Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 10:54

6a00e54ef004148833014e60e84391970c-400wi.jpg

 

 

 

 

 

6a00e54ef0041488330147e4427fb1970b-400wi.jpg

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Parutions
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 21:21

 

logo

FRANCE TIBET

 

Ajournement de la visite du "Panchen Lama chinois" à Labrang
samedi 30 juillet 2011 par Monique Dorizon , Rédaction
Le gouvernement chinois a tenté de faire parader ce mois-ci "son Panchen Lama" dans une région-clé à majorité tibétaine mais cela a été reporté à cause des controverses locales.
Des mesures de sécurité extraordinaires ont été prises ces dernières semaines pour Gyancain [1] Norbu, âgé de 21 ans, pour sa visite au monastère de Labrang, dans la Province du Gansu. [2]


Monastère de Labrang
© Tibet-info.net CL07-257


Un Tibétain vivant dans la région de Labrang dit que des laïcs tibétains et les moines du monastère étaient mécontents quand ils ont entendu parler de la visite prévue.
Le monastère de Labrang, institution clé du bouddhisme tibétain, a été le théâtre de manifestations très médiatisées contre la domination chinoise lors des manifestations de l’ensemble de la région en 2008. [3]
"Il était supposé venir quelque temps entre le 20 et le 30 juillet, mais maintenant les gens disent qu’il est possible qu’il vienne quelque temps en août ou en septembre", rapporte une source locale à Radio Free Asia.
"Pour l’instant, en raison du mécontentement généralisé parmi les Tibétains - tant les fidèles que les moines de Labrang - les préparatifs semblent avoir été suspendus", dit cette source.
Le personnel tibétain des bureaux du gouvernement ont affiché une réticence à soutenir la visite, même après que les autorités chinoises aient averti qu’ils pouvaient être renvoyés ou que leur salaire serait réduit pour avoir refusé de lui souhaiter la bienvenue.
"Les autorités chinoises ordonnèrent au personnel tibétain des bureaux du Comté de Sangchu [4] d’être prêts à lui souhaiter la bienvenue joyeusement et à lui offrir écharpes et prosternations", rapporte cette même source.
"Bon nombre ne voulaient pas faire cela, et les autorités menaçaient de bloquer leurs salaires ou encore de les renvoyer s’ils refusaient de participer". [5]

"Les autorités chinoises ont dit aux Tibétains de la région qu’ils doivent sortir pour accueillir le Panchen Lama, quand il arrive", a raconté une femme tibétaine vivant près de Labrang.
"Quelques années auparavant, le gouvernement chinois a amené le Panchen Lama à Labrang, mais la population locale a refusé d’y assister. Cette année aussi, beaucoup de Tibétains disent qu’ils ne veulent pas sortir pour exprimer leur respect", dit-elle.

"Plus de 1 000 membres des forces de police et de sécurité chinoises, y compris des policiers en civil, étaient stationnés autour du monastère pour préparer la visite", précise-t-elle.

Gyancain Norbu a fait ses débuts en politique en mai de l’année dernière lors de la session annuelle de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois (CCPPC) à Pékin, apparaissant en tant que membre du Comité national de l’organe consultatif politique le plus élevé. Il est aussi le Vice-président de l’Association bouddhiste de la Chine dirigée par l’État.

L’administration centrale tibétaine en exil et les Tibétains en exil insistent sur le fait que Gyancain Norbu n’est pas le 11e Panchen Lama légitime, puisqu’il a été nommé par le gouvernement chinois et n’est pas reconnu par le Dalaï Lama comme la réincarnation du 10e Panchen Lama.

Source : Radio Free Asia, 29 juillet 2011.
[1] Gyancain est l’écriture retranscrite du chinois, en tibétain : Gyaltsen

[2] Le monastère de Labrang Tashi Khyil était l’un des grands monastères de l’ancienne province tibétaine de l’Amdo, dans le district de Kanlho (en chinois Gannan, 甘南藏族自治州). La ville de Labrang est nommée aujourd’hui en chinois Xiahe (拉卜楞寺), district appartenant à la "Préfecture autonome tibétaine" de Gannan. Voir Labrang sur cette carte

[3] Voir l’article "Labrang : des moines tibétains manifestent devant des journalistes étrangers", du 9/04/2008.

[4] L’article d’origine mentionne Sangchu comme étant la traduction de Xiahe, mais Xiahe (ch.) = Labrang (tib.). ??

[5] Les autorités chinoises ont eu des difficultés à persuader les Tibétains d’accepter Gyancain Norbu comme la figure officielle du bouddhisme tibétain en Chine.
Dans une action de représailles, Pékin l’a nommé Panchen Lama en 1995, après que le Dalaï Lama en exil ait identifié Guendun Choekyi Nyima, âgé de 6 ans, comme réincarnation du moine placé au deuxième rang dans la hiérarchie du bouddhisme tibétain. (Voir le dossier Panchen Lama).
Le garçon sélectionné par le Dalaï Lama a disparu avec sa famille peu après et n’a pas été vu depuis. 

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 21:16

 




Le nouveau Premier Ministre du gouvernement Tibétain en exil, Lobsang Sangay (photo), prêtera serment à Dharamsala (Inde), le lundi 8 août 2011.

Dans ses nouvelles fonctions et suite à une réforme de la Constitution proposée par le XIVème Dalai Lama et acceptée par le vote des députés du Parlement tibétain en exil, Lobsang Sangay succèdera au XIVème Dalai Lama dans ses fonctions politiques. Le Dalai Lama reste le chef spirituel du Tibet.

Monsieur Lobsang Sangay a été élu démocratiquement comme Kalon Tripa ( titre en langue tibétaine désignant le Premier Ministre), suite à des élections au suffrage universel le 20 Mars 2011 par les Tibétains en exil de part le monde.
Il succède dans ces fonctions au Professeur Samdhong Rimpoché .

http://tibetchineactualite.blogspot.com)

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 17:00

 

 

 

 

LhamoTso02.jpeg

 

 

Chers adhérents et sympathisants,

 

Nous avons le plaisir de vous informer que Lhamo Tso, épouse du cinéaste emprisonné au Tibet Dhondup Wangchen, a accepté de devenir Membre d'Honneur de notre Association.

 

Nos statuts prévoient en effet la qualité de Membre d'Honneur, décernée à des personnes qui rendent ou qui ont rendu des services importants à l'Association et à la réalisation de son objet.

 

Les 10, 11 et 12 octobre 2010, nous avons reçu Lhamo Tso, dans le cadre d'une tournée européenne organisée par les associations membres du Réseau International pour le Tibet. Lhamo Tso a été reçue en Mairie de Briançon par Monsieur le Maire Gérard Fromm et deux membres de son équipe, ainsi qu'en Mairie de l'Argentière la Bessée où elle a été reçue par Monsieur Gérard Guimbert, adjoint au maire, et la secrétaire parlementaire de Monsieur Joël Giraud.

 

Nous avons pu également organiser une projection du documentaire "Leaving fear behind" réalisé par Dhondup Wangchen, suivie d'un débat avec Lhamo Tso à la M.J.C. de Briançon.

 

Cette visite a fait l'objet d'une couverture médiatique importante dans le Dauphiné Libéré avec des éléments en première et dernière page du journal ainsi qu'un article d'une demi-page en page intérieure.

 

Notre Association s'est mobilisée depuis longtemps en faveur de Dhondup Wangchen, emprisonné pour une durée de 6 ans, et continuera de le faire.

 

Par ailleurs, nous avons appris au mois de juin que les conditions de détention de Dhondup Wangchen se sont améliorées, et nous osons croire que la pression internationale n'est pas étrangère à cette amélioration.

 

Merci de votre soutien continu à nos côtés, au sein de l'Association briançon05-urgence,tibet

 

Le Bureau

 

 

 

 

Lhamotso-Lhamo-Dolma-2.jpg

 

 

002.jpg

 

DSCF4065

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 13:26

 

205890_2175559384302_1106350050_2536264_4410597_n.jpg

 

Ces journées ont été initiées par Stefania Giannetti que nous avions accueillie avec la Compagnie Tchankee (danse) pendant notre semaine tibetaine de 2007.

 Au cours de ces prochaines journées  à Pragelato notre ami Lobsang Chonzor présentera un spectacle avec Stefania (4 août)

Nous leur souhaitons beaucoup de succès !

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Evénements
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 11:34

ASAI-NGO.ORG

 

 

283560_124604684300027_100002514882139_165396_3614933_n.jpg

 

 

chiara.jpg

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 21:23
LA GRANDE EPOQUE 

 

 

Les auteurs lors de la présentation de leur ouvrage samedi 16 juillet 2011. (NTD)
Les auteurs lors de la présentation de leur ouvrage samedi 16 juillet 2011. (NTD)
Des défenseurs des droits de l'homme et des intellectuels se sont exprimés contre les tentatives du régime chinois d'éradiquer la culture tibétaine, lors de la présentation de leur livre samedi 16 juillet 2011.

Ce nouvel ouvrage, intitulé Imposer la modernité selon les normes chinoises: le destin de la civilisation tibétaine a été présenté samedi dernier au Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie à Dharamsala, une ville au nord de l'Inde et terre d’accueil du Dalai-Lama.

Anant Kumar Asthana, co-auteur, porte-parole et représentant du Réseau légal pour les droits de l'homme, explique le but de cet ouvrage.

Anant Kumar Asthana a déclaré: «Ce livre essaie de passer en revue les accusations de génocide culturel au Tibet portées contre la République populaire de Chine. Ce livre est donc une nouvelle tentative de regarder les derniers faits et d'examiner si ce qui se passe au Tibet équivaut ou pas à un génocide culturel».

Cet ouvrage détaille la politique du régime chinois à l'encontre du Tibet et sa façon d'influencer la langue et les usages tibétains.

Ugyen Tenzin, directeur du Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie, a ajouté: «Le génocide culturel en train de se dérouler au Tibet découle de la politique du régime chinois d'élimination systématique de la culture, de l'identité et de la langue tibétaine. Cela est en train de se passer au Tibet. C'est pourquoi nous avons publié ce rapport selon lequel l'identité et la culture tibétaines sont en train d'être effacées au Tibet».

Sur la base d'entretiens avec des Tibétains récemment réfugiés en Inde, les auteurs expliquent la forte opposition exercée par les réfugiés envers la politique du régime chinois et pourquoi ils ne sont pas restés en Chine.

Les autorités chinoises dirigent le Tibet depuis 1950. En 1959, près de 80.000 Tibétains ont cherché refuge en Inde avec le Dalaï-Lama, leur guide spirituel, après l'échec d'une révolte contre le régime communiste chinois.
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 13:47

Tibet-info.net

mercredi 20 juillet 2011 par Rédaction

Le pastoralisme décrit la relation interdépendante entre d’une part les éleveurs et leurs troupeaux et d’autre part leur habitat.
Le plateau tibétain situé à environ 4 000 mètres d’altitude est le domaine des Drokpas (ou "Brogpas").
En raison de la rudesse du climat, l’altitude dans de nombreuses régions ne permet pas aux gens de s’installer sur quelques hectares de terres. Emportant avec eux tout ce qu’ils possèdent, ils doivent se déplacer avec leurs troupeaux de moutons, chèvres, yaks sur de larges prairies (steppes) à la recherche de pâturages.

Sur le plateau tibétain, dans le Rupshu [1], le Kham [2] et le Changtang [3], les Drokpas ont l’habitude de s’abriter dans des tentes de poils de yak et de nourrir leurs feux avec les excréments de l’animal, qui leur fournit également la viande, le lait, la laine, et le cuir qui sont a la base de leur subsistance. Leurs longues traversées des steppes sont ponctuées d’arrêts à proximité de marchés où ils vendent leurs surplus pour acheter du riz et autres céréales.

Les nomades élèvent yacks, chèvres et brebis, et migrent dans les vallées durant l’hiver et dans les pâturages de montagne en été. Ils passent généralement les deux tiers de l’année dans les vallées.
Mais le constat est sans appel. Le nomadisme est en déclin.
De plus en plus de familles ont maintenant un camp d’hiver permanent. Au Tibet, le régime chinois négocie des contrats de production avec les éleveurs nomades, en essayant de les intégrer dans l’économie de marché. Le plan consiste également à délocaliser les nomades dans des villages artificiels qui sont construits à la hâte.

JPEG - 95.1 ko
Village de relogement forcé des nomades
© DIIR office – Dharamsala

Pendant des siècles, les nomades tibétains pastoraux et les éleveurs ont réussi à maintenir un mode de vie durable et mobile, se déplaçant vers différents pâturages selon la saison.

"La stratégie de développement de l’Ouest"

Depuis 2000, le gouvernement chinois met en œuvre des politiques de déplacement de population. [4]
Lancée dans les années 90, la politique de déplacement des populations inclut le développement des terres de l’ouest de la Chine, l’envoi de nomades vers des habitats peu familiers et ce, afin de stimuler l’activité économique et le développement dans les régions occidentales, y compris le Tibet.

Selon le rapport de Human Rights Watch (Human Right Watch - report 2007, édité en 2007 : "Le gouvernement chinois a donné plusieurs justifications à son action, mettant en avant son souci de protéger l’environnement, mais en citant aussi les objectifs de « promouvoir le développement » et « civiliser » les zones et les personnes concernées."
Les autorités ont également justifié leurs actions en les présentant "comme une réponse nécessaire aux crises environnementales qui affectent le plateau tibétain".
Depuis 2003, ces politiques se sont surtout radicalisées dans les préfectures de Golok [5] et de Jyekundo [6] dans la province du Qinghai. Mais elles ont également été appliquées dans les provinces de Gansu, du Sichuan, du Yunnan, et la "Région autonome du Tibet" (RAT).
Les populations locales vivant dans ces régions sont généralement contraintes de vendre leurs yaks et sont réinstallées ailleurs.
Selon Freetibet.org " [7], autour de 300 000 familles au Tibet, impliquant 1,43 millions de nomades et des agriculteurs ont été déplacés dans des foyers ou de nouvelles colonies depuis 2006."

"Une relation étroite et positive entre l’écosystème et ses habitants"

Selon un rapport d’experts publié sur le site français Tibet-Info.net, "la Chine a besoin des connaissances acquises par des générations de nomades sur les écosystèmes des prairies. Au cours des millénaires, les nomades ont appris qu’une bonne gestion du plateau tibétain rend la vie humaine possible et écologiquement durable. Les nomades du Tibet sont essentiels dans la santé à long terme des écosystèmes et des ressources en eau".

Selon le rapport "Personne n’a la liberté de refuser" (HRW-2007), l’origine hypothétique du pastoralisme remonte à 4 000 ans (et peut-être jusqu’à 8 000 ans).
Ce mode de vie a montré une relation étroite et positive entre l’écosystème et ses habitants, pour le bien-être des familles et des clans, des communautés et des monastères, et, plus largement, pour le bien commun de la Chine.

La Chine prétend que le Tibet serait dégradé par le sur-pâturage des prairies.
Basé sur cet argument, la Chine concentre une part essentielle de ses mesures d’atténuation du réchauffement climatique sur le déracinement et le transfert forcé des nomades hors de leurs territoires, afin d’empêcher une nouvelle détérioration de l’écosystème du Tibet. En fait, une étude scientifique récente - menée par des scientifiques chinois – déclare que le changement climatique - et non l’utilisation des terres - est responsable de la dégradation de 81% des prairies situées sur le plateau tibétain à proximité de la partie supérieure du Yangtze.
En 2009, un article publié par le Tibet Post a révélé que "le gouvernement chinois avait déplacé - par la force - 50 000 bergers tibétains vers les zones urbaines."
Le gouvernement chinois prétend avoir « relocalisé » près de 50 000 nomades tibétains et leurs troupeaux dans des communautés sédentaires pour protéger l’écologie fragile de la région montagneuse. "Sous la façade de protection de l’environnement, cette loi aura un impact désastreux sur les bergers tibétains et leur capacité à maintenir leur mode de vie traditionnel, et va menacer une forme distinctive de l’identité culturelle tibétaine."
Ceci est très clair. La réinstallation forcée des nomades est toujours en cours au Tibet.

Un problème environnemental et une atteinte aux Droits de l’Homme.

Le rapport de HRW affirme : "Même en supposant que le gouvernement ait eu des raisons valables concernant la défense de l’environnement ou autres pour transférer le peuple tibétain dans certaines circonstances, le voyage [la réinstallation des nomades] s’est presque toujours fait sans transparence, sans consultation préalable et sans compensation financière après le voyage, comme il est requis par la loi chinoise et le droit international."
Les familles nomades, souvent analphabètes et illettrées, reçoivent un contrat de la part du gouvernement chinois. Ce contrat, une fois signé, lie les familles nomades à une vie dans une ville construite à la va-vite, sans leur donner aucune information sur ce qui va se passer par la suite.

Selon le DIIR (Département de l’Information et des Relations Internationales) basé à Dharamsala, la situation est complexe et grave. Non seulement la relation entre les pasteurs nomades et la nature tend à dérégler l’écosystème environnemental au Tibet, mais le transfert des familles nomades vers le béton des villes est la preuve que le mode de vie nomade est en train de disparaître, mais ce n’est pas seulement une question politique. A long terme, cela devient un enjeu environnemental. Les scientifiques du monde entier ont prouvé que l’interdépendance entre le mode de vie nomade et l’environnement était essentielle à la croissance de l’écosystème en Chine.

A l’éducation au problème se joint une grande responsabilité ; c’est à la communauté internationale travaillant sur les problèmes d’environnement de sensibiliser à cette situation critique, car l’injustice envers ce mode de vie et la nature peut encore être arrêtée.

Sources : Migrationinformation.org, Wikipedia.org, HumanRightWatch - rapport2007 -, DIIR office – Dharamsala, Tibet-post.
Dossier écrit en anglais puis traduit par Carole, correspondant à Dharamsala.

NB Les notes de bas de page et les liens, internes ou externes, ont été ajoutés par Tibet-info à des fins d’explication, d’illustration ou de compléments d’information et ne font pas partie du document d’origine.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

[1] Le Rupshu est la région bordant le Ladakh et le Zanskar (Inde du Nord) et le plateau du Changtang (ouest du Tibet), correspondant à la région approximativement au centre de cette carte.

[2] Le Kham est l’une des trois anciennes provinces du Tibet. Voir la carte du Tibet des anciennes provinces.

[3] Le Changtang est le très grand plateau s’étendant sur une grande partie de l’ouest du Tibet. Voir cette carte issue de Commons/Wikipédia.

[4] Voir les articles :
- "La reconstruction obligatoire des maisons au Tibet", du 29/12/2006
- l’article de F. Robin "Sédentarisation et relocalisation expéditives", d’avril 2008.
- "Construction de maisons pour 500 000 bergers tibétains", du 13/10/2008
- "En 2008, la Chine a déplacé 300 000 fermiers et bergers tibétains", du 31/12/2008
- "Halte à la sédentarisation forcée des nomades tibétains !", du 29/11/2009

[5] Golok ou Golog : Guolo Zangzu Zizhizhou, 果洛藏族自治州 en chinois.
Golok et Jyekundo/Yushu (note ci-dessous) peuvent être localisés sur cette carte.

[6] Jyekundo, également écrits Kyigudo, Jyegu ou Kyigu en tibétain, ou Yushu, 结古镇 en chinois

[7] Voir le dossier de FreeTibet.org "Nomadic resettlement".

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 11:17

Dossier Tibet


Le 6 Juillet 2011, Dorgay, fils de Penta (le père) et un moine du monastère de Shabten dans Dickyi canton de Nagchu Comté, a été arrêté et emmené par police.In chinoise tôt le matin de ce jour, environ 5 heures Dorgay (22) conduit sa voiture avec des foulards tibétains 1500-2000 blanc (Khatak). Prier pour la longue vie du Dalaï Lama, il a attaché des foulards blancs sur les arbres, les poteaux électriques et partout dans la région de Nagchu comme une célébration du 76e anniversaire de la de Sa Sainteté le Dalaï-lama.  

Peu après son retour à son monastère chinois de police est arrivé au monastère et demanda si c'était lui qui a mis un foulard blanc autour de Nagchu à laquelle il a avoué. Ainsi, il fut arrêté et emmené par la police chinoise. Son lieu de demeure pas connue jusqu'à ce jour. Ses membres de famille et les moines du monastère Shabten essayé de le localiser et de connaître ses conditions, mais sans aucun succès.

Ce jour-là, il était accompagné par un parent, un garçon jeune étudiant qui se trouvait avec lui au monastère à l'époque. Le garçon avait été également arrêté et aucun autre détail ne sont encore connus.

Il semble que l'arrestation et la détention arbitraires continuent de rester dans la pratique de la police chinoise. LeCentre Tibétain pour les Droits de l'Homme dénoncent de tels actes de l'autorité chinoise et leur intolérance envers tout signe de célébration d'anniversaire de Sa Sainteté le Dalaï Lama.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 11:01

Tibet : Lhasa under lockdown / Lhasa sous les verrous
Redazione - Sab, 16/07/2011 - 17:59Tibet


Traduction France Tibet, 17 juillet 2011
La route rituelle de circumambulation autour du Potala utilisée par les Tibétains Bouddhistes pratiquants a été déclarée dépassant les bornes. Selon la même source, les Tibétains vivant en dehors du TAR (Région Autonome du Tibet) sans permis de résidence temporaire ont été ordonné de partir.
Plusieurs Tibétains en exile ont reçu des appels de leur famille au Tibet leur conseillant de ne pas appeler pour les prochains jours, faisant référence un “moment inoportun”. Il s’agit de peurs des autorités devant leur contrôle accru de tous les moyens de communication.

Le 23 Mai à Lhasa, des célébrations se sont tenues pour le 60ème anniversaire de la “Libération Pacifique” du Tibet”, date qui se réfère à la signature par les représentants chinois et tibétains de l’accord en 17 points en 1951. En conséquence de cet accord plus ou moins négocié entre les bouddhistes Tibétains et les communistes Chinois, le statut internationnal du Tibet est passé de nation indépendante à celui de région de la République Populaire de Chine. Mais les autorités chinoises n’ont pas mis en place les promesses d’autonomie stipulées dans cet accord.
Lors des célébrations, alors que Pema Trinley et Gyaltsen Norbu étaient présents (le prémier étant président du TAR et le second ayant été choisi par le CCP comme 11ème Panchen Lama*) personne du gouvernement central n’est connu pour s’y être déplacé.

Le TAR a été fermé au tourisme depuis la fin Juin, pour environ un mois. Selon les agences de voyages, ce serait en raison de l’anniversaire de la « libération pacifique » de Lhasa.
De plus Woeser nous précise que des maisons de villageois longeant les routes publiques aux alentours de la Lhasa ont été détruites. De nouvelles maisons seront contruites début juillet, sur lesquelles le drapeau chinois devra être accroché sur le toit et les murs intérieurs devront supportés les photos des leaders pékinois. Les autorités ont seulement promis une indemnisation partielle pour les nouvelles constructions et un enclos pour le bétail sera interdit, ce qui forcerait les paysans, selon Woeser, à envisager la vente de leurs bêtes. Une éventualité qui baisserait leurs revenus.

Depuis les émeutes qui éclatèrent le 10 mars 2008, le climat de peur à Lhasa s’est intensifié. Dans les semaines qui précédèrent l’anniversaire et l’interdiction d’accès du TAR aux touristes, les autoriotés chinoises ont haussé le niveau d’intimidation et ont adopté une approche dure et systématique pour faire taire les Tibétains et supprimer la contestation. La semaine dernière, le secrétaire du CCP du TAR, Zhang Qingli, a dit ceci à la police : « Nous devons prévenir par prudence et frapper avec sévérité toute activité séparatiste et néfaste de la clique du Dalaï (Lama). »

Le 11 juillet 2011, le Bureau d’Information du Conseil d’Etat de la Chine a publié un nouveau “papier blanc” sur le Tibet (Xinhua, 11 juillet 2011). Détaillant la version officielle quant aux relations de la Chine avec le Tibet, « 60 ans depuis la libération pacifique du Tibet » souligne la « libération pacifique du Tibet » comme une pierre angulaire marquant les débuts du progrès du Tibet d’une société sombre et arriérée vers un futur moderne et lumineux. » Le papier blanc cherche également à institué les Tibétains comme une « ethnie », poursuivant ainsi une tendance à éviter l'utilisation antérieure du terme «nationalité», et donc la reconnaissance des Tibétains tels une entité politique. Il s’agit d’une tentative de présenter les Tibétains comme un groupe ethnique avec sa culture en effaçant leurs intérêts politiques et leurs droits.


The ritual circumambulation route around the Potala used by Tibetan Buddhist devotees has been declared off-limits.According to the same sources, Tibetans from Tibetan areas outside the Tibet Autonomous Region (TAR) without temporary residency permits for the TAR have been ordered removed.Several Tibetans in exile have received phone calls from family in Tibet telling them not to call for several days, citing an “inconvenient time,” due to fears over increased government monitoring of all communications.


Earlier celebrations were held in Lhasa on May 23, the 60th anniversary of the “peaceful liberation” of Tibet, which is based upon the signature by representatives of the Chinese and Tibetan governments on May 23, 1951, of the "17-Point Agreement”. This somewhat negotiated¬ agreement between Buddhist Tibet and Communist China effectively changed Tibet's international legal status from independent nation to a region of the People's Republic of China.Promises of autonomy made in the agreement have not been implemented by the Chinese authorities. While the celebrations were attended by Pema Trinley, Chairman of the TAR government and Gyaltsen Norbu, the young man chosen by the Chinese Communist Party to be the 11th Panchen Lama - no one from the central government was known to be in attendance .

The Tibet Autonomous Region has been closed to tourists since the end of June, for around a month, with travel agency sources citing that it is because of the “peaceful liberation” anniversary celebrations. Additional preparations have included the demolition of villagers’ homes located next to public roads in rural counties surrounding Lhasa, according to Woeser. New homes were to be built by early July, where the Chinese flag must be displayed from the roof and the inside walls adorned with photos of Beijing leaders. Authorities only promised to provide partial funding for the new construction, and the new homes were not permitted to contain a pen for livestock, as many of the original homes maintained on the first floor. This has resulted in forcing farmers to consider selling their livestock, according to Woeser, and dramatically alter their means of living.

There has been a deepening climate of fear in Lhasa since protests broke out on March 10, 2008. In the weeks leading up to this anniversary and the closure of the Tibet Autonomous Region to visitors, the Chinese authorities have stepped up levels of intimidation and adopted a consistently harsh and systematic approach to silencing Tibetans and suppressing dissent. Tibet Autonomous Party Secretary Zhang Qingli was quoted last week as telling police forces in Tibet: "We must guardedly prevent and severely strike every separatist and harmful activity of the Dalai (Lama) clique.”.

The PRC’s Information Office of the State Council issued a new white paper on Tibet on July 11 (Xinhua, July, 11, 2011). Detailing the official state narrative regarding China’s relationship with Tibet, “Sixty Years Since Peaceful Liberation of Tibet” exalts the “peaceful liberation of Tibet” as a “milestone marking the commencement of Tibet’s progress from a dark and backward society to a bright and advanced future.” The white paper also seeks to further establish Tibetans as an “ethnicity”, continuing a trend to eschew previous usage of “nationality,” and hence the recognition of Tibetans as a political entity, in an attempt to characterize Tibetans as an ethnic group with cultural, as opposed to political, interests and rights.

*http://fr.wikipedia.org/wiki/Gedhun_Choekyi_Nyima

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo