Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:17

TIBET-INFO.NET

mercredi 9 janvier 2013 par Monique Dorizon

Une déclaration faite par l’agence officielle de presse du Qinghai précise que des équipes de recherche ont été envoyées dans plus de 300 monastères, à Malho [1], où elles ont démantelé l’équipement satellitaire et saisi des téléviseurs, qui, indique le communiqué, ont permis aux moines de se brancher sur des émissions de "lutte anti chinoise".
Les autorités locales chinoises ont également annoncé leur intention de consacrer 8,64 millions de yuans (1,6 million d’€ environ) à l’installation de 50 émetteurs leur permettant de diffuser 70 pour cent des chaînes de télévision de la Préfecture.
La déclaration, publiée en décembre, dit que pour dissuader les immolations, il convient de "guider l’opinion publique sur la question du Dalaï" et de "bloquer les informations préjudiciables venant de l’extérieur", ajoutant : "Les zones agricoles et pastorales de la préfecture se sont reliées à un certain équipement satellitaire pour regarder et écouter les programmes anti chinois de l’étranger". "A ce moment critique pour le maintien de la stabilité sociale dans la préfecture de Huangnan ... (nous devons) renforcer les mesures et mener totalement la bataille particulière contre les auto-immolations".
Lorsqu’on lui a demandé de confirmer le rapport de l’agence Reuters, le gouvernement de la Préfecture de Malho a déclaré : "Nous ne savons rien à ce sujet".

La Chine a dénoncé à plusieurs reprises le Dalaï Lama et les groupes tibétains en exil pour avoir incité à l’auto-immolation au Tibet, alors que l’Administration Centrale tibétaine s’est exprimé à plusieurs reprises contre cette pratique.

Source : The Tibet Post International, 5 janvier 2013.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] La "Préfecture Autonome Tibétaine" de Malho (en chinois Huangnan, 黄南藏族自治州) est située dans l’actuelle province du Qinghai, autrefois région tibétaine de l’Amdo.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 14:41
Traduction par Françoise Robin et Brigitte Duzan

vendredi 4 janvier 2013

"Neige", de Pema TsedenIl faut encore une fois saluer le travail de Françoise Robin [1] qui, avec une persévérance digne d’éloge, s’emploie à nous donner accès à la littérature tibétaine contemporaine.
Dernière traduction en date, avec le concours de Brigitte Duzan [2] pour les textes en langue chinoise, "Neige" est un recueil de sept nouvelles écrites par Pema Tseden [3] de 1994 à 2011. L’auteur est un écrivain reconnu, aussi bien pour ses ouvrages écrits en mandarin qu’en tibétain, et comme beaucoup de membres de sa génération, manie aussi bien les deux langues. Mais il est encore plus connu pour son œuvre cinématographique, dont le dernier titre "old dog" [4] a été présenté et primé dans de nombreux festivals internationaux.
"Neige" est un livre attachant. Talent narratif, dessin des personnages, émotion, retenue du récit, en sont les principales qualités.

Dans les années ’80, suivre les enseignements de maitres tibétains passait pour une coquetterie exotique et vaine. "C’est une pensée pour Orientaux", entendait-on. De même, il n’est pas rare de voir la culture tibétaine affublée, notamment par les Chinois, de qualificatifs de "folklorique" ou "exotique".
C’est gravement se méprendre sur le caractère universel de cette culture.
Certes elle affirme sa spécificité, par son cadre, voire même le déroulé narratif, la psychologie de ses personnages, l’évocation de traditions culturelles.
Mais ce qui ressort est d’une autre dimension, plus complexe, qui nous rend les personnages proches, bien au-delà de leur différence.

Certains amis du Tibet pourront, à juste titre se poser la question de la possibilité d’une création littéraire dans les conditions politiques et sociales du Tibet d’aujourd’hui.
C’est précisément toute la richesse de l’œuvre de Pema Tseden que de nous décrire ce Tibet partagé entre l’influence grandissante de la Chine et la persistance d’une identité qui tente de survivre sans s’enfermer dans la seule tradition. On pense aux grands auteurs de la littérature maghrébine, souvent en langue française, que furent Kateb Yacine ou Mouloud Feraoun.
C’est ici au lecteur à faire preuve de discernement et de comprendre toute l’ironie de "petite natte" récitant par cœur et d’une seule traite le "servir le peuple" de Mao devant des apparachiks stupéfaits et admiratifs. De même comment faut-il comprendre la transparence absolue du corps des deux "Neige", le garçon et la fille, qui ne cache rien du fonctionnement de leurs organes. Ou encore la lente recherche d’Akhu Thöpa ou l’on voit se dessiner une personnalité multiple, au fur et à mesure des témoignages.
La destruction des stéréotypes, finalement, est le plus sûr moyen de s’approcher et probablement d’aider une culture en mutation. Et c’est aussi la garantie d’un vrai plaisir de lecture.


Sept histoires du Tibet par un écrivain qui est aussi un célèbre cinéaste tibétain.
Sept histoires où nous cheminons un moment en compagnie d’hommes et de femmes dans le Tibet d’aujourd’hui, loin d’une image folklorique ou idéaliser, un Tibet lointain par ses paysages et proche par son humanité.

"Neige", Pema Tseden, Editions Philippe Picquier
175p. 17€50.
ISBN 2.8097.0392.4
Sortie le 4 janvier 2013

- Fiche et extraits sur le site de l’éditeur.
- Biographie de Pema Tseden sur le site du Festival International du Film de La Rochelle (voir en bas de page)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] Françoise Robin est professeur de tibétain à l’INALCO, et spécialiste de littérature tibétaine contemporaine

[2] Brigitte Duzan est traductrice et spécialiste de cinéma chinois et littérature chinoise contemporaine

[3] Pema Tseden est célèbre dans le monde tibétain contemporain, tant pour ses nouvelles, qu’il publie dans des magazines littéraires tibétains et chinois depuis bientôt vingt ans, que pour sa carrière de réalisateur. Sur le plan international, il doit sa notoriété à ses trois longs métrages, qui ont obtenu de nombreuses récompenses lors de festivals internationaux. Il fait aujourd’hui figure de chef de file d’un cinéma tibétain émergent. Le 39e festival de La Rochelle, sensible à son œuvre cinématographique et souhaitant le faire connaître du grand public, lui a consacré en 2012 sa section Découverte.

[4] "old dog" : Un vieux pasteur nomade est fâché contre son fils parti en ville vendre leur mastiff tibétain, une race de chien extrê­mement à la mode parmi les riches Chinois. Il décide de rache­ter l’animal. Mais le chien ne cesse de changer de propriétaire et la relation père/fils en subit les conséquences…

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Parutions
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 11:41

Tibet-Info.net

mercredi 2 janvier 2013 par Monique Dorizon , Rédaction

 

La Chine a intensifié sa propagande sur les immolations au Tibet, avec la sortie d’un documentaire qui prétend "révéler la vérité" sur les manifestations.

Selon Xinhua, l’agence de presse officielle chinoise, le documentaire intitulé "Sur l’auto-immolation dans les régions tibétaines de Ngaba [1]" a été diffusé sur CCTV-4, chaîne internationale destinée aux téléspectateurs d’outre-mer de langue chinoise dans la nuit du dimanche 23 décembre 2012. Le documentaire a été diffusé plus tard, le lundi 24, sur les chaînes de CCTV en anglais, espagnol, français, arabe et russe.

Selon Xinhua, le documentaire contient des entretiens avec les "cerveaux" et "victimes" des immolations et allègue en outre que les moines de la région ont "agi sur ordres envoyés depuis l’étranger".
"Le documentaire indique également que la clique du dalaï [2] a orchestré les immolations dans le but de diviser la Chine", rapporte l’article.

Ces dernières semaines, les journaux chinois gérés par l’État ont consacré un nombre croissant d’éditoriaux, de témoignages et d’articles d’opinion provenant "d’experts" du Tibet, qui visent tous à renforcer la ligne officielle de Pékin afin de rejeter la responsabilité de la crise au Tibet sur les Tibétains en exil.

Le Ministère des Affaires étrangères de la Chine a maintes fois exprimé son opposition et son mécontentement vis-à–vis des appels internationaux à répondre aux doléances du peuple tibétain, les qualifiant "d’intervention grossière dans les affaires intérieures de la Chine". [3]

Plus tôt, le 10 décembre 2012, l’Administration Centrale Tibétaine, basée à Dharamsala, a demandé à Pékin de prouver ses allégations après que les autorités ont arrêté un moine et son neveu et les ont accusés d’être les instigateurs des immolations de huit Tibétains sur les instructions du Dalaï Lama.
"Si la Chine souhaite sincèrement mettre fin aux immolations, au lieu de recourir à un jeu de rejet de la responsabilité, elle devrait permettre un accès sans entrave aux instances internationales dans les régions tibétaines afin d’enquêter sur les causes profondes de ces immolations", dit Sikyong Dr Lobsang Sangay, chef élu du peuple tibétain. [4]

En dépit des appels internationaux répétés à la retenue et au réexamen de ses politiques, la Chine a durci sa position par rapport aux manifestations d’auto-immolation et a annoncé des mesures plus strictes, notamment des accusations de meurtre contre toute personne surprise en train d’aider ou inciter à l’auto-immolation et des récompenses en espèces pour des "révélations sur ces crimes" liées aux manifestations. [5]

La Chine continue de couper le Tibet du reste du monde, alors que la demande internationale à l’accès diplomatique et à la visite de médias étrangers s’est développée au cours des dernières semaines. L’Organisation des Nations Unies, l’Union européenne, les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada ont critiqué la politique chinoise pour l’aggravation de la situation au Tibet et ont exhorté Pékin à autoriser les visites pour enquête dans la région.

Le Dalaï Lama a demandé à plusieurs reprises une "enquête sérieuse" sur les immolations et a constaté que ces manifestations étaient un symptôme de problèmes que les Tibétains n’ont pas créés.

Source : Phayul, 26 décembre 2012.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

[1] Localisation de Ngaba ("Aba" ou 阿坝藏族羌族自治州 en chinois) au centre de cette carte.

[2] "clique du dalai" : terme péjoratif généralement utilisé par les autorités chinoises pour désigner le Dalaï Lama et/ou l’Administration Centrale Tibétaine, en exil.

[3] Voir par exemple cet article de CCTV en français.

[4] Voir la déclaration du Sikyong Lobsang Sangay.

[5] Voir l’article "Nouvelle politique chinoise de récompense des informations sur les immolations", du 19/12/2012.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 11:37

Tibet-Info.net

jeudi 3 janvier 2013 par Monique Dorizon

Une journaliste canadienne a été en mesure d’accéder au Tibet alors que la vague d’auto-immolations [1] a conduit à une sécurité renforcée pour empêcher de nouvelles manifestations et la transmission de nouvelles.

La journaliste de la chaîne "Canadian Broadcasting Channel", Catherine Mercier, et son équipe ont rassemblé des images précieuses et des entretiens [2] avec les Tibétains locaux, diffusés le 21 décembre 2012.
Pendant le rapportage, une Tibétaine anonyme, dont le visage était brouillé par crainte de représailles, a déclaré : "Nous serons heureux si le Dalaï lama revient".

"Ce n’est pas une histoire facile à raconter", a déclaré Catherine Mercier dans son reportage.
"La police chinoise est présente ici et nous avons dû nous cacher la plupart du temps. Les gens sont réticents à nous parler car le châtiment est terrible".
"Au monastère de Labrang, les gens ne sont pas prêts à parler devant la caméra, mais hors caméra, ils nous ont dit qu’ils continueront à manifester".
"Habitués à des difficultés extrêmes, ils sont prêts à tout sacrifier, y compris leur vie", a-t-elle conclu.

Source : The Tibet Post International, 24 décembre 2012.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] Voir l’article et la carte récapitulative des immolations.

[2] Voir la vidéo (attention : des images peuvent choquer)

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 18:59
Torture Des Prisonniers Politiques Tibétains




Chushur (Chinese: Qushui) prison, surrounded by the wall in the center of this image. Chushur prison southwest of Lhasa holds many known Tibetan political prisoners, including the writer Dolma Kyab, detained in 2005 and sentenced to 10 1/2 years in prison. lien ICT




publié par RFA, lien original ici
23 décembre 2012

Un prisonnier récemment libéré a déclaré que les prisonniers politiques tibétains détenus à l'extérieur de Lhasa, capitale du Tibet, subissent de manière régulière tortures et autres formes d'abus, leur infligeant souvent des blessures physiques desquels ils ne se remettent pas.

Dans la prison de Chushur (à 48 Km au sud-ouest de Lhasa), les mauvais traitements sont monnaie courante.

"Nous étions torturés tous les jours, déclara l'ancien prisonnier, parfois nous étions suspendus au plafond, mains et pieds liés ensembles."
Il continua: "Ils ne nous ont jamais donné à manger de façon régulière. Mais quand ils le faisaient ils mélangeaient notre tsampa (farine d'orge grillé) avec du sable, ce qui provoquait une soif telle que certains d'entre nous ont du boire leur propre urine.
"Beaucoup d'entre nous étaient enchaînés et torturés dans les salles de bain."

santé négligée

"Quasiment tous les prisonniers tibétains de Chushur souffrent de troubles de la vision et d'autres blessures à cause de la torture et des mises à tabac, nous raconta notre témoin qui a été arrêté fin 2009 pour avoir participé à des manifestations d'ordre politique."
"Ma propre santé n'est pas des meilleures, témoigna-t-il, mes mains sont lésées et mes deux yeux sont gravement atteints du fait de mon long séjour en prison et des tortures endurées."

"Les geôliers chinois de Chushur demandaient sans arrêt aux prisonniers quelles autorités extérieures influençaient les manifestations au sein du Tibet, ajouta-t-il.

Il précisa :"Ils voulaient savoir qui nous avait demandé de manifester contre le gouvernement chinois.
"Ils nous ont dit que le Dalaï Lama ne nous aiderait pas quand nous aurions besoin de lui, mais que le Parti Communiste Chinois, lui, pouvait vraiment nous aider.
A la question "pourquoi avez-vous manifesté?", les prisonniers de Chushur ont tous répondu qu'ils n'étaient pas libres de pratiquer leur religion ou qu'ils voulaient exprimer leurs pensées."

Tortures systématisées

Bien que la Chine est signataire de la Convention des Nations Unies contre la Torture, "la torture reste largement répandue dans les prisons chinoises" d'après Sophie Richardson, Directrice du secteur Chine de l'association Human Rights Watch.
"C'est une pratique extrêmement commune soit pour forcer les personnes à se soumettre ou simplement pour les tourmenter, ou encore pour extirper des informations."
Mme Richardson a terminé en disant qu'il y avait très peu de moyens de recours.

Le 1er Septembre 2012, la base de donnée de la Commission Exécutive sur la Chine du Congrès des Etats-Unis (CECC) enregistrait 626 prisonniers politiques tibétains susceptibles d'être détenus par les autorités chinoises.
Parmi ceux-ci, 597 ont été arrêté pendant ou après le 10 mars 2008 (année des Jeux Olympiques de Pékin, NdT) lors de manifestations tibétaines contre le pouvoir chinois. (le rapport d'octobre avait déjà évolué, voir ce lien, NdT)

reportage de Kunsang Tenzin pour RFA's Tibetan Service. Traduit en anglais par Karma Dorjee, écrit et additions par Richard Finnley.
Traduction en français : France Tibet


________________________________________________________





Tibetans Jailed For Political Offenses Suffer Abuse At Chinese Prison Near Lhasa



Tibetan political prisoners held at a facility outside the regional capital Lhasa are routinely subjected to torture and other forms of abuse, often leading to physical harm from which they do not recover, a recently released prisoner said.

Harsh treatment is common at the Chushur Prison, located about 48 kilometers (30 miles) southwest of Lhasa, the man told RFA’s Tibetan Service, speaking on condition of anonymity.

“We were tortured every day in the jail,” the man said. “We were sometimes hung from the ceilings, with our hands and legs tied together.”


Tibet claims

“They never fed us regularly. But when they did, they mixed sand in our tsampa [roasted barley flour], which induced thirst, and many of us were forced to drink our own urine.”

“Many of us were chained and tortured in the bathrooms,” he added.
Ruined health

Almost all Tibetan prisoners confined at Chushur suffer from impaired vision and other injuries due to torture and beatings, said the man, who was recently released after being taken into custody in late 2009 for taking part in political protests.

“The condition of my own health is not good,” he said.

“My hands are damaged, and both my eyes were badly affected by my long imprisonment in Chushur and the prolonged torture that I endured.”

Chinese interrogators at Chushur repeatedly ask prisoners about what authorities believe to be sources of outside influence on protests in Tibet, the man said.

“They wanted to know who had ‘instigated’ us to protest against the Chinese government.”

“They told us that [Tibet’s exiled spiritual leader] the Dalai Lama would not help us when we needed him, and that it was the [ruling] Chinese Communist Party that could really help us.”

Asked why they had protested, prisoners at Chushur uniformly replied that they had no freedom to practice their religion or to express their views and thoughts, he said.
Torture ‘endemic’

Though China is a signatory to the United Nations Convention Against Torture, “torture remains endemic in Chinese prisons,” said Sophie Richardson, China Director at the Washington office of Human Rights Watch.

“It’s a very commonly used tactic either to force people to comply, or simply to torment them, or to elicit further information.”

“There are very few avenues for redress,” Richardson said.


As of Sept. 1, 2012, the U.S. Congressional-Executive Commission on China’s (CECC) Political Prisoner Database contained records of 626 Tibetan political prisoners believed or presumed to be held in Chinese custody.

Of these, 597 were detained on or after March 10, 2008, when Tibetan protests against Chinese rule swept the region, according to the CECC Annual Report for 2012.

Reported by Kunsang Tenzin for RFA’s Tibetan Service. Translated by Karma Dorjee. Written in English with additional reporting by Richard Finney.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 11:56

TIBET-INFO.NET

dimanche 23 décembre 2012 par Monique Dorizon , Rédaction

Des Tibétains emprisonnés pour délit politique sont victimes d’abus dans une prison chinoise, près de Lhassa.

Des prisonniers politiques tibétains, détenus dans un établissement à l’extérieur de la capitale régionale Lhassa, sont systématiquement soumis à la torture et d’autres formes de mauvais traitements, ce qui amène souvent à une détérioration physique dont ils ne récupèrent pas, raconte un prisonnier récemment libéré.

Les mauvais traitements sont communs à la prison de Chushul [1], située à environ 48 kilomètres au sud-ouest de Lhassa, dit cet homme au service tibétain de Radio Free Asia, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

"Nous avons été torturés tous les jours dans la prison", dit l’homme. "Nous avons été parfois suspendus au plafond, mains et jambes attachées ensemble".
"Ils ne nous ont jamais nourri régulièrement. Mais quand ils le faisaient, ils mélangeaient du sable avec notre tsampa (farine d’orge grillée), ce qui entraîne la soif, et beaucoup d’entre nous ont été contraints de boire leur propre urine".
"Beaucoup d’entre nous ont été enchaînés et torturés dans les salles de bains", a-t-il ajouté.

Presque tous les prisonniers tibétains enfermés à Chushul souffrent de troubles de la vision et d’autres blessures dues à la torture et les coups, dit l’homme, qui a été récemment libéré après avoir été placé en détention fin 2009 pour avoir participé à des manifestations politiques.
"L’état de ma santé n’est pas bon", affirme-t-il.
"Mes mains sont abîmées, et mes deux yeux ont été durement touchés par mon long emprisonnement à Chushul et la torture prolongée que j’ai endurée".

A plusieurs reprises, les geôliers chinois ont questionné les prisonniers de Chushul sur ce que les autorités considèrent comme des sources d’influence extérieure sur les manifestations au Tibet, dit cet homme.
"Ils voulaient savoir qui « nous avait incité à protester contre le gouvernement chinois »."
"Ils nous ont dit que le (chef spirituel du Tibet en exil), le Dalaï Lama ne pourrait pas nous aider quand nous aurions besoin de lui, et que c’était la (loi) du Parti communiste chinois qui pourrait vraiment nous aider".

A la question "Pourquoi avaient-ils protesté ?", les prisonniers de Chushul ont uniformément répondu qu’ils n’avaient pas la liberté de pratiquer leur religion ou d’exprimer leurs opinions et pensées, a-t-il dit.

Bien que la Chine soit signataire de la Convention des Nations Unies contre la torture, "la torture est endémique dans les prisons chinoises", a déclaré Sophie Richardson, directrice du département de la Chine au bureau de Washington de Human Rights Watch.
"C’est une tactique très couramment utilisée, soit pour forcer les gens à se soumettre, ou tout simplement pour les tourmenter, ou pour obtenir de plus amples informations".
"Il y a peu de moyens de recours", a déclaré Sophie Richardson.

En date du 1er septembre 2012, la base de données des prisonniers politiques de la Commission Exécutive du Congrès américain sur la Chine (CECC) comprenait 626 dossiers de prisonniers politiques tibétains maintenus (ou présumés encore maintenus) en détention chinoise.

Parmi ceux-ci, 597 ont été arrêtés à compter du 10 mars 2008, quand la vague de protestations tibétaines contre la domination chinoise a balayé la région, selon le Rapport annuel pour 2012 de la CECC.

Source : Radio Free Asia, 21 décembre 2012.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 21:51

Lu sur DossierTibet, lien ici

Tibet : Planification d'immolation débusquée : 2 arrestations, 5 noyés
Redazione - Mer, 12/12/2012 - 20:43

Sept Tibétains qui planifiaient une immolation par le feu pour protester contre le pouvoir chinois ont été repérés par la police locale qui en a arrêté deux à leur domicile tandis que les cinq autres se sont suicidés en se jetant du haut d'un pont. Cet incident se serait passé le 9 décembre 2012 dans le district de Diru (région de Nagchu).
Avant que cela ne se produise, cette zone était déjà sous haute surveillance chinoise.
Nous sommes toujours dans l'attente des noms des Tibétains et des détails de cet incident.

La veille, des Tibétains de la région avaient collé de nombreuses affiches sur certains bâtiments officiels chinois ainsi qu'en campagne. Sur ces affiches il pouvait être lu : " Nous (Tibétains) ne sommes pas libres, et dans le but d'accéder à la liberté, dans le but d'accomplir nos aspirations dans les 3 provinces, dans le but que la vérité prédomine, dans le but de favoriser le retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama, dans le but de libérer le Panchen Lama et dans le but de se souvenir de nos soeurs et de nos frères morts en martyrs, les Tibétains des trois provinces doivent s'unir dans la vie comme dans la mort, nous devons nous battre."

Les Tibétains de toutes les régions du Kham et tout particulièrement, les Tibétains de Nagchu continuent de subir la surveillance très stricte des autorités chinoises. Dans cette zone, les gens font face à de nombreuses arrestations, détentions et passages à tabac illégaux.
Depuis l'auto-immolations de Godup (ou Gudrup), il y a deux mois (le 4 octobre), 36 Tibétains ont été arrêtés.

Traduction France Tibet / GL , 13 décembre 2012

 

http://www.dossiertibet.it/node/11725

Reports of seven Tibetans planned immolation protests against the Chinese rule were foiled in inside Tibet when local police officials arrested two of them from their respective dwellings while the other five allegedly committed suicide by jumping in a nearby river.The incident is said to have occurred on the 9th of this month , in Nagchu region of Diru county.Prior to the incident the area was already under tight control from the Chinese authorities and as such names and other details about the seven persons is yet to be known.A day later, local Tibetans pasted numerous letters on the outside compound of a particular Chinese office building and on the face of stone pillars in the area's grassland. The protest letters read as; ''We (Tibetans) have no freedom', And in order to get freedom; in order for Tibetans from the three provinces to achieve their aspirations, in order for people of the world to previal their truths, in order to enbale His Holiness the Dalai Lama return to Tibet, in order to release the imprisoned Panchen Lama and in order to remember the gratitude of our martyred brothers and sisters, Tibetans from the three provinces must unite and whether in life or death, we must struggle for it.
Tibetans from all Kham area and in particular, Tibetans from Nagchu Diru county continue to face tight control from the Chinese authorities. People from the said county face numerous illegal arrests, detentions and severe beatings from the hands of local police officials.
So far 36 Tibetans have been arrested from Godup's hometown since his self-immolation which took place a couple of months back.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 16:48

TIBET-INFO.NET

jeudi 6 décembre 2012 par Rédaction , Monique Dorizon

Golog Jigme, moine bouddhiste du monastère de Labrang [1], ayant aidé Dhondup Wangchen dans la réalisation de son documentaire sur la vie des Tibétains [2] sous le gouvernement chinois, pourrait être condamné à mort.

Golog Jigme, aussi connu sous le nom de Jigme Gyatso, a disparu depuis le 20 septembre 2012, alors qu’il revenait de Lanzhou à Tsoe en Amdo.

Récemment, le 28 novembre, le Bureau de la Sécurité Publique de la province du Gansu a émis un mandat pour meurtre contre lui, promettant une récompense de 200 000 yuans (24 550 euros environ) aux informateurs.
JPEG - 18.6 ko
Jigme Gyatso
Message Twitter
Son accusation,visible sur Twitter est la réponse du PSB du Gansu aux questions de l’association "Filming for Tibet".
Traduction du post Twitter :
"Ordre d’arrestation : Golog Jigme, nom laïc Lotra et également connu sous le nom de Jigme Lobsang, mâle, Tibétain, Préfecture de Kardzé, Province du Sichuan. Il est moine au monastère de Labrang et son numéro de carte d’identité est : 513333196502121616. Il est soupçonné d’avoir commis un homicide volontaire, et maintenant nous lançons son ordre d’arrestation. Dans le même temps, nous attribuerons 200 000 yuans à tout élément capable de capturer Golog Jigme, ou toute personne qui fournit des renseignements sur sa localisation."

Ce moine, né en 1969 à Serthar, est décrit comme un moine de grande intégrité et un travailleur social sincère, cinéaste tibétain et militant des Droits de l’Homme. Après avoir participé au documentaire "Leaving fear behind", il a été arrêté par les autorités chinoises par trois fois au moins.
Le film d’une durée de 25 minutes montre des interviews de Tibétains vivant en Amdo, donnant leur avis sur le Dalaï Lama, les Jeux Olympiques à Pékin de 2008, et les difficultés de la vie sous le gouvernement chinois – sujets considérés comme politiquement sensibles par le régime chinois.

Il a été sévèrement torturé après sa première arrestation en mars 2008, suspendu au plafond pendant plusieurs heures, ses mains et ses pieds attachés derrière son dos. A plusieurs reprises, il a perdu connaissance à cause des coups donnés par les forces de sécurité.
Des matraques électriques ont été introduites dans sa bouche et ses yeux, il a été aussi privé de nourriture et de sommeil.

Depuis 2008, Jigme Gyatso a été placé sous la surveillance constante du PSB. Il a été convoqué à maintes reprises, interrogé et tout récemment ses quartiers d’habitation ont été détruits, marquant un nouveau niveau de harcèlement.
Il appartient au PSB d’expliquer comment un homme dans le cadre de ces contrôles stricts pourrait avoir commis une action telle que celle dont il est accusé.

Une action en sa faveur à destination des autorités du Gansu est en cours sur le site Filming for Tibet

Sources : Filming for Tibet, 30 novembre 2012, Central Tibetan Administration, The Tibet Post International, 4 décembre 2012.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Général
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 11:20

 


Elle a écrit ce poème célébrant le retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama dans un Tibet indépendant avant de sacrifier sa vie.

Voici sa photo avec les mots : "Tibet, une nation indépendante" écrits sur sa main.


1403_10152315227535103_855787996_n.jpg
Voici son poème :

"Il est de retour, par Sangay Dolma, le 25 Novembre 2012

Levez les yeux, amis tibétains,
Contemplez au-dessus de vos têtes le crépuscule bleu,
Telle une voûte céleste de montagne blanche, mon lama est de retour.

Levez les yeux, amis tibétains,
Contemplez les cimes enneigées, l’immaculé lion des neiges est de retour.
Mon lion des neiges est de retour.

Levez les yeux, amis tibétains,
Contemplez aussi la forêt luxuriante et foisonnante.
La beauté turquoise des vastes pâturages.
Mon tigre est de retour.

Levez les yeux, Tibétains,
Contemplez les montagnes enneigées.
C’est une nouvelle ère, l’ère du pays des neiges. Et le Tibet est libre et indépendant.

Sa Sainteté le dalaï-lama,
Lorsqu’il vivait au loin,
A parcouru le monde,
En priant pour que cesse la souffrance des Tibétains aux visages rougis, et nous a libérés de l’obscurité.

Au moment où le panchen-lama
Est en prison,
Il regarde à l’extérieur de sa cellule,
Prie pour “l’aube de la paix et du bonheur dans mon pays des neiges”. "

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Immolations
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 18:41


DSCF1283.JPG

L'association sera présente sur la Foire de l'Avent les 8 et 9 décembre à Briançon

IMGP4481.JPG

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo