon l’article 49 de la quatrième Convention de Genève. [
- la référence à l’article 23.4 de la loi espagnole de procédure judiciaire puisque, malgré l’application du principe de justice universelle se voyant réduite par la demande de rapprochement national, cette restriction ne peut s’appliquer que si "ce n’est pas au détriment de ce qui est stipulé dans les conventions et traités internationaux signés par l’Espagne" ; donc, selon l’article 146 du traité susmentionné [] et ratifié par l’Espagne en 1952, les violations graves de la Convention de Genève devraient être poursuivies, quelle que soit la nationalité des défendeurs.

La décision récente de la cour n°2 de l’Audiencia Nacional non seulement accepte les arguments du C.A.T. pour ce qui est du transfert de population du pays occupant (la Chine) vers le pays occupé (le Tibet), mais se prononce dans les mêmes termes que ceux utilisés par le procureur dans son rapport, rapport que le juge cite en déclarant que "l’investigation doit pouvoir aboutir à des crimes de guerre, comme cela est prévu dans la quatrième Convention de Genève, et en accord avec les plaignants et la nature du procès".
On peut souligner que ni le juge ni le procureur ne jugent nécessaire la présence des quatre experts nationaux et internationaux proposés par le C.A.T. pour étayer leurs arguments légaux, même s’ils leur accordent la possibilité de soumettre leurs données et rapports par écrit et ne rejettent pas l’idée d’une comparution ultérieure, "en cas de procès".

Alan Cantos, directeur du C.A.T. a déclaré : "Il est particulièrement satisfaisant de constater que certains juges et procureurs étudient encore les preuves et appliquent la loi sans céder aux pressions et aux intérêts de toutes sortes. La justice universelle devrait continuer à être universelle, ce qui est sa raison d’être, et non "à la carte" par des gouvernements soumis et des états puissants ou des entreprises utilisant un double langage dès lors qu’il s’agit d’appliquer la loi internationale."

De la même façon, lorsqu’on lui a demandé son avis sur la décision de la cour, le Dr José Elias Esteve Molto, vice-président du C.A.T. et auteur de la plainte en tant qu’avocat, a déclaré : "Cette décision légale montre l’interdépendance des Droits de l’homme, tout comme elle montre que les crimes internationaux commis au Tibet prennent racine dans l’occupation militaire du pays et sont infligés au peuple tibétain à qui l’on refuse systématiquement le droit à l’autodétermination, pourtant reconnu par l’assemblée générale des Nations Unies en 1961."

- En ce qui concerne la plainte pour crimes contre l’humanité commis à l’endroit du peuple tibétain de 2006 à 2008 (affaire reconnue le 5 août 2008, puis classée en février 2010 par le juge Pedraz) :
- Dans un article d’ Europa Press, le C.A.T. s’est récemment exprimé sur le fait que la Cour suprême avait accordé aux plaignants la possibilité de faire appel à la suite du second procès pour crimes contre l’humanité commis au Tibet. Dans sa décision du 10 mars, la Cour a autorisé les trois plaignants à contester les critères de la Cour criminelle de l’Audiencia Nacional qui, non contente d’avoir entériné la clôture initiale des investigations par le juge Santiago Pedraz, avait essayé d’empêcher les plaignants de faire appel de la décision auprès de la Cour suprême.
Les juristes du C.A.T. sont en train de préparer l’appel à soumettre au jugement de la Cour suprême, dans une ultime tentative d’empêcher la clôture définitive du deuxième procès.

Source : Fundació Casa del Tibet, 3 avril 2011.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo