Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 13:49

7 SUR 7

Le dissident Liu Xiaobo, détenu depuis six mois après avoir signé un appel à des réformes démocratiques en Chine, a vu sa détention prolongée par la police alors même que les autorités n'ont toujours pas divulgué les raisons de son arrestation, a annoncé mardi son avocat.

"Résidence surveillée"
Liu, 53 ans, un des 300 signataires de la Charte 2008 appelant à des réformes démocratiques, avait été arrêté le 8 décembre en même temps que plusieurs autres militants qui s'apprêtaient à célébrer le 60e anniversaire de la déclaration des droits de l'Homme. Des intellectuels de toutes nationalités avaient peu après appelé à sa libération, tandis que l'Union européenne demandait des éclaircissements sur les raisons de sa détention.

Liu n'a jamais été officiellement inculpé et est maintenu en "résidence surveillée", mais pas à son domicile, selon ses proches. Selon des organisations de défense des Droits de l'homme, la loi chinoise fixe une limite de six mois à la durée d'un tel statut particulier, qui venait donc à échéance autour du 8 juin.

La détention de Xiaobo en violation "grave" de la loi chinoise
Pourtant, "la police a rendu visite à l'épouse de Liu Xiaobo et lui a dit qu'il resterait en résidence surveillée et que l'enquête continuait", a indiqué à l'AFP son défenseur, Mo Shaoping. "Ils ont dit que de nouvelles mesures seraient prises le concernant, sans préciser lesquelles", a ajouté Me Mo qui n'a pas vu son client depuis décembre et a estimé que "fondamentalement cette résidence surveillée contrevenait aux lois".

Liu, un ancien professeur qui avait participé au mouvement démocratique de 1989 sur la place Tiananmen, serait détenu dans un hôtel de la banlieue de Pékin. "Il devrait être assigné en résidence surveillée chez lui, avec sa famille et la possibilité de recevoir librement ses avocats. Rien de tout cela ne se produit", a souligné Mo Shaoping.

L'avocat a officiellement demandé à la police les raisons de la détention de son client et des nouvelles mesures le concernant. Dans un communiqué, Amnesty International a souligné que les autorités "n'avaient pas encore rendu publiques les informations sur ses crimes présumés", en violation "grave" de la loi chinoise, et a appelé la Chine "à le relâcher immédiatement"
. (belga/th)
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 12:22

ASSOCIATED PRESS

La Chine a fait part mardi de son indignation après la cérémonie faisant officiellement le dalaï lama citoyen d'honneur de la Ville de Paris, jugeant qu'elle a sérieusement entamé ses relations avec la France.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang a qualifié lors d'une conférence de presse de "provocation grossière contre le peuple chinois (...) qui affaiblit grandement les relations franco-chinoises"
.

Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a organisé la cérémonie officielle dimanche en l'honneur du chef spirituel des Tibétains afin de lui remettre son diplôme de citoyen d'honneur de la ville, titre qui lui avait été accordé l'année dernière.

La Chine a exprimé son "fort mécontentement" et pressé Paris de "rectifier son erreur", et de ne plus interférer dans les affaires intérieures chinoises.

La rencontre entre Nicolas Sarkozy et le dirigeant tibétain en Pologne, en décembre dernier, avait tendu les relations avec la Chine: Pékin avait suspendu la plupart de ses contacts avec Paris et annulé un sommet important avec l'Union européenne en représailles. Le président français a depuis rencontré son homologue chinois Hu Jintao en marge du G-20 de Londres, début avril, pour un début de dégel.

Le ministère des Affaires étrangères a donc tenu à préciser que l'actuel déplacement et la remise de la distinction étaient strictement le fait de la municipalité parisienne. AP

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 09:06


AUJOURD'HUI LA CHINE

La Chine a fermement condamné lundi la remise la veille par Paris du titre de "citoyen d'honneur" au dalaï lama, estimant qu'il s'agissait d'une "grave ingérence" dans les relations sino-françaises.

La remise de cette distinction dimanche au chef spirituel des Tibétains par le maire socialiste de la capitale française, Bertrand Delanoë "ne pourra que porter atteinte aux relations de Paris avec les municipalités chinoises concernées et constitue une grave ingérence dans les relations sino-françaises"
, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué faxé à l'AFP.

Ce titre de "citoyen d'honneur" de Paris avait été décerné en mars 2008 par les élus de la ville.

Les autorités chinoises, qui accusent le dalaï lama de rechercher l'indépendance du Tibet, ce qu'il récuse, avaient par avance protesté, début mai, contre cette cérémonie. "Ignorant l'opposition de la Chine, la ville de Paris a accordé au dalaï lama le prétendu titre de citoyen d'honneur, nous exprimons notre fort mécontentement et notre opposition déterminée à cet égard", déclare le ministère dans son texte, rappelant les "graves difficultés" récentes entre la Chine et la France en raison du Tibet.

Pékin appelle la ville de Paris "à cesser toutes ses ingérences sans exception, à adopter des mesures sincères et efficaces, à rectifier ses erreurs et à éviter de s'enfoncer dans la voie de l'erreur".

Dimanche, le maire de Paris avait expliqué ne vouloir "ni pratiquer d'ingérence dans les affaires chinoises, ni même prôner l'indépendance du Tibet, ce que nous n'avons jamais fait".

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a affirmé lundi "ne pas négliger la réaction des dirigeants chinois" qui ont condamné la remise dimanche par Paris du titre de "citoyen d'honneur" au dalaï lama, tout en soulignant que la ville "ne fait pas la politique étrangère de la France". "Je ne néglige pas la réaction des dirigeants chinois. Je m'y attendais un peu", a-t-il souligné lors d'un déjeuner de presse en marge du conseil de Paris, après la vive réaction de Pékin à la remise de ce titre, décerné en mars 2008
par les élus de la Ville.

"Paris doit se situer du point de vue des valeurs, mais Paris ne fait pas la politique étrangère de la France", a-t-il souligné, précisant: "Je n'ai subi absolument aucune pression de l'Elysée ou du Quai d'Orsay".

"Je n'ai jamais été pour l'indépendance du Tibet, je ne suis pas bouddhiste. Je prends des positions liées aux valeurs de Paris et à mes convictions profondes. Je ne prétends pas régenter le monde", a redit lundi Bertrand Delanoë, après des propos similaires la veille.
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 20:52

CYBERPRESSE.CA

La Chine a fermement condamné lundi la remise la veille par Paris du titre de «citoyen d'honneur» au dalaï lama, estimant qu'il s'agissait d'une «grave ingérence» dans les relations sino-françaises.

La remise de cette distinction dimanche au chef spirituel des Tibétains par le maire socialiste de la capitale française, Bertrand Delanoë «ne pourra que porter atteinte aux relations de Paris avec les municipalités chinoises concernées et constitue une grave ingérence dans les relations sino-françaises», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué faxé à l'AFP.

Ce titre de «citoyen d'honneur» de Paris avait été décerné en mars 2008 par les élus de la ville.

Les autorités chinoises, qui accusent le dalaï lama de rechercher l'indépendance du Tibet, ce qu'il récuse, avaient par avance protesté, début mai, contre cette cérémonie.

«Ignorant l'opposition de la Chine, la ville de Paris a accordé au dalaï lama le prétendu titre de citoyen d'honneur, nous exprimons notre fort mécontentement et notre opposition déterminée à cet égard», déclare le ministère dans son texte, rappelant les «graves difficultés» récentes entre la Chine et la France en raison du Tibet.

«Grâce aux efforts partagés des deux pays, les relations sino-françaises sont revenues sur la voie du développement sain», souligne le texte, qui appelle la France à poursuivre cet esprit de coopération.

Puis Pékin appelle la ville de Paris «à cesser toutes ses ingérences sans exception, à adopter des mesures sincères et efficaces, à rectifier ses erreurs et à éviter de s'enfoncer dans la voie de l'erreur».

Dimanche, le maire de Paris avait expliqué ne vouloir «ni pratiquer d'ingérence dans les affaires chinoises, ni même prôner l'indépendance du Tibet, ce que nous n'avons jamais fait».

Cette cérémonie est intervenue peu de temps après la fin de quatre mois de brouille entre la France et la Chine à la suite d'une rencontre en décembre en Pologne entre le président français Nicolas Sarkozy et le dalaï lama qui avait ulcéré la Chine.

Les deux pays avaient scellé en avril leur réconciliation par un communiqué commun, dans lequel la France réaffirmait qu'elle «récuse tout soutien à l'indépendance du Tibet».

Durant son séjour à Paris, après des visites au Danemark et aux Pays-Bas, le chef des bouddhistes tibétains n'a eu apparemment aucun rendez-vous avec des dirigeants ou des membres du gouvernement français, la France étant visiblement très soucieuse de ne pas heurter la sensibilité chinoise.

De même, la visite à Paris de la bête noire de Pékin a-t-elle été apparemment précédée d'un travail d'explication important consistant à faire valoir à la Chine que la ville de Paris n'est liée en aucun cas au gouvernement français et que ses décisions ne relèvent pas du pouvoir central.

Au Danemark, le Dalaï lama avait été reçu à titre «privé» par le premier ministre Rasmussen et le ministre des Affaires étrangères Per Stig Moeller, ce qui avait provoqué une vive réaction de Pékin.

Le 14e dalaï lama, 73 ans, vit en exil en Inde depuis qu'il a fui le Tibet après l'échec d'un soulèvement anti-chinois à Lhassa en 1959.

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 17:05

LE MONDE

Le dalaï-lama a terminé à Paris, dimanche 7 juin, une tournée européenne marquée par les réticences de plus en plus fortes des gouvernements à s'afficher avec le chef politique et spirituel des Tibétains.

En France, aucun membre du gouvernement n'aura cette fois-ci eu de temps à consacrer au lauréat du prix Nobel de la paix en 1989 durant les deux jours de son séjour parisien. Lors de son dernier passage, fin août 2008, le dalaï-lama avait été reçu par Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères. Puis le chef spirituel des Tibétains avait rencontré, le 6 décembre, en Pologne, le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, à l'occasion du 25e anniversaire de l'attribution du prix Nobel de la paix à Lech Walesa.

"Ils sont sans doute très occupés", a déclaré, dimanche, le dalaï-lama en réponse à ce silence des autorités françaises. Lors de la remise, dimanche, du titre de "citoyen d'honneur" de la Ville de Paris, par le maire, Bertrand Delanoë, le leader tibétain a salué "la volonté" de l'élu socialiste de "poursuivre son dialogue avec les autorités chinoises tout en restant ferme avec Pékin" au sujet des droits de l'homme. Auparavant, le dalaï-lama avait donné une conférence au Palais omnisports de Bercy devant une importance assistance, tout acquise.

M. Delanoë, tout en marquant son "attachement à l'identité culturelle du peuple tibétain", a tenu à réagir aux accusations d'"ingérence" formulées contre lui par le ministère des affaires étrangères chinois. "Il ne s'agit ni d'ingérence dans les affaires chinoises ni de soutenir la revendication d'indépendance du Tibet", a-t-il insisté, avant d'ajouter, "la défense des droits de l'homme ne s'oppose pas à l'amitié avec le peuple chinois".

PÉKIN MENACE

Les autorités françaises semblent avoir néanmoins pris en compte les quatre mois de brouille diplomatique qui avaient suivi les protestations françaises anti-chinoises contre la répression au Tibet, en mars 2008, et la rencontre de Pologne. Le Quotidien du peuple, journal officiel, avait alors écrit : "Il y aura inévitablement un prix à payer après une provocation aussi vicieuse au sujet d'une question (le Tibet) qui est d'intérêt national pour la Chine." Mardi 2 juin, la Chine a de nouveau mis en garde les pays qui souhaitaient accueillir le dalaï-lama, les menaçant d'"une grave détérioration" de leurs relations avec Pékin et qualifiant d'"action irresponsable" toute rencontre avec le chef charismatique tibétain.

Seul le premier ministre danois et son ministre des affaires étrangères ont souhaité, fin mai, recevoir le dalaï-lama. Les autorités chinoises ont indiqué que cette rencontre "portait gravement atteinte" à leurs relations avec le Danemark. "Ignorant les nombreuses démarches solennelles de la Chine, le gouvernement danois a persisté à le rencontrer alors qu'il était venu effectuer des activités séparatistes", a expliqué, à Pékin, le porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Vendredi 5 juin, le premier ministre néerlandais, Jan Peter Balkenende, décidait pour sa part d'annuler le rendez-vous prévu avec le leader tibétain en exil, évoquant "un risque irresponsable". Son ministre des affaires étrangères a finalement rencontré le dalaï-lama dans une église de La Haye.

Jacques Follorou
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 13:24

LE PARISIEN

Le chef spirituel tibétain, qui était ce week-end en visite privée à Paris, accuse la Chine d'avoir orchestré les émeutes de 2008 au Tibet. Il a été reçu par Bertrand Delanoë.


Comme Barack Obama, le dalaï-lama était ce week-end à Paris. Mais le chef spirituel des Tibétains, âgé de 74 ans et qui vit en exil en Inde, n'a eu lui nullement droit au tapis rouge. Il n'a rencontré ni le chef de l'Etat, ni aucun membre du gouvernement, ni même Carla Bruni-Sarkozy qui lui avait pourtant assuré, lors d'une rencontre l'été dernier en France, qu'elle le reverrait avec plaisir.

Explication : ces derniers jours, la Chine avait prévenu qu'elle verrait comme une provocation inacceptable toute rencontre officielle entre les autorités françaises et celui que Pékin considère comme un « chef de bande séparatiste ». C'est donc dans une relative discrétion que le dalaï-lama a reçu à l'Hôtel de Ville, des mains d'un Bertrand Delanoë rentré de Roland-Garros où il assistait à la finale de tennis, les insignes de « citoyen d'honneur » de Paris.
Le chef tibétain, habitué aux brimades et subtilités diplomatiques, prend la chose avec philosophie. « C'est la routine », confie-t-il dans un éclat de rire lors d'une rencontre avec quelques journalistes dans un palace parisien, où il arrive flanqué de son porte parole, vêtu comme lui d'une toge safran et rouge, le moine français Matthieu Ricard.

«Je fais confiance au peuple chinois »

« Si mon voyage avait eu un caractère politique, le fait de ne pas être reçu par le président Sarkozy aurait été un problème, reprend-il. Mais comme c'est une visite privée, il n'y a aucun problème. » Visite privée ? Outre la cérémonie à l'Hôtel de Ville, le dalaï-lama a tenu une conférence sur « l'éthique laïque » à Bercy devant un millier de fidèles et rencontré des membres de la diaspora chinoise.
« Depuis un an, explique-t-il, je multiplie de tels contacts avec la diaspora pour une raison simple : je n'ai pas confiance dans le gouvernement totalitaire chinois mais je fais confiance au peuple chinois. » Entre Pékin et l'exilé tibétain, les rapports sont plus tendus que jamais. Revenant sur les émeutes sanglantes de l'an dernier au Tibet, le dalaï-lama accuse la Chine d'avoir « orchestré » les violences. Début mars 2008, raconte-t-il, des cars ont amené des « Tibétains inconnus » qui ont déclenché les violences antichinoises, l'armée et la police les ayant laissés faire pendant trois jours. Comme pour mieux justifier la répression qui s'est ensuite abattue sur cette province qui revendique son autonomie culturelle face au pouvoir central de Pékin. Hier, le dalaï-lama a d'ailleurs réaffirmé qu'il revendique l'« autonomie » et non l'indépendance. Ne craint-il pas d'être débordé par les jeunes générations tibétaines ? « Certains ont un discours radical, reconnaît le chef spirituel, mais c'est une minorité qui serait aussitôt écrabouillée par les Chinois si elle passait à l'acte. La majorité des jeunes veulent agir par la non-violence. » Mais le dalaï-lama ne parle pas que du Tibet. A propos de la crise économique, il dénonce « l'avidité » des « spéculateurs » qui a conduit au désastre, enjoint les manageurs d'entreprises de faire preuve « d'humanité » envers leurs employés. De même, il ne se cantonne pas à un auditoire bouddhiste. « Mon engagement, dit-il, c'est la promotion des valeurs humaines. Les valeurs d'une éthique laïque, ce qui signifie le respect de toutes les origines, de toutes les religions. » Enfin, le dalaï-lama, qui ne manque pas d'humour, a lancé en guise de boutade que le Français Matthieu Ricard ferait un excellent candidat à sa succession !
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 12:40

LE POINT


A l'occasion de l'anniversaire des événements de Tiananmen la semaine dernière, la Chine avait censuré plusieurs sites Internet étrangers, et avait incité les sites chinois à la fermeture provisoire pour "maintenance". L'accès semble aujourd'hui rétabli.


Les autorités chinoises craignaient une cyber-agitation à l'occasion des vingt ans des événements de Tiananmen, le 4 juin 2009. Le Parti communiste avait donné des instructions pour couper l'accès à plusieurs sites étrangers , et avait visiblement incité les plates-formes chinoises à se placer "en maintenance" pour préserver la stabilité du pays et éviter les débordements cybernétiques.

Déverrouillage progressif

Depuis mercredi 3 juin, des sites tels que Twitter, YouTube, Blogger, Blogspot, Flickr ou encore Bing, le nouveau moteur de recherche de Microsoft étaient inaccessibles. Les sites visés, appartenant pour la plupart à la sphère du Web 2.0, sont de nouveau accessibles depuis ce lundi 8 juin. Toutefois, YouTube, Bing et Blogger restent toujours bloqués selon les informations de l'AFP.

"Tout ce qui permet de mettre rapidement du contenu en ligne"


Contacté par lepoint.fr, Vincent Brossel, responsable du bureau Asie de l'ONG Reporters sans frontières (RSF), avait dénoncé , mardi 2 juin, des mesures "directement liées à l'approche des vingt ans de Tiananmen", qui "touchent à tout ce qui permet de mettre rapidement du contenu en ligne, comme des photos ou des vidéos". Sur son site Web, RSF explique que "le gouvernement impose une censure brutale aux médias [...] sur le sort des centaines d'étudiants et d'ouvriers tués par l'armée, le 4 juin 1989", et rappelle qu'une "grande majorité des jeunes Chinois ne connaissent même pas l'existence de cet épisode, tant le black-out a été maintenu au cours des vingt dernières années".
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans Droits de l'Homme
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 12:34

(Photo T.Y)
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 12:31



NOUVELOBS

Le prix Nobel de la Paix sera fait "citoyen d'honneur" de la ville de Paris par Bertrand Delanoë, dimanche

Fait dimanche 7 juin citoyen d'honneur de la Ville de Paris, le dalaï lama a jugé que cette distinction revêtait "une grande signification"
, alors que le Tibet vit "une période extrêmement tragique" de son histoire.
S'exprimant devant la presse dans le bureau du maire, le socialiste Bertrand Delanoë, il a dit recevoir cet honneur "en tant qu'être humain (...) en tant que simple moine bouddhiste (...) et en tant que tibétain", dans une courte déclaration traduite en français par son interprète et ami Matthieu Ricard.
Pour le dalaï lama, cette distinction revêt "une grande signification, particulièrement maintenant", à l'heure où le peuple tibétain vit "une période extrêmement tragique, difficile".

Nouvelle solidarité


Le chef tibétain en exil a noté que, depuis la "crise de l'année dernière", la répression par les autorités chinoises d'un nouveau mouvement démocratique sur le Toit du monde, les Tibétains bénéficient d'une nouvelle solidarité au sein de la population chinoise, notamment avec la publication de plus de 400 articles en chinois sur Internet.
Le dalaï lama a remercié Bertrand Delanoë, auquel il a remis la traditionnelle écharpe de soie blanche en signe de paix, disant "apprécier que vous mainteniez le dialogue" avec les Chinois tout en "restant extrêmement ferme sur les principaux fondamentaux".
Son hôte avait en effet pris la peine de noter qu'il n'entendait "ni pratiquer l'ingérence ni prôner l'indépendance" du Tibet, mais poursuivre le dialogue avec les autorités chinoises et "ne fermer la porte à aucune conversation utile, à aucun partenariat et à aucun dialogue avec le peuple chinois".

Insulte


Le conseil de Paris avait décerné le titre de citoyen d'honneur au leader spirituel tibétain le 21 avril 2008, ce que Pékin a, à l'époque, qualifié de "nouvelle insulte" faite aux Chinois, avant de lancer une mise en garde à Paris.
Le dalaï lama, qui s'était auparavant rendu aux Pays-Bas et au Danemark, s'est contenté d'une pirouette lorsqu'on l'a interrogé sur la "réticence" des autorités gouvernementales à le recevoir, notant en anglais que le gouvernement français était "très occupé", allusion à la visite du président américain Barack Obama.
La rencontre entre Nicolas Sarkozy et le dirigeant tibétain en Pologne, en décembre dernier, avait tendu les relations avec la Chine: Pékin avait suspendu la plupart de ses contacts avec Paris et annulé un sommet important avec l'Union européenne en représailles. Le président français a depuis rencontré son homologue chinois Hu Jintao en marge du G-20 de Londres, début avril, pour un début de dégel.

Initiative municipale


Le ministère des Affaires étrangères a donc tenu à préciser que l'actuel déplacement et la remise de la distinction étaient strictement le fait de la municipalité parisienne.
Enfin, interrogé sur l'éventualité de sa retraite, le chef bouddhiste âgé de 73 ans, qui a eu un coup de fatigue début 2009, s'en est tiré par une pirouette: "J'aspire à la retraite complète", a-t-il lancé, pour pouvoir se consacrer entièrement à la promotion de la paix. Quand un journaliste lui a demandé à quel moment il le ferait, il a répondu, dans un sourire et en guise de signal du départ: "C'est à vous de me le dire". (nouvelobs.com avec AP)
__._,_.___
Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 12:18

AGORAVOX



Photo AFP

Pour les personnes qui n'ont pu être présentes en cette après-midi du 7 juin 2009 au Palais Omnisport Paris Bercy, voici un compte rendu de la conférence de Sa Sainteté Le Dalaï Lama, dont le thème était « Ethique et société »

La grande salle du POPB se remplit peu à peu, jusqu'à devenir pleine à craquer. Environ une heure avant l'arrivée du Dalaï Lama, un film est projeté sur l'écran placé au dessus de l'estrade. Il rend compte de visites en France du Chef spirituel du bouddhisme tibétain, et montre également des extraits de certaines de ses conférences. Elles ont parfois eu lieu en plein air, comme ce fut le cas dans la ville de Plouray en Bretagne, dans de très grandes salles ou parfois des salles plus restreintes devant un parterre de représentants des différentes religions, venus l'écouter et promouvoir le dialogue et l'harmonie entre toutes les religions.
 
A 14 heures, le Dalaï Lama, accompagné du moine bouddhiste Matthieu Ricard, qui assurera comme à l'accoutumée la traduction, et de Robert Badinter, monte sur l'estrade. La salle entière se lève et l'accueille dans un silence total, impressionnant et infiniment respectueux. Le Dalaï Lama salue le public et l'engage d'un geste de la main à se rasseoir.
 
Robert Badinter ouvre la conférence par un très beau discours introductif, qui fera la part belle à la situation actuelle au Tibet et qui sera très applaudi. Il quitte la salle après avoir reçu l'écharpe blanche autour de son cou.
 
Comme toujours, le Dalaï Lama amènera progressivement son auditoire au coeur même du sujet qu'il veut traiter, ponctuant parfois son discours d'exemples concrets puisés dans ses observations et expériences personnelles.
 
 
L'humanité, commence-t-il, a connu jusqu'à présent un grand développement matériel. Mais ce progrès matériel ne peut à lui seul assurer un état de bonheur. De nombreuses personnes qui possèdent des fortunes sont en fait accablées par le stress et l'anxiété. Le développement matériel accroît le confort physique, mais pas la paix intérieure de l'esprit.
 
Or, nous possédons tous en nous le potentiel nécessaire pour développer les valeurs humaines. Des études scientifiques montrent également que l'état mental de la future mère influe sur celui du bébé à naître. Il est donc primordial d'entourer l'enfant d'affection et d'amour, car le fait que nous puissions nous sentir concernés par le sort des autres nous vient à la naissance.
 
L'éthique est liée à l'amour altruiste, à la bonté, à la compassion et la bienveillance envers autrui.
 

Nous pouvons avoir plusieurs conceptions de l'éthique :
 
- Pour certains, elle est obligatoirement fondée sur la foi religieuse.
 
- Pour d'autres, dont le Dalaï Lama précise qu'il fait partie, elle n'est pas nécessairement fondée sur une foi religieuse. En effet, l'amour altruiste, la bienveillance et la compassion s'observent également chez beaucoup d'animaux quand ils s'occupent de leur progéniture. L'éthique n'est donc pas forcément religieuse, en revanche elle est universelle.
 
Il s'agit donc de cultiver l'amour altruiste, et le sentiment de responsabilité universelle. Les bienfaits à en retirer nous concernent aussi, et cela va même au delà de la paix intérieure de l'esprit : des scientifiques ont montré que la haine, la colère, la peur, l'hostilité, le sentiment d'insécurité, le rejet ont des effets néfastes sur notre santé en affaiblissant le système immunitaire. Au contraire, ressentir de la compassion, de la bienveillance, être altruiste et avoir bon coeur renforcent notre système immunitaire.
 
Le Dalaï Lama fait alors une parenthèse pour parler de l'idée de beauté extérieure et de beauté intérieure, en donnant l'exemple des femmes qui attachent une trop grande importance aux cosmétiques (que cherchons-nous à cacher, en effet ?) et des hommes trop soucieux de montrer leur force, privilégiant eux aussi l'aspect extérieur sur la beauté intérieure, que nous ne devons pas oublier, car c'est elle la plus importante. La vraie beauté intérieure vient de l'altruisme.
 
Si nous souhaitons vivre dans une société plus humaine et plus stable, alors l'éthique de la compassion est indispensable.
 
 
Il y a trois moyens d'acquérir cette éthique :
 
1) Dans le cadre de la foi religieuse des religions monothéistes, où Dieu est considéré non seulement comme le Créateur mais aussi comme amour infini. Plus on a confiance dans ce Dieu défini comme amour infini et plus on se sent concerné par le bien être d'autrui.
 
2) L'approche du bouddhisme et de certaines religions de l'Inde est basée sur les lois de cause à effet. Ainsi, si nous faisons du tort à autrui, cela rejaillira sur notre propre existence également.
 
3) L'approche laïque, l'éthique séculière, fait appel au bon sens et part de l'idée que tous les êtres humains aspirent au bonheur. Il faut absolument promouvoir les valeurs humaines. L'altruisme devrait d'ailleurs faire partie des cursus scolaires. On devrait enseigner également aux enfants comment résoudre un conflit avec le dialogue. Il est donc important que les enseignants, depuis les plus petites classes jusqu'à l'université, montrent de la bienveillance à l'égard de leurs élèves et qu'ils conservent à l'esprit l'idée de la responsabilité qu'ils ont sur leur vie.
 
 
Lors de cette conférence, le Dalaï Lama précisera deux points concernant la religion et la laïcité.
 
- Le message originel de toutes les religions est basé sur l'amour et la compassion. Ce message a cependant été déformé par des institutions religieuses dans un but de pouvoir.
 
- La laïcité ne doit pas signifier le rejet de la religion.
 
 
Et puisque personne, dans le fond, ne recherche la souffrance et que nous aspirons tous au bonheur, alors nous devons aussi montrer de la bienveillance et de la compassion envers ceux qui nous traitent mal, et pas seulement envers ceux qui nous traitent bien. Ainsi, nous nous montrerons impartial.
 
Construire une société compatissante, oui, mais comment puis-je parvenir, moi, à y contribuer ?
La seule manière d'y parvenir, c'est de commencer par soi même. En modifiant son attitude, en cultivant la compassion, l'amour altruiste, la bienveillance, en développant nos qualités humaines dont le Dalaï Lama insistera sur le fait qu'elles nous sont naturelles, alors nous nous modifions intérieurement et serons ensuite comme le galet que l'on jette dans l'étang, et qui commence par produire de petites vaguelettes qui, peu à peu, se transforment en vagues toujours plus grandes.
 
Pour finir, Le Dalaï Lama nous encourage à essayer de cultiver cette compassion, de faire cette expérience.
 
 
A la fin d'une conférence dont le film a montré un extrait, le Dalaï Lama s'adressait avec humour à son auditoire et concluait en disant : " Mais ce ne sont que des suggestions."
 
A nous maintenant, en effet, d'en faire ce que nous voulons...
 
 
Chine et Tibet.
 
Le Dalaï Lama semble plus que jamais préoccupé par la situation au Tibet, où les répressions sont de plus en plus dures pour les Tibétains. La situation est très grave. Il s'adresse à la communauté internationale pour encourager les gens à voyager au Tibet, pour voir de leurs yeux ce qui s'y passe. Les dirigeants chinois affirmant que tout va bien là-bas, alors logiquement ils ne devraient pas empêcher les gens de s'y rendre...
 
Le Dalaï Lama quitte la salle sous l'ovation du public, qu'il a remercié d'être venu si nombreux.
 
 
L'histoire, telle que l'étudieront les générations futures lorsque nous serons partis, retiendra sans aucun doute le Dalaï Lama, (considéré comme un bouddha vivant mais qui se définit lui même comme seulement "un être humain, accidentellement Tibétain devenu moine bouddhiste"), comme l'un des plus grands promoteurs de la paix et de la tolérance dans le monde.
 
Espérons que l'histoire n'enseignera pas non plus à nos descendants que le Dalaï Lama, dont nous avons la chance extraordinaire d'être les contemporains, qui aura remué sa vie durant ciel et terre pour faire enfin comprendre à la communauté internationale qu'elle a le pouvoir, contrairement au peuple tibétain opprimé, de faire pression sur le gouvernement chinois pour venir en aide au Tibet et sauver son peuple et sa culture, l'aura déployé tous ces efforts en vain.
 
L'histoire telle que la liront les générations futures est en train de se faire en ce moment même, il ne tient qu'à nous de comprendre enfin qu'elle ne s'écrit pas toute seule, c'est nous qui l'écrivons, et si nous le voulons, nous pouvons la modifier pour lui faire prendre la bonne direction.
 
 

Repost 0
Published by Briançon05-urgence.tibet - dans briancon05urgencetibet
commenter cet article

Livres Editions GAT CONCEPT

 

NOUVEAUTÉ 

 

Les livres des Editions GAT CONCEPT sont en vente auprès de notre association.

Pour toute commande nous laisser un mail via le  formulaire contact  du blog.  

Calligraphies-Cover.jpg

calligraphies-tibetaines-.BACK.jpg

 

Spiti-cover.jpg

Spiti.BACK.jpg

 

 

marrakech.jpg

Campagne de Parrainage de communes du Tibet

CAMPAGNE  PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET :

  http://www.parrainages-villes-tibet.org/

 

Pour télécharger le dossier :

 

http://www.parrainages-villes-tibet.org/le-dossier-parrainages/

 

 

CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET
PAR DES MUNICIPALITÉS EUROPEENNES

 

10995334_1030098670337228_8328647903395292802_n.jpg


ASSOCIATIONFRANCE-TIBET

Campagne« Parrainage de communes du Tibet »

13 le débucher 28260 ANET

Tél.06.75.66.24.51.

pascal.daut@live.fr

http://www.tibet.fr/pdf/Parrainage%20de%20communes%20du%20Tibet%20doc0.pdf

    

Liste des communes actualisée 

Campagne de “Parrainage de Communes du Tibet”
Objectif: Préserver le riche Héritage Culturel des Tibétains.

 

 

1-Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2-Beckerich - Luxembourg- Camille Gira / Gyama 

3-Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4-Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5-Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze 

6-Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7-Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri 

8-Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9-Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10-Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11-Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12-Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13-Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14-L'Argentière-la-Bessée(05120) - JoëlGiraud/ Shethongmon

15-Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / TsangLukner Shakar

16-St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17-Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18-Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19–Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/  Gyantse

20- Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21- Valouse (26110) - Patrick Liévaux / ShagRongpo

22- Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari 

23– Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire /Jomda

24– La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25-Soulom(65260) - Xavier Macias / Chongye

26- Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut/ Jol

27-Merville(59660) - Jacques Parent /Dzogang

28- Mourenx (64150) - DavidHabib/ Tsona

29– Lavaur (81500) -BernardCarayon / Shigatse

30– Izeure (21110) -Catherine Lanterne /Yubeng

31-Artiguelouve(64230) -  Éline Gosset / Nyethang

32- Digne-Les-Bains(04000) - SergeGloaguen/Kumbum

33- Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34- Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35– Bourbourg(59630)- FrancisBassemon / Shalu

36- Gensac-sur-Garonne(31310)- Henri Devic / Gadong

37- Bax(31310) - Philippe Bedel/ Rong

38- Carbonne(31390) - Guy Hellé/ Nagartse

39–Epinac(71360)- Jean-François Nicolas / Sakya

40– Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41- Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42– Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43– Sciez (74140) -Jean-LucBidal / Gyalthang

44– Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45– Nieppe(59850) -MichelVandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46– Montbéliard(25200) - JacquesHélias / Kharta

47– Marzens(81500) -DidierJeanjean / Nagchu

48– Vitrolles(13127) - LoïcGachon / Tsethang-YumbuLakhang

49- Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / KhymZhi Shang

50– Bouchemaine(49080) - Anne-Sophie Hocquet de Lajartre / TashiDorje – Jhado/ Lac Namso

51–Ussel (46240)-Jean-Paul David / Rumbu

52-Sembrancher(1933) – Suisse- Bernard Giovanola / Rongbuk

53– Beurizot(21350) - Hugues Baudvin /Yerpa

54–Mailholas(31310)- Gérard Carrère / Dorjeling

55– Briançon(05100)- GérardFromm /Pelyul

56– Hondschoote(59122) - Hervé Saison / Markham

57– Aiguefonde(81200) – Vincent Garel / Nyemo

58– Vers sur Selle (80480)- Thierry Demoury / Dechen

59-Bennwihr (68690) – Richard Fuchs /Chamdo

60-– St Valéry sur Somme(80230)- Stéphane Haussoulier / Sera

61-Corby- Angleterre-JeanAddison / Rigul

62– Billere (64140)- Jean-Yves lalanne / Surmang

63-Marcq en Yvelines (78770)- Pierre Souin/ Drigung

 
De nombreuses autres Municipalités ont aussi été contactées par les Membres des Groupes Tibet du Parlement(189 députés) et du Sénat(67 sénateurs) et par la plupart des Membres des Groupes de Soutien au Tibet… Suite à cette mobilisation, nous espérons de nombreuses autres Municipalités !

 58 Associations Internationales de Soutien auTibet ont déjà adhéré à cette campagne;
Passeport Tibétain(Essert-90), Montagne du Bonheur(Paris-75), Briançon-05 Urgence-Tibet, France-Tibet
National, Collectif Tibet-Dunkerque(59), Maison des Himalayas(Gonnehem-62), France-Tibet-Île de la
réunion(974), Association Provence-Himalaya(Vitrolles-13), Nos Amis de l’Himalaya(Bordeaux-33), France-
Tibet / Nord-Pas de Calais(Lille-59), Aide et Espoir pour le Monde Tibétain(Amiens-80), SOS Tibet(Lyon-69),
Culture en Exil(Nantes-44), Lotus Himalaya(Maubeuge-59), Corse-Tibet(Porto Vecchio-20), Liberté au
Tibet(Sélestat-67), Objectif Tibet(Sciez-74), France-Tibet Maine/Anjou(Angers-49), Alliance Tibet-
Chine(Paris-75), Lions des Neiges(Lyon-69), Tibet-Languedoc(Nîmes-30), Drôme Ardèche – Tibet(Valence-
26), Jamtse Thundel(Gras-07), Tibet, Vallée de La dröme(Crest-07), ART (Aide aux Réfugiés
Tibétains)(Grenoble-38), Association des Elus Verts Pour le Tibet(Paris-75), Espoir pour le Tibet(Vannes-56),
Don et Action pour le Tibet(Yvry Sur Seine-94), Collectif Action-Tibet-vérité(Marzens-81), Institut Vajra
Yogini(Marzens-81)- Autodétermination Tibet(Rabat les Trois Seigneurs-09), Association Falun
Gong(Bordeaux-33), Rencontres Tibétaines(Toulouse-31), Matchik Labdreun(Marseille-13), Tibet-
Normandie(Rouen-76), APACT(Pau-64), Tutti Frutti International(Villeneuve d’Ascq-59), France-Tibet-Isère,
Association Amitié Suisse-Tibet(AAST), Gesellschaft Schweizerisch-Tibetische- (Suisse), Tibetet Support
Association - (Hongrie), Tibetan Programme of the Other Space Foundation - (Pologne), Casa del Tibet -
(Espagne), Svensk Tibet Komitten - (Suède), Tibet Support Group-Ireland., Les Amis du Tibet – Luxembourg,
Friends of Tibet India(Delhi), La Casa Del Tibet di Votigno di Canossa(Italy), Tibet Initiative Deutschland
e.v.(Germany), PTC – Pro Tibet Culture(Chili), Tibet Patria Libre(Uruguay), Casa Tibet Mexico(Mexico),
Ganasamannay, Kolkata(India), Costa Rica-Tibet(Costa-Rica), fundacion Tashi delek(spain), Kasakhstan-
Tibet(Kasakhstan), Panama-Tibet(Panama), Tibet-Thaïland(Thailand)


NB :Le travail engagé par notre ami Francis se poursuit : c'est Pascal Dautancourt qui se chargera désormais du suivi des demandes et propositions des communes.
N' hésitez pas à solliciter vos élus en ce sens... et à entrer en contact avec Pascal:

ASSOCIATION FRANCE-TIBET 
Campagne « Parrainage de communes du Tibet » 
13 le débucher 28260 ANET
Tél.             06.75.66.24.51      .
Pascal.dautancourt@gmail.com

 

 

La campagne de parrainage continue. N'hésitez pas à solliciter votre Maire et à nous contacter si besoin. 

Archives

Qui sommes nous

Association pour la défense des Droits du Peuple Tibétain

drapeau-tibet-copie-3.gif

 

On ne se sert jamais plus d'un drapeau

que quand un peuple est opprimé

Lhamo Tso à Briançon

vidéo