Coordinateur spécial de l'UE pour le Tibet

Les députés demandent à la Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, de nommer un coordinateur spécial en vue de promouvoir les droits de l'homme au Tibet, de faire régulièrement rapport sur la situation dans le pays, et d'apporter une aide aux réfugiés tibétains.

En outre, ils invitent instamment Catherine Ashton à évoquer cette situation "à l'occasion de toute rencontre avec des représentants de la République populaire de Chine", et souhaitent que le nouveau représentant spécial de l'UE pour les droits de l'homme contrôle la situation des droits de l'homme en Chine, notamment en ce qui concerne le Tibet.

 

Une autonomie significative pour le Tibet


La résolution demande à la Chine d'accorder "un degré important d'autonomie au territoire historique du Tibet" et rejette l'argument avancé par le gouvernement chinois, selon lequel le dialogue des gouvernements avec le Dalaï-lama va à l'encontre de la politique d'"une seule Chine".

La Chine devrait s'abstenir de politiques d'installation de populations Han, et d'obliger les nomades tibétains à abandonner leur mode de vie traditionnel, affirme la résolution.

Session plénière Droits de l'homme - 14-06-2012 - Source : site officiel