Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 14:16

LE MONDE

par Brice Pedroletti

 
Commémorer, c'est inciter à perpétuer la mémoire par un rite collectif. Pour celui de l'anniversaire du séisme du Sichuan, le 12 mai 2008, le ton a été donné : le président Hu Jintao, qui s'est rendu sur place, a sanctifié les opérations de sauvetage et de reconstruction comme "une victoire obtenue de haute lutte", et rappelé que "l'unité fait la force". Sur la place Tiananmen, à Pékin, des jeunes, vêtus de tee-shirts blancs, se sont rassemblés en criant : "Courage, la Chine !"

Mais les médias n'ont pas soufflé mot de ceux que le train de l'histoire officielle a laissés sur le quai : les parents des enfants morts dans des écoles à la construction bâclée. Cette histoire d'homicide par négligence et corruption se répétera si toute la lumière n'est pas faite sur les causes de l'écroulement des écoles. Surveillés par la police, parias de l'histoire officielle, certains se retrouvent avec un casier judiciaire où figurent les accusations de perturbation à l'ordre public.

Un premier militant des droits de l'homme, qui voulait ériger sur Internet un mémorial aux enfants morts, a été arrêté fin mars pour subversion. Une célébrité pékinoise de l'art contemporain, Ai Weiwei, poursuit le combat sur son blog, où un journal d'enquête citoyen répertorie et nomme les victimes et donne la parole aux parents, parties civiles d'un procès interdit. Les billets sont effacés et les bénévoles qui rencontrent les parents sont embarqués et soumis à des interrogatoires. Ils ont d'"autres motifs" en tête, s'entendent-ils dire. Le glissement se fait déjà du statut de victime à celui d'ennemi.

L'entreprise de censure à l'oeuvre ici est grossière, et l'on peut s'étonner que les jeunes Chinois, au patriotisme si ombrageux quand il s'agit de l'image d'une Chine qu'ils veulent moderne et puissante, ne s'offusquent de tant de lâcheté. Mais elle est récurrente dans l'histoire présente et passée du pays, qui commémore avec d'autant plus de pompe ses anniversaires autorisés (ses 60 ans le 1er octobre) qu'elle maintient un silence assourdissant autour de ceux qu'elle prohibe.

Pour contrer ce négationnisme d'Etat, leur mémoire est externalisée : seuls des historiens en dehors de Chine publient des travaux. Et c'est à l'étranger que des serveurs mettent en ligne les données sur ces événements. Ainsi du mouvement religieux du Falun Gong, qui égrène sur ses sites Internet hébergés à l'étranger les noms et le récit des tortures de ses membres persécutés depuis dix ans. Ainsi des organisations tibétaines en exil, qui tentent d'identifier les victimes tibétaines de la répression qui a suivi les protestations du printemps 2008. Privés de recours juridique, ces citoyens chinois sont annihilés jusque dans la mémoire de leur existence.

Les Mères de Tiananmen ont érigé sur leur site, lui aussi bloqué en Chine, un mémorial avec les noms des morts et blessés de la nuit du 3 au 4 juin 1989. Sur des vidéos mises en ligne, les parents donnent leur témoignage. "La lutte des Mères de Tiananmen dure depuis dix-neuf ans, celle des Mères de Wenquan (épicentre du séisme) vient de commencer", pressentait l'écrivain dissident Yu Jie, en juin 2008, sur le site de Tiananmen Mothers.

Depuis vingt ans, ceux qui n'ont pas accepté les compensations offertes contre leur silence, ou ont refusé de voir étiqueter comme accident la mort de leur proche, sont soumis à un harcèlement continu sous forme de brimades administratives, de chantage et d'intimidation. Le bilan officiel et l'interprétation sommaire des événements du 4 juin, attribués à des éléments perturbateurs, ne sauraient souffrir l'examen contradictoire qu'impliquent l'identité des victimes, les lieux et les circonstances de leur mort.

Sans victime, il n'y a pas de coupable, constatait l'historienne Wang Youqin, de l'université de Chicago, qui a créé en 2000 un mémorial en ligne, pour les victimes de la Révolution culturelle. Le site www.chinese-memorial.org, raconte-t-elle dans un texte de la revue Perspectives chinoises (2008, n° 101), fut rendu inaccessible en Chine par la censure deux ans après son lancement, rendant vain l'appel à témoins qu'il recherchait. Il s'agissait de répertorier et de nommer des victimes ordinaires, celles des meurtres et des brimades perpétrés par les Gardes rouges.

Depuis que la Révolution culturelle a été condamnée comme une erreur, l'histoire officielle n'a retenu que les victimes célèbres ou de haut rang, les familles concernées discrètement réhabilitées, et les coupables désignés (la "bande des quatre").

L'historienne a fini par publier en 2004 à Hongkong un ouvrage en chinois où elle relate les histoires tragiques de 659 victimes ordinaires, avec des témoignages de première main. "Tout comme devant une cour de justice, le principe de dire "toute la vérité" et "rien que la vérité" est fondamental pour l'histoire", écrit-elle. Or "la suppression, par le gouvernement, de tout le factuel relatif aux victimes a facilité le déni d'histoire criminelle dont a pâti la Révolution culturelle".

En l'occurrence, faire disparaître ainsi les victimes ordinaires a permis, selon l'historienne, de passer sous silence la dimension génocidaire des déchaînements de violence incités par Mao Zedong. Cette culture de l'impunité et du mensonge d'Etat qui perdure fait froid dans le dos.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 14:10
AFP

PRAGUE (AFP) 20 mai 2009

- Dirigeants européens et chinois se retrouvent mercredi en sommet à Prague avec l'intention de faire face ensemble à la crise économique, mais avec le risque de voir les tensions autour du dalaï lama, sur le point d'entamer une visite en Europe, reprendre le dessus.

Cette réunion, qui doit débuter vers 14H00 locales (12H00 GMT) et s'achever en fin d'après-midi par une conférence de presse, doit célébrer la réconciliation après une brouille fin 2008.

Pékin avait alors annulé le précédent sommet UE-Chine, prévu en décembre en France, au moment où Paris assurait la présidence tournante de l'Union européenne, afin de protester contre une rencontre entre le président Nicolas Sarkozy et le leader spirituel des bouddhistes tibétains.

Le sommet de mercredi réunit côté européen le président tchèque Vaclav Klaus, dont le pays préside aujourd'hui le bloc des 27 pays, celui de la Commission européenne José Manuel Barroso ainsi que le diplomate en chef de l'UE Javier Solana.

La Chine y est représentée notamment par son Premier ministre Wen Jiabao et son ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi.

L'heure étant aux retrouvailles, les deux parties devraient s'efforcer d'éviter les sujets qui fâchent, en se concentrant sur les dossier économiques: un cinquième des exportations chinoises vont vers l'UE, et 15% de celles de l'UE vont vers la Chine, avec toutefois un énorme déficit commercial aux dépens de l'Europe (169 milliards d'euros en 2008).

Pékin presse l'UE de lui accorder le statut d'économie de marché, ce qui lui permettrait d'être moins exposée aux taxes antidumping. Et proteste contre les limites fixées aux exportations technologiques européennes.

"Nous voudrions travailler avec l'UE et saisir l'occasion de promouvoir ensemble notre partenariat stratégique", a dit mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Ma Zhaoxu.

Mais il a profité de l'occasion pour lancer une mise en garde voilée, alors que le dalaï lama est attendu en Europe à partir de fin mai, en France, aux Pays-Bas et au Danemark.

"Le vrai but du dalaï lama en se rendant dans d'autres pays est de promouvoir l'indépendance du Tibet et de détruire les relations amicales entre la Chine et ces pays", a assuré M. Ma.

De son côté, le Premier ministre tchèque Jan Fischer, qui doit s'entretenir avec Wen Jiabao en marge du sommet, a fait part de son attention d'évoquer la question des droits de l'Homme. "Je vais la mentionner. Je vais l'aborder dans le cadre des discussions bilatérales, mais ce ne sera pas le coeur de la conversation", a-t-il déclaré mercredi à l'AFP.

Un autre sujet potentiellement conflictuel avec l'UE porte sur le sort des dix-sept Chinois ouïgours détenus à Guantanamo depuis sept ans, et blanchis dans l'intervalle. Les Etats-Unis, selon une source diplomatique européenne, aimeraient que certains d'entre-eux au moins puissent être accueillis dans l'UE.

Mais la Chine, qui voit cela d'un mauvais oeil, fait déjà pression. "L'ambassade de Chine nous a fait savoir que cela serait très mauvais pour les relations bilatérales", confie un diplomate belge.

Selon la presse allemande, Berlin veut aussi éviter de prendre un groupe trop important de Ouïgours par peur de s'aliéner Pékin. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a tenté lundi à Bruxelles de relativiser cette crainte en disant que les relations avec la Chine n'étaient "pas l'essentiel" dans ce dossier.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 21:28

 TIBET DEFACTO 19 mai 2009

Deux Tibétains ayant participé aux manifestations de l'année dernière contre l'autorité chinoise au Tibet sont arrivés en Inde après avoir évité d'être arrêtés pendant plus d'un an.

 

Tsering Jigme (G) et Maday Gonpo, 41 après être arrivés à New Delhi (Photo: RFA)

Tsering Jigme et Maday Gonpo à New Delhi (Photo: RFA)

 

Maday Gompo, 41 ans et tsering Jigme, un moine de 24 ans du monastère Tsi Sung à Kardze, sont arrivés cette semaine à New Delhi, la capitale indienne.

Ils sont en route pour Dharamsala, le siège du gouvernement tibétain en exil et du Dalaï-lama.

Un peu plus tôt ce mois-ci, cinq moines ayant participé aux manifestations de Labrang avaient également trouvé refuge en Inde. Ils sont actuellement à Dharasamla.

D'après RFA (Radio Free Asia), les deux hommes se sont échappés séparément après avoir participé à une manifestation le 18 mars dans le district de Kardze (chinois : Ganzi), province du Sichuan.

« Alors que des Tibétains dans d'autres régions se révoltaient en manifestant, nous avons également organisé une manifestation le 18 mars à Kardze pour souhaiter une longue vie à Sa Sainteté le Dalaï-lama » déclare Gompo à RFA.

« Nous avons commencé à manifester à Tachu Do, dans le centre de la ville de Kardze. Nous avions franchi deux ponts lorsque cinq voitures de polices et deux véhicules de l'armée sont arrivés pour nous attaquer. Il y avait environ 1 000 manifestants dont 15 meneurs. »

« Cinq d'entre eux ont été arrêtés pendant que d'autres et moi-même avons réussi à nous enfuir. Deux de mes amis ont été blessés par balle. »

« Il était impossible de rentrer chez moi, alors j'ai commencé à errer d'un endroit à un autre, la plupart du temps dans les collines de Nyarong et aussi dans des zones où vivent les nomades. Pendant deux ou trois jours, je n'avais rien à manger. J'étais malade et j'avais de la fièvre. »

Gompo explique qu'après avoir ensuite mieux lié connaissance avec les nomades, ils lui ont donné de la nourriture et lui ont prêté leurs chevaux pour l'aider dans sa fuite. Certains d'entre eux ont même été à Kardze pour évaluer la situation.

« Mais ils m'ont dit que les Chinois réprimaient les Tibétains en leur tirant dessus et qu'il était donc totalement impossible que je puisse revenir. »

Le 7 mai 2008, la police de Kardze émet un avis de recherche pour Maday Gonpo, Tsering Jigme, trois autres Tibétains de Kardze, quatre autres du district de Draggo (Ch : Luhuo) et 27 autres du district de Serthar (Ch : Serta).

« Une récompense de 10 000 à 20 000 yuans (de 1 000 à 2 000 €) était offerte à quiconque pourrait nous arrêter. »

« Nous avons su que ça avait été annoncé à la télévision et que les autorités avaient également promis que le montant de la prime serait augmenté cette année. »

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 21:24

LE POINT

La participation du Premier ministre Wen Jiabao au sommet UE-Chine montre la volonté de Pékin de travailler avec l'Union européenne, a expliqué la Chine mardi, tout en lançant implicitement de nouvelles mises en garde au sujet des visites prévues par le dalaï lama. Les 27 et la Chine se retrouvent mercredi à Prague pour un sommet qui doit être l'occasion d'enterrer leur brouille fin 2008 après une rencontre du président français Nicolas Sarkozy et du leader spirtituel des Tibétains. Pékin avait été ulcéré et avait annulé le précédent sommet, programmé début décembre 2008 en France au moment où Paris présidait l'UE.

Le sommet de Prague va réunir côté européen le président tchèque Vaclav Klaus, dont le pays préside l'UE, celui de la Commission européenne José Manuel Barroso ainsi que le diplomate en chef Javier Solana, et côté chinois le Premier ministre Wen. "Nous voudrions travailler avec l'UE et saisir l'occasion de promouvoir ensemble notre parteneriat stratégique", a dit le porte-parole des Affaires étrangères, M. Ma Zhaoxu, lors d'un point de presse, "La participation du Premier ministre Wen Jiabao à cette rencontre montre, en elle-même, la sincérité de la Chine".

M. Ma a expliqué qu'une série d'accords de coopération seraient signés à Prague dans le cadre de la lutte contre la crise économique, sans fournir de détails. Mais il a profité de l'occasion pour lancer une mise en garde à peine voilée aux pays qui seraient tentés de recevoir le dalaï lama, attendu à partir de fin mai en France, aux Pays-Bas et au Danemark. "Le vrai but du dalai lama en se rendant dans d'autres pays est de promouvoir l'indépendance du Tibet et de détruire les relations amicales entre la Chine et ces pays", a assuré M. Ma, quand le dalaï lama réclame en fait depuis plusieurs années une large autonomie pour le Tibet.

"Le gouvernement chinois s'oppose fermement à ce que le dalaï lama s'oppose à toute activité séparatiste dans aucun pays et à aucun titre", a dit M. Ma à une question au sujet de sa visite prévue en juin à Paris.
La Chine a déjà prévenu la ville de Paris que si elle remettait le titre de citoyen d'honneur au dalaï lama, elle provoquerait "une forte indignation du peuple chinois".
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 11:06






Avec l'aimable autorisation de Lung Ta Zen

Zem apprenti maître Zen by Frédéric Baylot est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://lungtazen.canalblog.com/.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 12:04

Lien important transmis aujourd'hui par une amie


Je me permets de vous soumettre ce lien afin de remplir le formulaire en ligne (en anglais)  en faveur du prix nobel de la paix AUNG SAN SUU KYI.   http://www.burmacampaign.org.uk/ASSK_action.html PETITION POUR AUNG SAN SUU KYI PAR CAMPAIGNING FOR HUMAN RIGHTS AND DEMOCRACY IN BURMA   Son procès a lieu aujourd'hui, elle risque 5 ans de prison... encore !!! La justice et sa liberté nous concernent.... même si ce "pseudo procès" se passe à des milliers de kilomètres de chez nous...   Merci par avance pour votre participation  
 
Marie-Thérèse 

 
SITE PERSO
 http://sunyat.free.fr
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 12:47

ROMANDIE.COM

BRUXELLES - L'Union européenne et la Chine se retrouvent mercredi pour un sommet qui entend tourner définitivement la page de leur brouille fin 2008 autour du dalaï lama, mais la prochaine visite du leader spirituel tibétain en Europe pourrait de nouveau jeter de l'huile sur le feu.

En outre les sujets à l'ordre du jour officiel de la réunion prévue à Prague, la lutte contre le protectionnisme face à la crise ou la protection du climat, restent conflictuels, même si les deux parties feront tout pour éviter les sujets qui fâchent.

Le sommet se veut celui des retrouvailles. Il réunira côté européen le président tchèque Vaclav Klaus, dont le pays préside le bloc des 27 pays, celui de la Commission européenne José Manuel Barroso ainsi que le diplomate en chef de l'UE Javier Solana, et côté chinois le Premier ministre Wen Jiabao.

Pékin avait annulé le précédent sommet, programmé début décembre 2008 en France au moment où Paris présidait l'Union européenne, pour protester contre une rencontre entre le président Nicolas Sarkozy et le dalaï lama.

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Mais la sommet de Prague se tient juste avant une nouvelle tournée prévue à partir de fin mai en Europe du chef spirituel des bouddhistes tibétain, en France, aux Pays-Bas ou au Danemark.

La Chine vient d'appeler la ville de Paris, qui pourrait remettre le titre de citoyen d'honneur au dalaï lama, à "cesser ses ingérences" dans les affaires intérieures chinoises, prévenant que cela provoquerait "une forte indignation du peuple chinois".

Le Premier ministre danois, Lars Loekke Rasmussen, a aussi prévu de le rencontrer dans le pays le 29 mai, où il est invité par une organisation humanitaire. Tout comme les députés néerlandais, qui le recevront le 5 juin à La Haye malgré les protestations chinoises.

A Prague, l'UE et la Chine s'efforceront de se concentrer sur les sujets économiques, priorité mondiale du moment.

"Nous soulèverons de nouveau les questions de la reconnaissance du statut d'économie de marché (par l'UE à la Chine) et des limites aux exportations (européennes) vers la Chine de produits de haute technologie", a dit vendredi à la presse le porte-parole du ministère chinois du commerce, Yao Jian.

Ce statut, que la Chine réclame à l'UE depuis 2003, lui permettrait d'être moins exposée aux taxes antidumping. Mais l'UE considère encore la Chine comme une économie en transition, dans laquelle l'Etat intervient trop pour fixer prix et coûts.

Pékin a peu apprécié diverses mesures anti-dumping récentes à son encontre, allant des vis et boulons aux bougies, en passant par les chaussures à dessus de cuir.

Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan l'a fait savoir début mai à Bruxelles lors d'une rencontre préparatoire au sommet de Prague.

"L'approche protectionniste ne va entraîner que des problèmes", a-t-il dit. "L'UE devrait répondre de manière positive à notre objectif commun d'un commerce libre et équitable, en supprimant immédiatement les mesures anti-dumping sur les chaussures", a-t-il ajouté.

Pour sa part, l'UE attend de la Chine des engagements à participer aux efforts internationaux contre le réchauffement climatique, dans la perspective de la conférence de Copenhague en décembre. Et ce afin de pouvoir mieux convaincre les Etats-Unis de Barack Obama de jouer un rôle moteur.

Pékin attend toutefois des pays déjà industrialisés qu'ils fassent l'effort. "Les Chinois ne veulent pas discuter sérieusement des questions sur le climat", juge John Fox, analyste du European Council on Foreign Relations.

(©AFP / 17 mai 2009 12h13)


Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 13:26

AGORAVOX


par Michel Koutouzis (son site) samedi 16 mai 2009

Il existe deux ou trois attitudes dans la vie : changer le monde, s'occuper de son jardin, changer soi même. C'est vrai pour les hommes, c'est vrai aussi pour les institutions qu'ils ont mises en place. Il arrive aussi que l'on se pose, chemin faisant, quelques questions, un check up intellectuel en quelque sorte, à l'âge de raison, une fois la sédimentation faite, la vie écoulée, stagnante ou tumultueuse. On peut aussi choisir de rester un enfant, sauvegarder irresponsabilité, fraîcheur et « canditude », au prix d'être pris pour un rêveur incapable. Cela est vrai pour les hommes, mais n'est plus vrai du tout pour les institutions qu'ils ont mis en place. Là, l'âge de raison reste indéterminé, à venir, « Under construction » comme disent les chinois. Les institutions peuvent rester adolescentes, boutonneuses, rêveuses et inefficaces pour l'éternité, personne ne s'en offusque. Aung San Suu Kyi en sait quelque chose de cet eugénisme onusien, de cette Europe boutonneuse, de ces chancelleries qui vivent hors de l'expérience du temps des leçons données, bref de l'Histoire. Il y a plus de vingt cinq ans que la dictature birmane joue, sur le corps et la vie de Aung San Suu Kyi, au chat et à la souris avec la communauté internationale. Je ne veux pas être cruel en comptabilisant le nombre de voyages, de palabres, de négociations que les « envoyés spéciaux » de l'ONU ont effectué pour exiger la libération immédiate de cette passionaria de la non violence.  Résultat ? Elle est, une fois de plus, en prison. D'ailleurs, sous des formes diverses, elle l'a toujours été. « Prison - prison », « prison-résidence », « prison-pays », « prison-exil », les formes varient en fonction du jeu. Bref, voilà un prix Nobel de la paix qui est, au vu et au su du monde entier, torturé par des geôliers sadiques pendant des décennies, sans que jamais aucun secrétaire général de l'ONU, aucun commissaire de l'UE, qu'aucun secrétaire d'Etat américain, aucun ministre, aucun représentant de toutes ces institutions juvéniles à perpétuité, ne se pose la question : mais à quoi on sert ? Qu'avons nous fait de notre vie, de notre temps, de nos outils, de notre savoir acquis ?

Par sa volonté, sa responsabilité propre, Aung San Suu Kyi « n'est qu'un symbole ». Elle se voulait le symbole de la lutte pacifique de son peuple contre la dictature birmane. Le Temps l'a transformé en un autre : celui de l'inefficacité, de la déchéance, du bavardage stérile de la communauté internationale.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 12:46
Une fois n'est pas coutume...un article en anglais.



We have exciting news to share with you!

The newly elected South African government announced today that the Dalai Lama is welcome to visit any time.

Thank you to everyone who took action to protest the previous administration's decision to bow to Chinese government pressure and deny the Dalai Lama a visa to participate in a peace conference scheduled for March in Johannesburg.

Maite Nkoane-Mashabaneshe, South Africa's new Minister for International Relations and Co-operation, told journalists: "The Dalai Lama is more than free, like any other citizen of the world who would want to, to visit South Africa." Read the full article.

Following a major outcry by South Africans, and the highly publicized withdrawal of Nobel Laureates Archbishop Desmond Tutu and former South African president F.W. de Klerk, the conference was postponed indefinitely. Tens of thousands of people worldwide also spoke out against the decision to deny the Dalai Lama a visa.

Today's accouncement shows that when people worldwide stand in support of the Dalai Lama and Tibet, we can make a difference.

Thank you again for speaking out for justice.

In solidarity,

Lhadon, Tendor, Heather, Chand and Kate

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 16:29
VITRY-SUR-SEINE, Val-de-Marne (AFP) - 15/05/09 16:17

Les reliques du Bouddha historique Sakyamouni, acheminées vendredi matin en France, sont présentées à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), marquant ainsi le début de trois jours de cérémonies, a constaté une journaliste de l'AFP.

La matinée a été consacrée aux cérémonies officielles d'accueil des reliques, marquées par des prières des différentes tendances du bouddhisme. Des moines en robe jaune, grise ou brune selon leur appartenance, ont ainsi rendu hommage aux reliques, logées dans une bulle en verre enchâssée dans une sculpture dorée représentant une pagode.

"Il suffit de voir les sourires sur les visages pour comprendre la joie de tout le monde", a déclaré à l'AFP le Vénérable Nyanadharo.

Une fidèle d'origine vietnamienne, qui a requis l'anonymat, a expliqué de son côté qu'"avoir la chance de voir ces reliques, c'est avoir un bon karma".

Durant l'après-midi, "entre 500 et 1.000 personnes" sont attendues à l'Institut culturel Huyen Vi de Vitry, où les reliques sont présentées pour la première fois au public en France, selon l'Union bouddhiste de France (UBF).

Les reliques, offertes à la France par le patriarche de Thaïlande, sont arrivées ce matin à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle en provenance de Bangkok.

Ces reliques du Bouddha ont été trouvées en Inde au XIXème siècle, lors de l'écroulement d'un stupa (monument funéraire), où elles se trouvaient depuis plus de 2.000 ans, appartenant à la famille Sakya, dont faisait partie le Bouddha historique.

 

 

 

Samedi, elles seront présentées à la mairie de Paris (Salon des tapisseries) de 9H00 à 17H30, dans le cadre d'une exposition d'art bouddhique.

Dimanche, elles seront installées définitivement à la Grande Pagode de Vincennes, un des pavillons construits pour l'Exposition coloniale de 1931, qui deviendra ainsi le haut-lieu spirituel du bouddhisme en France.

L'installation en Occident des reliques, assure l'UBF, a fait l'objet d'une prédiction et symbolise un passage de relais du bouddhisme entre l'Orient et l'Occident. La France, souligne l'UBF, a été choisie comme patrie des droits de l'Homme, et Paris comme symbole du dynamisme du bouddhisme en Occident.

"Le choix s'est porté sur la France car elle accueille la plus grande diversité de communautés bouddhistes en Europe", a déclaré Philippe Judenne, administrateur de l'UBF.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo